Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 juin 2020 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 28 février 2020 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 15 janvier 2020 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 23 septembre 2019 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 12 avril 2019 | Ligia

Hi-Res Livret
CD10,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Ligia

Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 19 juin 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
CD10,99 €

Classique - Paru le 18 avril 2018 | Ligia

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 avril 2018 | Ligia

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« un programme qui va du Pelleas de Fauré à La Croix du Sud de Florentz en passant par l'Intermezzo d'Alain et les Cercles de danses de Jean-Baptiste Robin [...] Nous n'avons jamais entendu l'orgue de Saint-François de Lausanne sonner comme cela, non plus que la subtile transcription de Fauré par Robilliard, où l'élève en remontre au maître. Seul le début d'Alain sonne un rien confus, mais Robin et Florentz sont éblouissants. Respect. » (Diapason, juillet-août 2018 / Paul de Louit)
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 4 avril 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 30 mars 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique de chambre - Paru le 23 mars 2018 | Ligia

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
À la question « Qui était Henriette Renié ? », seuls les harpistes savent en principe répondre. Renié (1875-1956), immense virtuose de la harpe, est aux harpistes ce que Liszt est aux pianistes. Elle fut en son temps une pédagogue extrêmement renommée, qui donna à la harpe comme instrument soliste ses lettres de noblesse. Entrée au Conservatoire de Paris à neuf ans, elle en sort trois ans plus tard avec un premier prix à l’unanimité, puis devient l’assistante de son propre professeur. Un an plus tard, elle intègre les classes de composition et d’écriture de Dubois qui, avec Massenet, l’incite à composer. Alors âgée de treize ans et elle faisait vraiment figure d’exception, seule femme dans une classe de dix-huit hommes ! Elle eut durant toute sa vie ses nombreux élèves parmi lesquels on peut citer Lily Laskine, Marcel Grandjany et… Harpo Marx. En composant une trentaine de pièces pour la harpe et en transcrivant une quantité impressionnante d’œuvres de Debussy, Bach, Ravel, Beethoven, Grieg, Rameau – pour n’en nommer que quelques-uns –, elle renouvelle considérablement le répertoire de l’instrument à sept pédales à double mouvement mis au point par Érard au début du XIXe siècle, déjà la véritable harpe moderne. Ses œuvres trahissent l’influence du romantisme tardif. Dans le Trio pour violon, violoncelle et harpe (ou piano, ici dans sa version avec piano) des années 1910-1920, on retrouvera ainsi la forme cyclique si chère à Franck. Franck qu’elle cite d’ailleurs clairement dans sa Sonate pour violoncelle et piano, l’unique œuvre qu’elle n’ait pas dédié d’une manière ou d’une autre à la harpe. L’objectif du Trio Nuori est de sortir Henriette Renié du seul cercle des harpistes, dont l’œuvre de chambre mérite la reconnaissance d’un bien plus large public. Ensuite, le Trio a certes été enregistré avec harpe mais jamais dans sa version avec piano alors qu’il a explicitement été composé pour l’un ou l’autre des deux instruments : il est très intéressant d’aborder l’ouvrage en réfléchissant aux enjeux d’interprétation liés aux différences entre la harpe et le piano en termes de volume sonore, de timbre, d’intensité, d’articulation etc. Quant à la Sonate pour violoncelle et piano, elle est ici présentée en première mondiale « discographique ». © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 23 février 2018 | Ligia

Hi-Res Livret
Le pianiste Laurent Martin s’est fait une sorte de spécialité – même s’il n’y limite certes pas ses activités – de redécouvrir des compositeurs français méconnus, parallèlement au grand répertoire. Ainsi il interprète Castillon, Dubois, La Tombelle ou Gouvy. C’est un des principaux artisans de la résurrection de George Onslow, de la compositrice Mel Bonis et de Charles Valentin Alkan. Le voici dans le répertoire, hélas bien trop rarement donné, de Déodat de Séverac dont on a quelque peu tendance à faire un aimable compositeur régionaliste toulousain… Que nenni ! Ainsi Cerdaña – Cerdagne, en français, puisque le territoire est équitablement partagé entre l’Espagne et la France – de 1910 n’a rien de toulousain, pas plus qu’En vacances dont le premier recueil date de 1911, le second et dernier de 1921, inachevé mais dont Blanche Selva termina les quelques mesures manquantes du dernier numéro, La vasque aux colombes. Oui, De Séverac se plaignait, lors de ses études parisiennes, de l’écrasante pyramide qui faisait que Paris était le centre de la vie musicale française, tandis que le reste du pays restait zone secondaire : des musiciens comme lui surent bientôt imprimer une vie aux sonorités des autres coins du pays, lui-même explorant ainsi le Languedoc. On notera que loin de subir l’influence alors centripète de Debussy, il se tourna plus volontiers vers un Satie dans la clarté et la (fausse) naïveté de son langage. © SM/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Duos - Paru le 17 novembre 2017 | Ligia

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« En première mondiale, la Sonate "Titus et Bérénice" de la compositrice sortie de l'ombre par deux musiciens d'exception. À douze ans, Rita Strohl entra au Conservatoire et, à dix-neuf, elle faisait entendre une Messe solennelle. Son œuvre comprend essentiellement des pages symphoniques souvent évocatrices de sa Bretagne natale. [...] On a là un magnifique exemple de musique post-romantique à la française, et l'on se demande comment un tel chef-d'œuvre a pu rester dans l'ombre : il vaut largement les sonates de Fauré, Saint-Saëns ou Magnard. De même la "rêverie" intitulée Solitude, de conception plus simple, est bien supérieure à tant d'autres sentimentales cantilènes pour violoncelle. [...] Laurent Martin, qui a souvent fait œuvre de défricheur, s'est associé à Aude-Pivôt, une jeune violoncelliste de très haut niveau, dont le jeu intense et le timbre personnel et prenant servent bien la sensibilité survoltée de la musique de Rita Strohl, d'exécution délicate, avec de nombreux passages très tendus dans le registre aigu de l'instrument et d'amples développements romantiques. [...] » (Classica, février 2018 / Jacques Bonnaure)
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 16 octobre 2017 | Ligia

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 août 2017 | Ligia

Hi-Res Livret
CD7,99 €

Classique - Paru le 7 juillet 2017 | Ligia

Livret Distinctions 4 étoiles Classica