Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2020 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret
Les pianistes Philippe Cassard et Cédric Pescia ont trouvé une manière originale de commémorer la naissance de Beethoven en exhumant la magistrale transcription de la Neuvième Symphonie de Franz Liszt pour deux pianos. Le virtuose hongrois a transcrit l’ensemble du corpus pour piano seul, mais la densité de la 9e avec ses solistes et son chœur final lui suggérait une restitution pour deux pianos. Devant l’insistance de son éditeur, il finit par livrer une version pour piano seul, à regret. Ce nouvel album rend donc parfaitement justice à l’idée initiale de Franz Liszt. Au-delà de la difficulté d’exécution du Finale qui est un véritable parcours du combattant, de la recherche permanente de couleurs, de tenues de pédales, de sonorités et de dosage, cette mise à nu du chef-d’œuvre de Beethoven permet une écoute presque radiographique de la partition et d’en saisir la complexité de sa construction comme sa modernité. Cédric Pescia au piano primo et Philippe Cassard au piano secondo font assaut de virtuosité à travers trémolos, sauts, octaves et notes répétées. Ils doivent aussi savoir chanter dans le sublime Adagio avant d’embrasser la grande masse vocale du Finale. Si les paroles fraternelles de Schiller sont évidemment absentes dans cet arrangement scrupuleusement respectueux de Liszt, le message passe néanmoins à travers l’éloquence des deux interprètes. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 31 août 2018 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret
Le cycle lisztien des Harmonies poétiques et religieuses, inspiré de Lamartine, juxtapose les pièces angéliques, les ambiances mystiques et les fresques puissantes, telles Funérailles et Bénédiction de Dieu dans la solitude. Si les Études d'exécution transcendante offrent des défis singuliers à l'instrumentiste, si les Années de pèlerinage s'inspirent des impressions laissées par des voyages, des lectures, des œuvres d'art, les Harmonies poétiques et religieuses sont la part mystique de l'œuvre pianistique de Franz Liszt. Visions lugubres (Pensée des morts) ou célestes (Cantique d'amour), épopée sombrement héroïque (Funérailles), noble déploration (Andante lagrimoso) : voilà Liszt dans toute sa diversité. En son sein se distingue Bénédiction de Dieu dans la solitude, une des plus grandes pièces de son auteur, fresque d'une haute spiritualité. La pianiste Vanessa Wagner a choisi d'intercaler trois pièces du compositeur estonien Arvo Pärt avec les extraits choisis des Harmonies poétiques et religieuses. Elles se caractérisent par une musique épurée, d'inspiration profondément religieuse du chant grégorien et de la polyphonie ancienne. Un album à l'ambiance avant tout mystique avec une recherche du geste musical en suspension. © La Dolce Volta
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 8 septembre 2017 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik - 5 Sterne Fono Forum Jazz
C’est à l’âge de presque quatre-vingt-treize printemps que Menahem Pressler a enregistré ces deux Sonates de Mozart, qui ne sont sans doute pas les plus directement virtuoses, mais assurément deux parmi les plus intenses et profondément lyriques. On n’ira pas non plus affirmer mordicus que le pianiste est encore en pleine possession de tous ses moyens mécaniques : parfois, les doigts peinent un peu (dans les trilles, par exemple), les tempi ne dépassent jamais les limites, mais la continuité musicale est un enchantement d’un bout à l’autre de ces pièces qui gagnent en « souffle » ce qu’elles ont un peu abandonné en mécanique pure. L’album s’ouvre avec la monumentale Fantaisie en ut mineur, quinze minutes qui préfigurent clairement Schubert avec ses modulations libres de toute contrainte, son architecture débridée – une véritable « fantaisie » dans tous les sens du terme. C’est là que la veine du grand maître qu’est Menahem Pressler se laisse le mieux percevoir, sans nul doute. © SM/Qobuz
Promotion Chandos June 2021

Le label

La Dolce Volta dans le magazine
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Couteau, un Brahms qui tranche
    Couteau, un Brahms qui tranche Une belle intégrale des œuvres pour piano solo de Brahms par le jeune Geoffroy Couteau...
  • Liszt, le piano de demain
    Liszt, le piano de demain Une belle immersion de Roger Muraro dans le piano du compositeur hongrois...
  • Musique et littérature au festival Notes d’Automne
    Musique et littérature au festival Notes d’Automne Au Perreux-sur-Marne, le festival marie agréablement les deux arts dans des spectacles fantasques et originaux à déguster du 10 au 16 novembre. Demandez le programme !
  • 5 questions au… Quatuor Hermès
    5 questions au… Quatuor Hermès Rencontre avec le jeune Quatuor Hermès à l’occasion de la sortie de son deuxième album consacré aux quatuors opus 41 de Schumann et qui parait le 20 octobre chez la Dolce Volta.
  • 5 questions à… Wilhem Latchoumia
    5 questions à… Wilhem Latchoumia Rencontre avec le pianiste à l’occasion de la sortie d’ Extase Maxima, son nouveau disque qui parait chez La Dolce Volta et qu’il consacre, avec originalité, à la musique de Wagner.
  • Pascal Amoyel, une rencontre-podcast
    Pascal Amoyel, une rencontre-podcast Ambassadeur de la musique de Charles-Valentin Alkan depuis plusieurs années, le pianiste Pascal Amoyel revient sur les rencontres musicales majeures de sa vie alors qu'il publie une intégrale des N...
  • Philippe Bianconi, une rencontre-podcast
    Philippe Bianconi, une rencontre-podcast A l’occasion de son enregistrement des Préludes de Debussy, Philippe Bianconi, pianiste bien sous-estimé, revient sur son parcours atypique et son rapport à la musique de ce compositeur qui l’a tou...
  • Pianiste poète
    Pianiste poète L'art debussyste selon Philippe Bianconi...
  • Des Debussy signés Bianconi
    Des Debussy signés Bianconi A l’occasion de la sortie de son nouvel album consacré à Debussy, le pianiste Philippe Bianconi est en récital à Bagatelle, le 7 septembre, dans le cadre des Solistes des Serres d’Auteuil.