Catégories :

Les albums

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 29 mai 2020 | Klarthe

Hi-Res Livret
Pour son premier album monographique, Johan Farjot propose un programme de pièces courtes, pour un à huit instruments (New York City, pour double quatuor de saxophones). Dans ce mélange de concision et de magie, on retrouve l’essentiel de ses préoccupations de compositeur. Perpetuum mobile, ostinatos, imitations, questions et réponses serrées : la plupart des pièces révèlent ici sa prédilection pour les "systématismes". Mais s’il apprécie les symétries, il les préfère légèrement tronquées. S’il répète, c’est pour introduire des modifications, même infinitésimales. Ses horloges se détraquent, ses obsessions sont minées de l’intérieur par les décalages. S’il goûte les climats non modulants, il les pimente volontiers de rencontres de notes acides. Et plus généralement, s’il a recours à des éléments de vocabulaire stylistique déjà exploités par ses prédécesseurs, sa façon de les combiner n’est jamais conventionnelle. Compositeur pétri d’influences, il est original par sa façon de couler une sève américaine dans un creuset typiquement français. Quand il compose pour une formation, Farjot écrit toujours en connaissance de cause. Non pas contre, mais toujours pour l’instrument. D’où sa prédilection pour les cordes à vide, qui magnifient les instruments à archet et leur donnent une couleur ancestrale ; d’où, également, sa tendance à toujours rechercher le confort digital, l’idiosyncrasie organologique. Dans toutes ses pièces, la contrainte instrumentale est une source d’expressivité accrue, un stimulant à l’imagination. On dirait qu’il a fait sien ce mot que l’on attribue à l’Oulipo : « la contrainte libère ». © Karol Beffa/Klarthe
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 22 mai 2020 | Klarthe

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 mai 2020 | Klarthe

Hi-Res
Silas Bassa surprend aujourd'hui avec ce nouvel album, sans doute le plus personnel et qui prend sa source dans la puissance dégagée de ses deux précédents. Compositeur et interprète de chacune des dix pièces présentées dans cet album, l'artiste y dévoile un univers fascinant, à la fois très actuel et résolument atemporel, méditatif et fougueux. De la rêverie sensuelle à la rage combative en passant par le dialogue intérieur, la danse, le drame ou la fantaisie, Silas Bassa fait feu de toutes ses émotions et ne cesse d'ouvrir des espaces poétiques. © Klarthe
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Classique - Paru le 15 mai 2020 | Klarthe

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 8 mai 2020 | Klarthe

Hi-Res
Ce premier enregistrement consacré à Franck Villard, compositeur et chef d’orchestre né en 1966, réunit des œuvres pour choeur et pour orgue dans un programme construit en forme d’arche autour du cycle choral Ténèbres du Jeudi Saint. Par son style dépouillé, Franck Villard se rapproche ici de l’esprit de Tomás Luis de Victoria, mais aussi de celui de Francis Poulenc. Dans un langage contemporain qui ne craint pas de faire référence au passé, il reprend l’alternance liturgique entre monodie et polyphonie : les Lamentations de Jérémie - ou Leçons - se situent dans le prolongement de la cantillation grégorienne, tandis que les Répons adoptent une écriture stricte à quatre voix. L’interprétation de ces Ténèbres du Jeudi Saint a fait l’objet d’un long travail de mûrissement entre l’Ensemble Vocal Cori Spezzati, son chef Olivier Opdebeeck et Franck Villard lui-même, qui a en outre assuré la direction artistique de l’enregistrement. Encadrant ce cycle choral, deux pièces pour orgue seul interprétées par Denis Comtet à la tribune de Saint-François-Xavier à Paris dévoilent une autre facette du langage du compositeur qui fait une large place à la virtuosité instrumentale. © Klarthe