Les albums

13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 18 mai 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Be Bop - Paru le 4 mai 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 27 avril 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 30 mars 2018 | jazz family

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 23 mars 2018 | jazz family

Hi-Res
13,49 €
8,99 €

Be Bop - Paru le 16 mars 2018 | jazz family

Hi-Res
11,99 €
7,99 €

Jazz contemporain - Paru le 23 février 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 16 février 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €
DO

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2018 | jazz family

Hi-Res
Dès Add Fiction, son premier album paru en 2011, Rémi Panossian faisait déjà forte impression. En trio, on sentait le jeune pianiste montpelliérain en pleine maîtrise d’un certain héritage jazz influencé par le rock, le funk et l’électro. Depuis, son style s’est musclé comme chacun des enregistrements de la formation le prouvera… A 35 ans, Panossian change son fusil d’épaule en signant son premier album en solo. Une épreuve du feu baptisée Do. Comme la note. Mais aussi comme « l’îIe » en coréen, « la voie » en japonais, « je donne » en italien, « accomplir » en anglais… Autant de sens à ces deux lettres, autant de résonances intérieures en Panossian pour cette aventure en solitaire. Pendant douze ans, quand il n’était pas en tournée à travers le monde avec son trio, le pianiste se produisait tous les mardis en solo dans le club toulousain le Rest'ô Jazz. En 2016, Rémi Panossian part se produire justement seul au piano en Asie. L’envie de graver cette musique grandit. Et à la fin de cette même année, le Rest'ô Jazz, cette deuxième maison, ces douze ans d’amitiés, de rencontres, et d’anecdotes, annonce à Panossian sa fermeture définitive à l’été 2017. La décision est prise d’enregistrer le solo dans ce lieu chargé de souvenirs avant sa disparition. Pour rester au plus proche de cette forme intime, il s’entoure de son ami et complice de longue date, le trompettiste et compositeur Nicolas Gardel, à qui il confie la direction artistique. Ensemble, ils décident d’enregistrer live, sans retouches, pour rester au plus près de l’émotion. Dans ce contexte, cet amoureux des mélodies livre un jeu énergique, envoûtant, organique. Sur scène, Panossian donne vie à sa musique, entre douceur poétique, références rock (il revisite le Paint It Black des Rolling Stones) et envolées lyriques. Les Saintes Ecritures sont là (Caravan d’Ellington). Les reprises inattendues aussi (le thème de Furyo de Ryuichi Sakamoto). Et on boit chaque note de ce jeu coloré et nuancé comme un nectar divin. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 26 janvier 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 19 janvier 2018 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 24 novembre 2017 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Be Bop - Paru le 27 octobre 2017 | jazz family

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 27 octobre 2017 | jazz family

Hi-Res
9,99 €

Jazz - Paru le 20 octobre 2017 | jazz family

Livret
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - Paru le 20 octobre 2017 | jazz family

Hi-Res
0,99 €

Jazz - Paru le 6 octobre 2017 | jazz family

14,99 €
9,99 €

Afrique - Paru le 29 septembre 2017 | jazz family

Hi-Res
A l’heure du zapping musical, des playlists et de la dématérialisation des supports, cet album, constitué d’une seule pièce continue de 58 minutes, prend l’époque à contre-courant et offre une expérience musicale comme l’on pouvait craindre de ne plus rencontrer. A l’origine de ce disque-quête il y a une fracture personnelle dans la vie de Gasandji, qui l’a poussée à se rapprocher de ses racines africaines et de plonger dans le quotidien d’un groupe de Pygmées Aka. Lors de ce séjour, la chanteuse d’origine congolaise est accompagnée par l’ingénieur du son Pierre Bianchi qui laisse tourner en permanence un magnétophone qui capte musiques, chants, discussions et sons d’ambiances naturelles. Cette bande-son constitue le fil rouge de ce disque ponctué de chansons classiques dans la veine folk-soul, à laquelle la demoiselle nous avait habitué et d’improvisations débridées faites en compagnie de ses compagnons de route (Marine Thibault, Dramane Dembélé, Amen Viana, Jearian Ondo et Isabelle Gonzales) et d’amis érudits et acrobates (Pascal Danae, Hilaire Penda, Adriano Tenorio et Cyril Atef). Prendre le temps d’une écoute de bout en bout nous apporte une récompense. Un voyage réellement surprenant qui nous plonge tour à tour dans des tourbillons psychédéliques, des cavalcades afro-funk, dans l’univers polyphonique et polyrythmique des Pygmées et surtout au plus proche de l’intimité musicale et poétique de Gasandji. © BM/Qobuz
9,99 €

Jazz - Paru le 22 septembre 2017 | jazz family

14,99 €
9,99 €

Be Bop - Paru le 15 septembre 2017 | jazz family

Hi-Res
Co-fondateur de l’Amazing Keystone Big Band et co-leader d’un quartet avec le saxophoniste Jon Boutellier, Fred Nardin peut se prévaloir d’un Prix Django Reinhardt 2016 de l’Académie du Jazz. Comme il offre un cv où s’accumulent les piges de prestige : Stefano Di Battista, Jean Philippe Scali, Sophie Alour, Natalia M. King, Cécile McLorin Salvant et bien d’autres. Avec Opening, le jeune pianiste se frotte au piano/basse/batterie, ce format si particulier. Epaulé par une rythmique composée de deux vraies épées – le batteur Leon Parker et le contrebassiste Or Bareket –, Nardin déroule non seulement une virtuosité à toute épreuve mais surtout, un toucher félin et des dons de compositeur. La réussite de cette aventure, comme toujours lorsqu’il s’agit de cette configuration piano/basse/batterie, réside dans l’entente entre les trois hommes ; dans leur capacité à s’écouter comme à échanger. Et sans révolutionner le genre, le trio de Fred Nardin offre une heure exquise d’improvisations rondement menées. © CM/Qobuz