Les albums

23,09 €
16,49 €

Classique - À paraître le 19 octobre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
2018 est définitivement l'année Debussy ! Pour leur second opus (« Ginastera » / 2016, Klarthe Records), la soprano Maya Villanueva, le pianiste Romain David et ses partenaires du Quintette Syntonia ont tenu à lui rendre hommage avec ce double disque, florilège de mélodies, musique pour piano et sonates. Ce disque nous fait également découvrir trois transcriptions inédites de Benoît Menut (Grand Prix SACEM 2016, catégorie "Jeune Compositeur"), notamment celle du Prélude à l'après-midi d'un faune pour quintette avec piano. En guise d'épilogue, le premier enregistrement mondial des Regards dans la brume (Trois regards sur le Prélude à l'après-midi d'un faune) de Thôn-Thât Tiêt, venant rendre hommage au chef-d'œuvre intemporel de Debussy. © Klarthe/harmonia mundi
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Duos - Paru le 11 mai 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
10,99 €

Classique - Paru le 27 avril 2018 | Klarthe

Livret
Quatre clarinettistes complices réunissent leurs talents depuis bientôt quinze ans au sein du Quatuor Vendôme et sont heureux de vous présenter un projet qui leur tient particulièrement à cœur : "Créations". Ces cinq pièces sont écrites par des compositeurs français emblématiques de notre temps et déjà célébrés dans le monde entier, inspirés par cet ensemble aux nuances infinies et à la technique ébouriffante. Ces compositions ont déjà été créées dans différents points du globe, Los Angeles, Paris, et Taipei et ont immédiatement su séduire le public par leur énergie indomptable, leur immédiateté mais aussi leur grande profondeur. Jouées à tour de rôle par tous les membres du quatuor, les clarinettes basses, la, sib, et mib proposent une richesse de timbres toujours renouvelée. Laissez-vous surprendre ! © Klarthe
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 20 avril 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
10,99 €

Classique - Paru le 13 avril 2018 | Klarthe

Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 16 mars 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
10,99 €

Classique - Paru le 16 février 2018 | Klarthe

Livret
15,39 €
10,99 €

Duos - Paru le 2 février 2018 | Klarthe

Hi-Res Livret
26,59 €
18,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Les œuvres présentées par le ténor Benjamin Alunni, avec au piano Marine Thoreau La Salle, s’échelonnent de 1914 pour les Deux mélodies hébraïques de Ravel jusqu’à 1936 pour les mélodies d’Elsa Barraine, Arthur Honegger et Darius Milhaud – ces trois œuvres en première discographique ! –, avec une petite incursion en 1993 pour Vita e mors de Nicolas Bacri (pour violoncelle solo, soit dit en passant) et 2009 pour Kaddish de Graciane Finzi. On y rencontre quelques superbes raretés comme les Cinq chansons juives de Manuel Rosenthal – un compositeur incroyablement négligé alors qu’il a écrit de nombreuses splendeurs. Le point commun dans cette sélection : une thématique empruntée au monde hébraïque, que les compositeurs eux-mêmes soient d’origine juive ou non n’y changeant rien. Chose singulière, tous les textes ne sont pas chantés en français alors que tous les compositeurs sont français : on entend aussi de l’araméen de l’hébreu (prononciation « à l’ashkénaze ») et du yiddish. Un singulier monde musical (et souvent liturgique) que voilà, qui souligne la conception que l’on avait pendant le premier tiers du XXe siècle de l’apport culturel judaïque. Le ténor Benjamin Alunni, qui a fait ses premières armes dans la sphère baroque de Rousset, Pichon et des Arts Florissants, se penche depuis quelques temps aussi sur le répertoire plus contemporain, du haut de sa voix transparente et légère, très à cheval sur la clarté de la prononciation. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Directions présente des enregistrements d'œuvres du XXe et XXIe pour trompette seule par Clément Saunier (Soliste de l'Ensemble Intercontemporain). Ces pièces retracent les différents styles et courants d'écriture des grands compositeurs modernes (Henze, Takemitsu, Scelsi, Pintscher, Maxwell Davies, Fedele). © Klarthe
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 3 novembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Musique de scène pour instruments à vent, "In Nacht und Eis" regroupe deux pièces bien distinctes : Anakrôn 2 qui est écrit pour quintette à vent et la pièce éponyme In Nacht und Eis pour double quintette et percussions. Ces deux œuvres peuvent être jouées en version concert ou avec réci-tant/film. De style contemporain tonal, il s'agit de deux commandes reçues à dix ans d'intervalle et qui donnent aux instruments à vent quelques nouveautés dans leur répertoire respectif. © Klarthe
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 27 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 octobre 2017 | Klarthe

Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 13 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 29 septembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Quatre compositrices françaises, deux de notre temps – tout à fait vivantes, merci pour elles ! Ida Gotkovsky et Graciane Finzi –, deux du début du XXe siècle – Mel Bonis (apocope de Mélanie) et Lili Boulanger – se partagent l’affiche de cet album du Trio Empreinte, un ensemble assez rare puisqu’il rassemble une saxophoniste, une violoniste et une pianiste pour un répertoire assez restreint sans doute, mais tout à fait intéressant. L’on ne trouvera ni chez Gotkovsky ni chez Finzi trace des ravages (que certains considèrent comme des apports…) de l’avant-garde boulézienne, et si l’une comme l’autre jouent d’atonalité ou de micro-tonalité, cela reste dans la lignée d’un langage hérité de l’immédiat après-guerre, de Messiaen, de Dutilleux etc. Mel Bonis occupe une place un peu spéciale, puisqu’au cours de sa longue existence, elle côtoya Debussy, Franck, Satie, Chausson et Pierné. Et malgré certaines apparentes parentés sonores, elle ne côtoyait pas Poulenc à l’époque où elle composa sa Suite en Trio puisque l’œuvre date de 1899, l’année de naissance dudit Poulenc… Une compositrice plutôt en avant sur son temps donc, mais qui dut souffrir du fait qu’elle n’était « qu’une » femme à une époque où la chose hérissait encore chnoques et birbes. Enfin, Clairières dans le ciel de Lili Boulanger (cycle de mélodies pour voix et piano par ailleurs)à ne peut que donner à regretter encore plus que la musicienne soit morte si jeune. Voilà bien un répertoire un peu rare que l’on aura grand plaisir à découvrir, surtout joué de la sorte © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Opérette - Paru le 9 juin 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Ah, voilà qui change radicalement des sempiternelles « redécouvertes » d’un n-ième navet de bel canto : il s’agit ici un bijou absolu signé Louis Beydts pour la musique, Sacha Guitry pour le livret, intitulé rien moins que La Société Anonyme des Messieurs Prudents (S.A.D.M.P.). Nous sommes le 3 novembre 1931, Sacha Guitry a concocté à l’adresse de son épouse Yvonne Printemps une immense fantaisie théâtrale comprenant rien moins que « six pièces et un opéra-bouffe », car en ces temps on n’avait pas peur de soirées longues, très longues ! Le couronnement de l’événement est l’opéra-bouffe de Beydts et Guitry, La S.A.D.M.P. qui met en scène quatre messieurs d’âges très divers qui se rencontrent sur le palier d’une dame dont ils croyaient jusque là être les seuls à bénéficier des faveurs. La dame – chantée par Yvonne Printemps – finit par se mettre aux enchères et l’arrangement final est que les messieurs se partageront la dame selon un prorata hebdomadaire, dans le cadre d’une Société anonyme… celle des messieurs prudents. Une musique truculente, tirée à quatre épingles, orchestrée à merveille, bourrée d’ensembles d’une extraordinaire tenue polyphonique, sert d’écrin au texte osé de Guitry qui, peut-être, a voulu ainsi faire comprendre à la belle Yvonne qu’il n’ignorait pas qu’elle avait déjà une affaire en cours avec Pierre Fresnay, rencontré quelques mois plus tôt, et avec qui elle finirait par s’échapper. Cela dit, l’une des petites scènes précédentes dans la soirée donnait la vedette à la jeune et pimpante Jacqueline Delubac sur qui Guitry avait déjà, disons, des vues, d’autant qu’il l’épousera peu après que Printemps l’ait quitté pour Fresnay. La musique de Beydts s’inscrit dans la très grande tradition de l’opérette à la française telle que défendue par André Messager (son maître, soit dit en passant), Reynaldo Hahn, Claude Terrasse ou encore le Honegger du Roi Pausole ; Honegger, justement, qui écrira « Je ne connais personne qui ait au même degré que Louis Beydts le respect de la facture musicale. Pour lui une œuvre d’art, qu’elle soit symphonie ou simple mélodie, est un objet rigoureusement délimité dans sa forme ... Que l’on écoute la ligne mélodique, les subtiles modulations, le raffinement sobre de l'harmonie, qui caractérisent la musique de Beydts, et l'on sentira combien il est un musicien actuel, aussi instruit que tout autre des exigences modernes, mais sachant allier une rigoureuse discipline à grâce et la science de l’esprit. » Beydts et Guitry continueront leurs aventures avec quelques autres perles comme celle-ci, tandis que le compositeur se taillera aussi une solide réputation dans le monde de la musique de cinéma, avec des chefs-d’œuvre tels que La Kermesse héroïque. L’Orchestre d’Avignon-Provence, les cinq chanteurs – Thomas Dolié, Mathias Vidal, Jérome Billy, Dominique Côté incarnant les quatre sociétaires et Isabelle Druet l’actif principal de société en question – s’en donnent manifestement à cœur joie. Pour compléter l’ouvrage, assez court – moins d’une heure –, on pourra entendre Hue! du même Beydts, qui servait de musique de scène pour l’une des pièces de la soirée du 3 novembre 1931. Louis Beydts, un compositeur français à remettre, enfin, à l’honneur. © SM/Qobuz