Catégories :

Les albums

HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Jazz - Paru le 18 octobre 2019 | Gazebo

Hi-Res
On prend les mêmes et on recommence ! Avec Cooking, Géraldine Laurent embarque à nouveau toute l’équipe de son brillant At Work de 2015 : Paul Lay (impressionnant) au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse, Donald Kontomanou à la batterie et le pianiste Laurent de Wilde à la production. Le temps et les concerts ont logiquement renforcé les liens entre ces amis qui signent ici un disque encore plus symbolisé par le sentiment de puissance que son prédécesseur. Ceux qui la suivent connaissent la chaleur et la force musicale de la saxophoniste. Son chant viscéralement inspiré, sans enluminures gratuites. Et entre ces quatre-là, les conversations comme la communion atteignent une sorte de sommet de cohésion. Personne ne se pose de quelconques questions métaphysiques sur l’état du jazz en 2019, non. On est là pour susciter des émotions propres au jazz et réveiller les fantômes de Sonny Rollins, Wayne Shorter, Paul Desmond ou Eric Dolphy.D’une certaine manière, ce titre Cooking dit beaucoup de choses. Ce que confirme Laurent de Wilde : « Géraldine voulait l’appeler comme ça parce qu'en musique comme en cuisine, c'est une affaire d'équipe que de doser chaque ingrédient pour la perfection ô combien éphémère du résultat final. Parce qu'un album se conçoit comme un repas et qu'il est possible d'avoir des papilles dans les oreilles. Parce que donner du plaisir s'organise, se pèse, se goûte. Et parce qu'on aime toujours entendre le musicien de passage ressentant ce plaisir lorsqu'il pousse la porte du club et s'exclame, ébahi : Wow... cooking ! » Enfin, si At Work comportait quelques thèmes des grands anciens (Monk, Mingus, Jobim), Cooking est avant tout l’écrin de la plume affûtée de Géraldine Laurent qui signe dix des onze thèmes. Là aussi, ses belles petites vignettes font de l’œil à ses aînés du siècle passé mais sont surtout de vastes terrains de jeu invitant à l’improvisation. On sort revigoré de ces 47 intenses minutes de jazz pur sans conservateur, ni édulcorant. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Jazz - Paru le 27 septembre 2019 | Gazebo

Hi-Res
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Jazz - Paru le 19 octobre 2018 | Gazebo

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Comme un retour aux sources pour Eric Le Lann et Paul Lay. Á LA source même. Avec Thanks a Million, le trompettiste et le pianiste font un pèlerinage sur la planète Louis Armstrong. Ils ne sont évidemment pas les premiers à venir célébrer cette musique géniale mais leur approche tout en finesse et d’une grande pureté mélodique force le respect. Mais avant même l’élégance des relectures qu’ils proposent, Le Lann et Lay signent ici un pacte de complicité fascinant. Une profonde connivence qui donne à ces standards maintes fois entendus des teintes originales. Et puis les duos piano/trompette, surtout lorsqu’ils ont cette tenue, ne courent pas/plus les rues… Un superbe paso-doble qui se referme par Farewell to Louis, une composition originale gorgée de mélancolie. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz - Paru le 5 octobre 2017 | Gazebo

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Dire que Laurent de Wilde entretient une love story assez intense avec Thelonious Monk est un doux euphémisme… Il n’est évidemment pas le seul musicien à avoir été chamboulé par l’auteur de Straight No Chaser, simplement lui, lui a consacré une brillante biographie en 1996 (Monk paru à l’époque chez L’Arpenteur et réédité au format poche chez Folio). Un ouvrage dans lequel Laurent de Wilde écrivait : « Il croit au silence, Monk. Dans sa musique, dans la vie, partout. » Avec son New Monk Trio, il propose donc une relecture personnelle et originale du répertoire du maître. Ses compositions sont reprises et arrangées pour un trio acoustique composé de Jérôme Regard à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie. De Wilde se permet juste de glisser une compo perso qu’il interprète seul au piano : Tune For T… Le projet a logiquement été mûrement réfléchi par son auteur, actif au disque depuis trente ans. « Après avoir passé une partie conséquente de mon existence à étudier les multiples facettes du génie de Monk et à en partager l’émerveillement avec mes contemporains explique-t-il, il m’était très difficile de me convaincre de la nécessité d’une reprise de ses titres, qui paraphraserait sans grâce l’éblouissante et singulière perfection de ses interprétations… Mais les années passant, je me suis progressivement habitué à emprunter quelques pièces de son répertoire pour les couler dans l’esprit musical de mon groupe du moment… Parallèlement, voici vingt ans que mes disques ne contiennent quasiment que des compositions originales – les précédents étaient constitués de standards réarrangés – et je me suis progressivement habitué à la sensation d’avoir un son et une couleur à moi qui se retrouvaient dans chacun de mes enregistrements. C’est dans ce contexte que, voyant arriver la date historique de la naissance de Thelonious, je me suis convaincu que le moment était venu pour moi de lui rendre hommage à ma façon : en reprenant ses mélodies et en les réarrangeant avec ma modeste palette de couleurs personnelle, recomposant parfois sa musique, choisissant pour cela un terrain qui m’est agréable et familier, le trio. » Le résultat est des plus intéressant dans ses partis-pris. Modifications du tempo original, altérations des formes, éclatement des harmonies et rapprochement de plusieurs mélodies dans un seul morceau, Laurent de Wilde et sa section rythmique superbement impliquée ne laissent jamais de marbre et propose même un éclairage vraiment passionnant sur un répertoire pourtant enregistré des milliers de fois… © MD/Qobuz
CD1,69 €

Jazz - Paru le 7 octobre 2016 | Gazebo

CD5,99 €

Jazz - Paru le 16 octobre 2015 | Gazebo

Distinctions 4F de Télérama - Grand Prix de l'Académie Charles Cros
A chaque nouvel album, Géraldine Laurent confirme. Souffle chaud et surpuissant. Chant viscéralement inspiré. Conversations toujours passionnantes. Respect d’une certaine tradition. Improvisations sans superflu. Virtuosité jamais gratuite. At Work, produit par le pianiste Laurent de Wilde, est lui aussi la communion de tout cela. Ce saxophone alto incandescent rappelle également que le jazz n’est pas seulement une affaire d’hommes. Epaulée par Paul Lay au piano, Yoni Zelnik à la contrebasse et Donald Kontomanou à la batterie, Géraldine Laurent signe sans doute son disque le plus concis mais, à l’arrivée, son plus personnel et son plus abouti. Un havre de musicalité où ses propres compositions se fondent à la perfection dans celles d’épées nommées Monk, Mingus ou Jobim. Brillant. © MD/Qobuz
CD2,49 €

Jazz - Paru le 4 septembre 2015 | Gazebo

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 13 octobre 2014 | Gazebo

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Laurent de Wilde est pianiste. Il produit des sons sur son instrument en utilisant le clavier, mais aussi les cordes, les feutres, le bois… En bref tout ce qui se gratte, se frotte ou se tape. Otisto 23 a lui troqué son piano contre un ordinateur. Il enregistre les sons produits, pour les traiter et les maltraiter en live dans ses machines. Il les renvoie alors à la volée, et Laurent réagit par de nouveaux sons. De ce bricolage naît une musique plurielle, jamais complètement numérique, jamais complètement acoustique. Un mélange des genres détonnant, qui se construit en avançant. Depuis 2010, le duo est devenu trio avec l’arrivée de Nicolas Ticot à la vidéo qui accompagne les musiciens en les enveloppant d’images. Entre electro et improvisation, ce trio mérite le coup d'oreille. © Qobuz
CD6,99 €

Jazz - Paru le 24 juin 2013 | Gazebo

CD6,99 €

Jazz - Paru le 24 juin 2013 | Gazebo

CD6,99 €

Jazz - Paru le 22 novembre 2011 | Gazebo

Le label

Gazebo dans le magazine