Les albums

23,09 €
16,49 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret
Le violoncelliste Patrick Langot revient au disque avec un album solo particulièrement inventif et passionnant. N’ayons pas peur de parler de « révélation » à l’écoute des Ricercari composés par Domenico Gabrielli vers 1689. Restées longtemps à l’état de manuscrit et conçues à l’époque où le violoncelle s’émancipait peu à peu de son rôle de « basso continuo », ces pièces conjuguent, quelquefois avec humour, la vocalité et la virtuosité de l’instrument, préfigurant les Suites que Bach écrira trente ans plus tard. Voulant présenter en quelque sorte l’alpha et l’omega du répertoire pour son instrument ou plutôt de ses instruments, puisque Patrick Langot en utilise habilement trois différents, il a choisi d’entrelarder les pièces de Gabrielli avec les 10 Préludes de Sofia Goubaïdoulina composés en 1974, avant de clore son enregistrement avec audace par les préludes ouvrant les six Suites de Bach. Pour faire le lien entre les deux groupes, il a demandé au compositeur Benoît Menut de lui composer un Postlude enregistré ici pour la première fois. En présentant ainsi une suite de préludes pour violoncelle solo, cet album constitue à lui seul un véritable évènement pour le répertoire du violoncelle. Groupant les pièces en un savant patchwork mêlant les styles et les époques, Patrick Langot s’octroie une grande liberté et ouvre une fenêtre sur un horizon différent, offrant une nouvelle voie à ses nombreux collègues tous atteints du « syndrome des Suites de Bach » sempiternellement offertes en bis par tous les violoncellistes du monde. Semblables à un puits d’inspiration sans fond, ces œuvres exceptionnelles sont devenues avec le temps un luxueux oreiller de paresse cachant de nombreuses pièces écrites pour le violoncelle solo du début de l’ère baroque jusqu’à nos jours. © François Hudry/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret
Aux deux recueils de lieder retrouvés après la mort de Schubert, l’éditeur Haslinger ajoutait un quatorzième lied et donnait à l’ensemble le titre de "Chant du Cygne". Faux cycle, mais véritable plongée dans l’intimité des derniers instants de la vie du compositeur, nostalgiques, déchirants, désespérés et finalement apaisés, c’est ce parcours que les interprètes retracent ici, sur un piano Erard de 1859, miraculeusement préservé, apportant un éclairage unique à ce chef-d’œuvre. © Klarthe
23,09 €
16,49 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
2018 est définitivement l'année Debussy ! Pour leur second opus (« Ginastera » / 2016, Klarthe Records), la soprano Maya Villanueva, le pianiste Romain David et ses partenaires du Quintette Syntonia ont tenu à lui rendre hommage avec ce double disque, florilège de mélodies, musique pour piano et sonates. Ce disque nous fait également découvrir trois transcriptions inédites de Benoît Menut (Grand Prix SACEM 2016, catégorie "Jeune Compositeur"), notamment celle du Prélude à l'après-midi d'un faune pour quintette avec piano. En guise d'épilogue, le premier enregistrement mondial des Regards dans la brume (Trois regards sur le Prélude à l'après-midi d'un faune) de Thôn-Thât Tiêt, venant rendre hommage au chef-d'œuvre intemporel de Debussy. © Klarthe/harmonia mundi
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 16 mars 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 27 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 26 mai 2017 | Klarthe

Hi-Res
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 5 février 2016 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« Guillaume Martigné est le nouveau jeune interprète des attractives trois Suites pour violoncelle de Britten, après tant d'autres de sa génération. La grande souplesse de son jeu et la beauté sonore de l'instrument capté avec précision et profondeur constituent ses principaux atouts et lui permettent de figurer en bonne place dans une discographie pléthorique et inégale.» (Classica, septembre 2016)