Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES19,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 17 novembre 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Que l’on ne s’y trompe pas à la lecture de la couverture de cet album : la musique enregistrée n’est PAS de Maderna, mais de Frescobaldi, Gabrieli et quelques autres compositeurs de la même époque, seulement orchestrée par Maderna. Au milieu de ces œuvres de la fin de la Renaissance et du baroque, ainsi réécrites, se trouve, en sorte de pilier dont la signification dans l’album défie quelque peu la compréhension, l’ample Sequenza XII de Berio initialement conçue pour guitare solo et transcrite, par le compositeur, pour guitare et orchestre de chambre sous le nom de Chemins V. Si ce n’est qu’il s’agit à chaque fois d’orchestrations, de remaniements, de translations dans une autre époque. Car dans le cas de Maderna et des compositeurs anciens, le propos n’est en aucun cas musicologique et encore moins historique, puisque les orchestrations sont réalisées au XXe siècle avec les moyens orchestraux du XXe siècle. Le travail de Maderna, datant des années 1950 à 70, témoigne de l’intérêt que l’on portait alors aux maîtres du passé, avec force nouvelles éditions, exhumations, redécouvertes, et l’on jouait alors Monteverdi etc. comme on pouvait, sans trop se préoccuper d’instruments d’époque – même si un Hindemith tenta, par exemple, de donner L’Orfeo avec ce qu’il pouvait trouver en termes de vieux instruments, sans que l’on sache trop comment le jouer… Dans cette optique, les orchestrations de Maderna sont presque des recompositions, sans toutefois jamais trahir ou travestir la partition comme le ferait un Stravinski avec Pergolèse : il s’en tient, par exemple, à un orchestre « baroque » de notre temps, sans instruments qui n’existaient pas encore. Un intéressant enregistrement, vraiment. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES26,99 €
CD18,99 €

Classique - Paru le 28 janvier 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
La musique de Mieczyslaw Weinberg commence enfin à recueillir l'audience qu'elle méritait depuis longtemps. Weinberg a traversé le 20e siècle : né en 1919 à Varsovie, il meurt en 1996 à Moscou, dans une demi-obscurité. Parmi ses alliés et partisans rencontrés sur son chemin figure Dmitri Chostakovitch qui le considérait comme l'un des grands compositeurs de son temps. Ce double album par le violoniste Gidon Kremer et son ensemble Kremerata Baltica en apporte la preuve. Véritable album-portrait, il s’ouvre avec l’une des compositions les plus remarquables de Weinberg : l’extraordinaire et complexe troisième Sonate pour violon de 1978 brillamment interprétée par Gidon Kremer. Le violoniste classe cet ouvrage aux côtés de la Sonate de Bartók pour violon solo comme l'un des chefs-d'œuvre écrits pour l'instrument. Avec des amis (dont le pianiste Daniil Trifonov), Gidon Kremer explore ensuite quelques œuvres de musique de chambre comme le Trio, Op. 48 et la Sonatina, Op. 46, tandis que les deux compositions pour orchestre à cordes, très contrastées, sont livrées à l'engagement et à la compétence des musiciens de la Kremerata — le gracieux et lyrique Concertino, Op. 42 et l’aventureuse et saisissante Symphonie n° 10 écrite sur un libre dodécaphonisme dont la combinaison, en juxtapositions inattendues, des 12 tons et des structures en accords fait un peu penser au Concerto pour violon de Berg. Rappelons que Gidon Kremer a fondé l’ensemble Kremerata Baltica en 1997 pour favoriser les jeunes meilleurs musiciens des trois États baltes : la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie.
A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 28 janvier 2014 | ECM

La musique de Mieczyslaw Weinberg commence enfin à recueillir l'audience qu'elle méritait depuis longtemps. Weinberg a traversé le 20e siècle : né en 1919 à Varsovie, il meurt en 1996 à Moscou, dans une demi-obscurité. Parmi ses alliés et partisans rencontrés sur son chemin figure Dmitri Chostakovitch qui le considérait comme l'un des grands compositeurs de son temps. Ce double album par le violoniste Gidon Kremer et son ensemble Kremerata Baltica en apporte la preuve. Véritable album-portrait, il s’ouvre avec l’une des compositions les plus remarquables de Weinberg : l’extraordinaire et complexe troisième Sonate pour violon de 1978 brillamment interprétée par Gidon Kremer. Le violoniste classe cet ouvrage aux côtés de la Sonate de Bartók pour violon solo comme l'un des chefs-d'œuvre écrits pour l'instrument. Avec des amis (dont le pianiste Daniil Trifonov), Gidon Kremer explore ensuite quelques œuvres de musique de chambre comme le Trio, Op. 48 et la Sonatina, Op. 46, tandis que les deux compositions pour orchestre à cordes, très contrastées, sont livrées à l'engagement et à la compétence des musiciens de la Kremerata — le gracieux et lyrique Concertino, Op. 42 et l’aventureuse et saisissante Symphonie n° 10 écrite sur un libre dodécaphonisme dont la combinaison, en juxtapositions inattendues, des 12 tons et des structures en accords fait un peu penser au Concerto pour violon de Berg. Rappelons que Gidon Kremer a fondé l’ensemble Kremerata Baltica en 1997 pour favoriser les jeunes meilleurs musiciens des trois États baltes : la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie.
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 septembre 2012 | ECM

Hi-Res Livret
Kim Kashkashian est unanimement reconnue comme étant l’un des plus éblouissants défenseurs de la musique contemporaine. Cet enregistrement audacieux et subtil d’oeuvres pour instrument solo des grands compositeurs hongrois Kurtág et Ligeti en est une parfaite illustration. Il y a autant d’exigence d’interprétation dans les deux œuvres présentées ici : Signs Games and Messages (œuvre commencée en 1989) - sous la forme d’un « work in progress » de Kurtág et la Sonate pour alto de Ligeti (1991-94). Kim Kashkashian défend absolument les différents univers qu'elle présente.
A partir de :
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 septembre 2012 | ECM

Kim Kashkashian est unanimement reconnue comme étant l’un des plus éblouissants défenseurs de la musique contemporaine. Cet enregistrement audacieux et subtil d’oeuvres pour instrument solo des grands compositeurs hongrois Kurtág et Ligeti en est une parfaite illustration. Il y a autant d’exigence d’interprétation dans les deux œuvres présentées ici : Signs Games and Messages (œuvre commencée en 1989) - sous la forme d’un « work in progress » de Kurtág et la Sonate pour alto de Ligeti (1991-94). Kim Kashkashian défend absolument les différents univers qu'elle présente.
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 18 juin 2012 | ECM

Hi-Res Livret
L'ensemble estonien Vox Clamantis rassemble des chanteurs et instrumentalistes partageant un intérêt commun pour le chant grégorien (le chant fondateur de toute la musique classique occidentale). Bien que respectant l'esprit de ce répertoire, leur interprétation de la musique médiévale n'est pas purement historique et leur démarche que ce soit dans le travail et dans la sélection des morceaux est contemporaine. Ce disque qui fait appel à la riche tradition historique autour du thème Filia Sion / Fille de Sion (évoquant, suivant les différentes époques et traditions : la ville sainte de Jérusalem, le peuple juif qui construisit le temple sur le Mont Sion, la Vierge Marie et la représentation de l'église). Sur ce disque Vox Clamantis nous présente une musique médiévale allant du chant grégorien aux oeuvres de Perotin, Hildegard Von Bingen et Petrus Wilhelmi de Grudencz.
A partir de :
CD10,99 €

Classique - Paru le 18 juin 2012 | ECM

L'ensemble estonien Vox Clamantis rassemble des chanteurs et instrumentalistes partageant un intérêt commun pour le chant grégorien (le chant fondateur de toute la musique classique occidentale). Bien que respectant l'esprit de ce répertoire, leur interprétation de la musique médiévale n'est pas purement historique et leur démarche que ce soit dans le travail et dans la sélection des morceaux est contemporaine. Ce disque qui fait appel à la riche tradition historique autour du thème Filia Sion / Fille de Sion (évoquant, suivant les différentes époques et traditions : la ville sainte de Jérusalem, le peuple juif qui construisit le temple sur le Mont Sion, la Vierge Marie et la représentation de l'église). Sur ce disque Vox Clamantis nous présente une musique médiévale allant du chant grégorien aux oeuvres de Perotin, Hildegard Von Bingen et Petrus Wilhelmi de Grudencz.
A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 27 avril 2012 | ECM

Ce double album paraît à l’occasion des 60 ans du pianiste Ketil Bjornstad et de la publication en Norvège du troisième volume de sa trilogie littéraire ; ses deux premiers livres - La Société des jeunes pianistes (prix lecteurs du Livre de Poche 2008) et L’Appel de la rivière - déjà traduits en France ont remporté un beau succès public. Depuis une dizaine d’années, Ketil Bjornstad mène une double activité d’écrivain et de musicien. La conception de ce disque, lui a permis d’organiser la rencontre de ses deux mondes. En effet, son héros, Aksel Vinding, est un étudiant pianiste. Pour la parution du troisième volume, un concert a été donné à Oslo des musiques écoutées par ce héros et il constitue l’un des deux CDs (Beethoven, Chopin, Debussy, Ravel, Rachmaninoff, Barber, etc.). L’autre partie est un album solo piano de Ketil Bjornstad de thèmes figurant des états d’âme du protagoniste Aksel Vinding.
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 30 avril 2012 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Saltarello is very much a companion album to Irish violist Garth Knox's first solo recital for ECM, D'Amore, released in 2008 -- a richly diverse collection of works for viola d'amore featuring Contemporary and Baroque repertoire as well as music from folk traditions -- periods and styles that are also represented on the new album, as well as Medieval vocal and instrumental pieces. On his first album he was joined by cellist Agnès Vesterman, who returns here, along with percussionist Sylvain Lemêtre. Besides viola d'amore, he plays modern viola and folk fiddle. Knox made the arrangements of the folk material and of the Baroque pieces. For the songs by Purcell and Dowland, one of the folk songs, and the Vivaldi Concerto in D minor, he uses viola d'amore and cello; the instruments sound gorgeous together, and he treats them as equal partners, interweaving the roles of solo and accompaniment. The English lute songs make an especially seamless transition to this instrumentation, and Dowland's Flow my Tears is wonderfully effective and affecting, a highlight of the album. Kaija Saariaho's Vent nocturne for viola and electronics, which she wrote for Knox, is a mysterious, subtly shaded evocation of the sounds of the night. Knox's own Fuga libre for solo viola is a skillful and timbrally colorful virtuoso tour de force. The Medieval dances, arranged for fiddle and percussion, are appropriately rambunctious, and in the other pieces for that combination -- folk songs and Hildegard's hymn, Ave Generosa, paired with Machaut's chanson Tels rit au matin qui au soir pleure -- the percussion is deployed with delicacy and discretion. ECM's sound is characteristically clear, clean, and immediate. © TiVo
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 30 avril 2012 | ECM

Hi-Res Livret
Saltarello is very much a companion album to Irish violist Garth Knox's first solo recital for ECM, D'Amore, released in 2008 -- a richly diverse collection of works for viola d'amore featuring Contemporary and Baroque repertoire as well as music from folk traditions -- periods and styles that are also represented on the new album, as well as Medieval vocal and instrumental pieces. On his first album he was joined by cellist Agnès Vesterman, who returns here, along with percussionist Sylvain Lemêtre. Besides viola d'amore, he plays modern viola and folk fiddle. Knox made the arrangements of the folk material and of the Baroque pieces. For the songs by Purcell and Dowland, one of the folk songs, and the Vivaldi Concerto in D minor, he uses viola d'amore and cello; the instruments sound gorgeous together, and he treats them as equal partners, interweaving the roles of solo and accompaniment. The English lute songs make an especially seamless transition to this instrumentation, and Dowland's Flow my Tears is wonderfully effective and affecting, a highlight of the album. Kaija Saariaho's Vent nocturne for viola and electronics, which she wrote for Knox, is a mysterious, subtly shaded evocation of the sounds of the night. Knox's own Fuga libre for solo viola is a skillful and timbrally colorful virtuoso tour de force. The Medieval dances, arranged for fiddle and percussion, are appropriately rambunctious, and in the other pieces for that combination -- folk songs and Hildegard's hymn, Ave Generosa, paired with Machaut's chanson Tels rit au matin qui au soir pleure -- the percussion is deployed with delicacy and discretion. ECM's sound is characteristically clear, clean, and immediate. © TiVo
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 septembre 2012 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Kim Kashkashian est unanimement reconnue comme étant l’un des plus éblouissants défenseurs de la musique contemporaine. Cet enregistrement audacieux et subtil d’oeuvres pour instrument solo des grands compositeurs hongrois Kurtág et Ligeti en est une parfaite illustration. Il y a autant d’exigence d’interprétation dans les deux œuvres présentées ici : Signs Games and Messages (œuvre commencée en 1989) - sous la forme d’un « work in progress » de Kurtág et la Sonate pour alto de Ligeti (1991-94). Kim Kashkashian défend absolument les différents univers qu'elle présente.
A partir de :
CD10,99 €

Classique - Paru le 15 octobre 2010 | ECM

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2010 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Depuis 1993, année de parution de l’album Officium, l’association de Jan Garbarek avec l’Hilliard Ensemble a donné naissance à des projets novateurs, le saxophone du Norvégien étant utilisé comme une cinquième voix totalement libre aux côtés des quatre voix de l’ensemble «classique» britannique. Avec ce nouvel album, les voix de l’homme et du saxophone improvisent ici une musique ni ancienne ni moderne mais nouvelle, et d’une incroyable puissance émotionnelle.
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 4 octobre 2010 | ECM

Hi-Res Livret
Depuis 1993, année de parution de l’album Officium, l’association de Jan Garbarek avec l’Hilliard Ensemble a donné naissance à des projets novateurs, le saxophone du Norvégien étant utilisé comme une cinquième voix totalement libre aux côtés des quatre voix de l’ensemble «classique» britannique. Avec ce nouvel album, les voix de l’homme et du saxophone improvisent ici une musique ni ancienne ni moderne mais nouvelle, et d’une incroyable puissance émotionnelle.
A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 14 avril 2003 | ECM

Carter : Quatuor pour hautbois - 4 Lauds - A 6 Letter Letter - Figment I & II / Yun : Piri - Quatuor pour hautbois / Heinz Holliger, hautbois - Thomas Zehetmair, violon - Ruth Killius, violon alto - Thomas Demenga, violoncelle
A partir de :
CD13,49 €

Classique - Paru le 14 septembre 2001 | ECM

Extraits des cantates, BWV 4, BWV136, BWV89, BWV188 , Partita pour violon seul n° 2 en ré mineur... / Christoph Poppen, violon baroque - The Hilliard Ensemble - Monika Mauch, soprano - David James, contre-ténor - John Potter, ténor - Gordon Jones, baryton
A partir de :
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 juillet 1998 | ECM

A partir de :
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 février 1995 | ECM

A partir de :
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 avril 1994 | ECM

A partir de :
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 mars 1992 | ECM

Bande Originale du film "Le pas suspendu des cigognes" de Theo Angelopoulos (1991), composée par Eleni Karaindrou, avec Jeanne Moreau, Marcello Mastroianni, Gregory Patrikareas & Ilias Logothetis

Le label

ECM dans le magazine
  • Nik Bärtsch joue au solitaire
    Nik Bärtsch joue au solitaire Avec "Entendre", le pianiste suisse signe un album solo d'une grande force narrative, avec séquences lyriques, épurées ou minimalistes. Magnifique.
  • Se souvenir d'Abercrombie
    Se souvenir d'Abercrombie Indissociable du label ECM, le guitariste de jazz John Abercrombie disparaissait il y a tout juste trois ans...
  • Keith Jarrett, 8 mai 1945...
    Keith Jarrett, 8 mai 1945... Il y a 75 ans, le grand pianiste de jazz (mais pas que) voyait le jour à Allentown en Pennsylvanie. Son producteur Manfred Eicher, fondateur du label ECM, célèbre l'événement avec un album exclusif...
  • Avishai Cohen, l'échappée massive
    Avishai Cohen, l'échappée massive Avec son groupe Big Vicious, le trompettiste israélien intègre dans son jazz de l'électro et de l'atmosphérique et reprend même "Teardrop" de Massive Attack !
  • Julia Hülsmann, un piano essentiel
    Julia Hülsmann, un piano essentiel Avec son nouvel album "Not Far From Here" qui sort chez ECM, la pianiste de jazz allemande impose un peu plus son jeu introspectif boosté par la présence du saxophoniste berlinois Uli Kempendorff...
  • ECM a 50 ans !
    ECM a 50 ans ! Le label munichois de Manfred Eicher fête un demi-siècle d'un jazz à part embarquant la tradition afro-américaine en Europe comme aux quatre coins du monde...
  • Avishai Cohen | One Cover One Word
    Avishai Cohen | One Cover One Word Rencontre avec le trompettiste israélien pour la sortie de "Playing the Room", son album en duo avec le pianiste Yonathan Avishai. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Bill Frisell et Thomas Morgan dans les cordes
    Bill Frisell et Thomas Morgan dans les cordes Le guitariste et le contrebassiste américains signent un 2e album en duo magnifique sur le label ECM...
  • Nik Bärtsch se déplace en bande
    Nik Bärtsch se déplace en bande A la tête de son groupe Ronin, le pianiste suisse est un maître de l'hypnose...
  • Partir avec Elina Duni
    Partir avec Elina Duni Pour ECM, la chanteuse de Tirana signe un album bouleversant...