Les albums

1,69 €

Pop - Paru le 16 novembre 2018 | Naive

13,49 €
8,99 €

Jazz - Paru le 9 novembre 2018 | Naive

Hi-Res
Longtemps comparé à Django Reinhardt, le guitariste français a rapidement trouvé son propre phrasé. A 52 ans, Biréli Lagrène transpire toujours le jazz manouche sans jamais lasser les auditeurs. Après une longue période chez Dreyfus Jazz, il présente cet album irrésistible chez Naive : Storyteller. Accompagné de Larry Grenadier et Mino Cinélu, il alterne entre enfilage de notes à la six cordes et thèmes plus classiques et langoureux en guise de ballade jazzy. Le gros point fort de Lagrène reste sa capacité à générer des sonorités terriblement solaires et dépaysantes. D’ailleurs, le voilà conteur. De quelle histoire ? Celle-ci varie selon chacun, mais la base demeure toujours le sentiment amoureux, la liberté et le contact des sons avec le monde en question. Ouverture romantique avec One Take, moment de love ultime qui fait honneur au chef-d’œuvre de Guy Wood, My One and Lonely Love, avant de finir sur une touche jazz-fusion par Storyteller. Biréli Lagrène ne manque surtout pas de swing et d’intelligence musicale. © Anna Coluthe/Qobuz
2,54 €
1,69 €

Jazz - Paru le 26 octobre 2018 | Naive

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Afrique - Paru le 26 octobre 2018 | Naive

Hi-Res Livret
Effet d’annonce, conviction profonde ou passagère, Un Autre Blanc est présenté par Salif Keita comme étant son ultime album. De ses débuts au sein du Rail Band, suivi d’un passage à l’orchestre concurrent des Ambassadeurs du Motel, les deux formations qui ont illuminé les nuits de Bamako dans les années 70, à ses albums éclectiques et internationaux, les cinquante ans de la carrière du Rossignol du Mali sont riches d’inventions et de pépites chantées. Ce disque d’“adieu” ne démérite pas. De grandes voix, qui, comme lui, représentent la richesse et les victoires musicales de l’Afrique sur le monde, sont venues l’accompagner. Ses invités sont de vieux guerriers comme le reggaeman ivoirien Alpha Blondy (Mansa Fo La), la chorale sud-africaine Ladysmith Black Mambazo (Gnamale) ou la Béninoise Angélique Kidjo (Itarafo), mais aussi de jeunes idoles, tels la chanteuse R&B nigériane Yemi Alade (Diawara Fa) ou le héros de l’afrotrap français MHD, d'origine guinéo-sénégalaise et dont Salif assure qu’il est comme son fils. A l’image de ce casting transgénérationnel, L’Autre Blanc conjugue traditions et modernités. Les sonorités acoustiques des instruments à cordes mandingues (kora, n’goni) s’y accouplent habilement avec les technologies de pointe, et un soupçon d’Auto-Tune apparaît sur Gnamale. L’homme ne sort pas de l’arène sans adresser de messages à ses pairs et au monde. Le tubesque morceau d’ouverture Were Were énonce les grands hommes qui ont fait la fierté de son continent (Thomas Sankara, Nelson Mandela, Desmond Tutu, Hailé Sélassié…) et le titre de l’album évoque le combat de sa vie, la lutte contre la discrimination envers les albinos. Fidèle à ce que l’on peut attendre de ce grand chanteur, Un Autre Blanc est une réussite et Salif Keita accomplit cette sortie la tête haute. © Benjamin MiNiMuM/ Qobuz
2,54 €
1,69 €

Jazz - Paru le 19 octobre 2018 | Naive

Hi-Res
1,94 €
1,29 €

Folk - Paru le 10 octobre 2018 | Naive

Hi-Res
2,54 €
1,69 €

Afrique - Paru le 5 octobre 2018 | Naive

Hi-Res
8,99 €

Chanson française - Paru le 28 septembre 2018 | Naive

Livret
1,69 €

Pop - Paru le 21 septembre 2018 | Naive

13,49 €
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 2018 | Naive

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
En 2015, Be Sensational avait propulsé Jeanne Added sur les devants d’une scène qu’elle foulait depuis déjà pas mal d’années. A 35 ans, la Rémoise, dont le nom avait jusqu’ici hanté la planète jazz, hypnotisait par son organe martial mais élastique au possible, par son rock électro anguleux et anthracite. Conçue avec Dan Levy de The Dø, ce premier album magnifique et glacial tendait à l’expédier sur la planète des dandys lettrés, patrie hétéroclite des Nick Cave, PJ Harvey, Sinéad O’Connor et autres Nico… Trois ans plus tard, le charisme et la voix sont intacts mais les complices ont changé. Pour Radiate, Jeanne Added a travaillé avec Maestro (le Français Frédéric Soulard et l’Ecossais Mark Kerr), un binôme électro porteur d’une chaleur inédite à son univers. Armée de synthés et boîtes à rythme vintage en tous genres, elle accouche ici d’un deuxième album plus charnel. Un disque qui conserve les valeurs du précédent pour les embarquer sur des sentiers plus intimes (Years Have Passed) et envoûtants voire carrément éthérés. Et si Be Sensational fleurait bon l’électronique des 80’s, Radiate se nourrit aussi de celle des 70’s (Harmless). Une fois de plus, Added est surtout singulière dans sa façon de se servir des sons et des ambiances utilisés par d’autres musiciens. Elle confirme aussi la classe de sa plume versatile et joliment aiguisée qui en font une musicienne ne ressemblant à aucune autre… © Marc Zisman/Qobuz
2,54 €
1,69 €

Afrique - Paru le 30 août 2018 | Naive

Hi-Res
1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 août 2018 | Naive

2,54 €
1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juillet 2018 | Naive

Hi-Res
10,49 €
6,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 juin 2018 | Naive

Hi-Res
Le gamelan est l’un des instruments les plus étranges au monde. De Debussy à Steve Reich, les vibrations de cet ensemble de gongs accordés fascinent depuis des siècles les compositeurs occidentaux qui s’en inspirent ou l’utilisent pour élargir l’horizon de leur musique. Anglaise d’origine tamoule, la chanteuse Susheela Raman a placé sa collaboration avec son alter ego guitariste Sam Mills sous le signe de l’exploration entre deux mentalités musicales, celles de l’Occident et de l’Asie réunies par une ouverture et une sensibilité commune. Cette nouvelle aventure, leur septième album, a démarré par la rencontre avec un troisième personnage, Gondrong Gunarto, compositeur de gamelan javanais, qui, de son côté, étudie depuis des décennies les points de rencontre de ces deux mêmes cultures. Leur étroite collaboration a été élargie par les interventions du bassiste Dudley Phillips (Robert Wyatt, Bill Withers), des batteurs Malcolm Catto (Heliocentrics) et Charles Hayward (This Heat), ainsi que par la percussionniste française Lucie Antunes (Moodoïd, Aquaserge). L’alchimie est étonnante, ouvre une voie inédite mais qui devient vite familière. Les chansons pop obtiennent une texture aérienne, on pense parfois aux ambiances créées par Angelo Badalamenti pour David Lynch, ou celles produites par Nino Rota pour Fellini, mais l’on reconnaît surtout la patte du tandem Raman-Mills, plus inspiré que jamais. Comme l’annonce le nom de cet album, il y a bien des fantômes dans cette musique, mais ils semblent soulagés d’avoir été réveillés et soupirent d’aise. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
2,54 €
1,69 €

Pop - Paru le 4 mai 2018 | Naive

Hi-Res
10,49 €
6,99 €

Bandes originales de films - Paru le 4 mai 2018 | Naive

Hi-Res
2,54 €
1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 mai 2018 | Naive

Hi-Res Livret
2,54 €
1,69 €

Musiques du monde - Paru le 1 mai 2018 | Naive

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Pop - Paru le 27 avril 2018 | Naive

Hi-Res Livret
Après le théâtre de boulevard, l’animateur vedette Laurent Ruquier se lance dans un nouveau projet artistique : la chanson. Ainsi, il a décidé de réunir et de coacher quatre talents vocaux, afin de reformer Les Parisiennes, célèbre groupe des 1960/70 constitué de danseuses chantant à l’unisson, sur des chorégraphies de Roland Petit. Les Parisiennes étaient principalement entourées de Claude Bolling pour la musique et de Frank Gérald pour les paroles. Si le choix des nouvelles recrues reflète le monde d’aujourd’hui (une senior et une Noire font partie du casting), l’esprit d’ensemble assume son côté rétro : l’album ne comprend que de reprises dont les arrangements signés Régis Ceccarelli sont souvent fidèles à ceux de Bolling. Le jazz (New Orleans, manouche ou charleston) avec ses cuivres survoltés, sa guitare enlevée et son banjo frénétique sont donc à l’honneur dans cet album souriant, notamment dans les tubes Il fait trop beau pour travailler et Les Parisiennes. D’autres morceaux lorgnent davantage du côté de la pop pétillante façon Herb Alpert (L’argent ne fait pas le bonheur), la bossa onirique (On reçoit, on envoie) ou la valse scintillante à la Disney (Boom bang a bang). Quant aux voix d’Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna Modja et Helena Noguerra, si elles sont moins gouailleuses que celles de leurs parigotes d’aînées, elles sont tout aussi espiègles et fraiches. ©Nicolas Magenham/Qobuz
1,69 €

Pop - Paru le 30 mars 2018 | Naive