Les albums

15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz - Paru le 18 mai 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Membre de l’écurie ECM depuis le début des années 80, Steve Tibbetts est indissociable du fameux son du label munichois. Mais si son univers renferme tous les marqueurs de ce dernier (espace, silence, onirisme, atmosphérique), la singularité de sa guitare a toujours été protégée. Life Of, le neuvième opus de l’Américain pour ECM, est une sorte de suite à Natural Cause qu’il avait livré en 2010. Avec sa Martin 12 cordes acoustique en main, Tibbetts déroule une cérémonie quasi zen dans laquelle l’ouïe croise des sonorités exotiques et planantes conçues avec son ami percussionniste et joueur de hang Marc Anderson (plus de trente-cinq ans de collaboration !) et la violoncelliste Michelle Kinney. Une BO finalement en phase avec son Midwest et les contrées plus lointaines comme Bali ou le Népal qu’il visite régulièrement. La spiritualité est de mise tout au long d’un disque aussi bien contemplatif que profond. Un disque totalement inclassable de jazz’n’world viscéralement méditatif. © Max Dembo/Qobuz
16,49 €

Jazz - Paru le 18 mai 2018 | ECM

Livret
Membre de l’écurie ECM depuis le début des années 80, Steve Tibbetts est indissociable du fameux son du label munichois. Mais si son univers renferme tous les marqueurs de ce dernier (espace, silence, onirisme, atmosphérique), la singularité de sa guitare a toujours été protégée. Life Of, le neuvième opus de l’Américain pour ECM, est une sorte de suite à Natural Cause qu’il avait livré en 2010. Avec sa Martin 12 cordes acoustique en main, Tibbetts déroule une cérémonie quasi zen dans laquelle l’ouïe croise des sonorités exotiques et planantes conçues avec son ami percussionniste et joueur de hang Marc Anderson (plus de trente-cinq ans de collaboration !) et la violoncelliste Michelle Kinney. Une BO finalement en phase avec son Midwest et les contrées plus lointaines comme Bali ou le Népal qu’il visite régulièrement. La spiritualité est de mise tout au long d’un disque aussi bien contemplatif que profond. Un disque totalement inclassable de jazz’n’world viscéralement méditatif. © Max Dembo/Qobuz
15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 4 mai 2018 | ECM

Hi-Res Livret
La colonne vertébrale, pour ne pas dire le cœur de Awase, n’est, une fois de plus, pas le piano de Nik Bärtsch. Car lorsque le Zurichois met en branle son groupe Ronin comme ici, il construit sa musique comme ses improvisations autour de la batterie XXL de Kaspar Rast. Comme souvent avec ce gang d’autoproclamé zen funk, le pouvoir hypnotique de la répétition des motifs rythmiques donne une unité parfaite à ce jazz atypique qui ne ressemble à aucun autre. Le terme Awase vient des arts martiaux et signifie « se déplacer ensemble » au sens de fusionner les énergies. Une métaphore qui colle à la précision dynamique, à la mosaïque de grooves et au minimalisme ballétique du groupe de Bärtsch. Six années se sont écoulées depuis la parution du dernier album en date de Ronin, un live enregistré en Europe et au Japon entre 2009 et 2011. Entre-temps, le quintet est devenu quartet et a accueilli un nouveau bassiste, Thomy Jordi. Bref, le Ronin de 2018 n’est plus vraiment le même… Une mutation qui accouche d’une nouvelle forme de liberté et de flexibilité dans l’approche des compositions. L’interaction et l’énergie sont comme décuplées ! Et difficile de résister une fois de plus au pouvoir hypnotique des motifs qui s’enchaînent avec une grande fluidité durant les 65 minutes de cet Awase. © Max Dembo/Qobuz
16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 4 mai 2018 | ECM

Livret
La colonne vertébrale, pour ne pas dire le cœur de Awase, n’est, une fois de plus, pas le piano de Nik Bärtsch. Car lorsque le Zurichois met en branle son groupe Ronin comme ici, il construit sa musique comme ses improvisations autour de la batterie XXL de Kaspar Rast. Comme souvent avec ce gang d’autoproclamé zen funk, le pouvoir hypnotique de la répétition des motifs rythmiques donne une unité parfaite à ce jazz atypique qui ne ressemble à aucun autre. Le terme Awase vient des arts martiaux et signifie « se déplacer ensemble » au sens de fusionner les énergies. Une métaphore qui colle à la précision dynamique, à la mosaïque de grooves et au minimalisme ballétique du groupe de Bärtsch. Six années se sont écoulées depuis la parution du dernier album en date de Ronin, un live enregistré en Europe et au Japon entre 2009 et 2011. Entre-temps, le quintet est devenu quartet et a accueilli un nouveau bassiste, Thomy Jordi. Bref, le Ronin de 2018 n’est plus vraiment le même… Une mutation qui accouche d’une nouvelle forme de liberté et de flexibilité dans l’approche des compositions. L’interaction et l’énergie sont comme décuplées ! Et difficile de résister une fois de plus au pouvoir hypnotique des motifs qui s’enchaînent avec une grande fluidité durant les 65 minutes de cet Awase. © Max Dembo/Qobuz
15,49 €21,49 €
10,99 €14,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 avril 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Après deux albums à la tête d’un quartet plutôt estampillé jazz, Elina Duni signe juste sous son nom un recueil de chansons évoquant aussi bien l’amour que la perte et le départ. Enregistré aux studios La Buissonne dans le Sud de la France en juillet 2017 sous la direction artistique de Manfred Eicher d’ECM, ce Partir est sans doute son opus le plus personnel. Le plus intime aussi. Entièrement conçu et réalisé en solo, la chanteuse de Tirana interprète au piano, à la guitare ou derrière ses percussions, des pièces picorées à de multiples sources, du folklore à la variété : airs traditionnels d’Albanie, du Kosovo, d’Arménie, de Macédoine, de Suisse ou de l’héritage arabo-andalou, mais aussi Je ne sais pas de Jacques Brel, Meu Amor d’Alain Oulman, Amara Terra Mia de Domenico Modugno, ou encore Let Us Dive In composé par Duni elle-même. Pour mettre en valeur l’expressivité de sa voix, elle a logiquement opté pour des arrangements épurés. Dans ce contexte, ce chant mis de la sorte en exergue devient le solide fil rouge du répertoire éclectique qu’elle a choisi. Un organe souvent bouleversant, notamment lorsqu’elle chante la souffrance et propose ainsi une sorte de fado des Balkans, comme un blues européen marchant sur les brisées de Billie Holiday, ultime ambassadrice des failles humaines qu’elle admire plus que tout au monde. On sort sonné par la beauté jamais pesante de ce qui s’avère le plus beau disque d’Elina Duni à ce jour… © Marc Zisman/Qobuz
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 avril 2018 | ECM

Livret
Après deux albums à la tête d’un quartet plutôt estampillé jazz, Elina Duni signe juste sous son nom un recueil de chansons évoquant aussi bien l’amour que la perte et le départ. Enregistré aux studios La Buissonne dans le Sud de la France en juillet 2017 sous la direction artistique de Manfred Eicher d’ECM, ce Partir est sans doute son opus le plus personnel. Le plus intime aussi. Entièrement conçu et réalisé en solo, la chanteuse de Tirana interprète au piano, à la guitare ou derrière ses percussions des pièces picorées à de multiples sources, du folklore à la variété : airs traditionnels d’Albanie, du Kosovo, d’Arménie, de Macédoine, de Suisse ou de l’héritage arabo-andalou, mais aussi Je ne sais pas de Jacques Brel, Meu Amor d’Alain Oulman, Amara Terra Mia de Domenico Modugno, ou encore Let Us Dive In composé par Duni elle-même.  Pour mettre en valeur l’expressivité de sa voix, elle a logiquement opté pour des arrangements épurés. Dans ce contexte, ce chant mis de la sorte en exergue devient le solide fil rouge du répertoire éclectique qu’elle a choisi. Un organe souvent bouleversant, notamment lorsqu’elle chante la souffrance et propose ainsi une sorte de fado des Balkans, comme un blues européen marchant sur les brisées de Billie Holiday, ultime ambassadrice des failles humaines qu’elle admire plus que tout au monde. On sort sonné par la beauté jamais pesante de ce qui s’avère le plus beau disque d’Elina Duni à ce jour… © Marc Zisman/Qobuz
10,99 €

Jazz - Paru le 6 avril 2018 | ECM

Livret
Pour ses débuts sur le label ECM, le pianiste estonien Kristjan Randalu s’est entouré du guitariste américain Ben Monder et du batteur finlandais Markku Ounaskari. Une association suggérée par Manfred Eicher qui a produit ce disque enregistré à La Buissonne durant l’été 2017. Absence est avant tout une belle introduction au jeu ample et assez lyrique d’un musicien qui dit avoir été fortement marqué par ses compatriotes compositeurs Erkki-Sven Tüür et Tõnu Kõrvits. Ancien élève de John Taylor et Django Bates, Randalu a longuement étudié la musique classique avant de se pencher sur le jazz. Un apprentissage qui s’entend dans son piano comme dans son écriture. Sa technique, impressionnante, comme la puissance narrative de ses improvisations, confèrent à son univers une multitude de couleurs. Une palette dont s’emparent à l’unisson Ben Monder, grand guitariste on ne peut plus sous-estimé, et Markku Ounaskari. © Max Dembo/Qobuz
15,49 €
10,99 €

Jazz - Paru le 6 avril 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Pour ses débuts sur le label ECM, le pianiste estonien Kristjan Randalu s’est entouré du guitariste américain Ben Monder et du batteur finlandais Markku Ounaskari. Une association suggérée par Manfred Eicher qui a produit ce disque enregistré à La Buissonne durant l’été 2017. Absence est avant tout une belle introduction au jeu ample et assez lyrique d’un musicien qui dit avoir été fortement marqué par ses compatriotes compositeurs Erkki-Sven Tüür et Tõnu Kõrvits. Ancien élève de John Taylor et Django Bates, Randalu a longuement étudié la musique classique avant de se pencher sur le jazz. Un apprentissage qui s’entend dans son piano comme dans son écriture. Sa technique, impressionnante, comme la puissance narrative de ses improvisations confèrent à son univers une multitude de couleurs. Une palette dont s’emparent à l’unisson Ben Monder, grand guitariste on ne peut plus sous-estimé, et Markku Ounaskari. © Max Dembo/Qobuz
16,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | ECM

Livret
15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | ECM

Hi-Res Livret
16,49 €

Jazz - Paru le 23 mars 2018 | ECM

Livret

Jazz - Paru le 26 janvier 2004 | ECM

Téléchargement indisponible
1,99 €

Jazz - Paru le 9 mars 2018 | ECM

21,99 €

Jazz - Paru le 2 mars 2018 | ECM

Livret
« Encore un live du trio de Jarrett ? » Difficile de ne pas déballer cette tirade tant la discographie du groupe que le pianiste d’Allentown (Pennsylvanie) forme avec le batteur Jack DeJohnette et le contrebassiste Gary Peacock semble sans fin. Pourtant, à l’écoute de ce concert inédit donné le 14 novembre 1998, au New Jersey Performing Art Center de Newark, on comprend mieux ce qui a dû pousser le fondateur du label ECM Manfred Eicher à le publier. Keith Jarrett l’écrit lui-même dans les notes de pochette : « J’ai été étonné d’entendre à quel point la musique passait ce soir-là. Ce n’est pas seulement un document historique mais un concert vraiment génial ! »  Comme à leur habitude, les trois amis survolent ici quelques classiques du Great American Songbook mais aussi des merveilles signées John Coltrane (Moment’s Notice), Bud Powell (Bouncin' With Bud) ou bien encore Sonny Rollins (Doxy). Cette soirée marquait surtout un retour aux affaires pour Keith Jarrett qui fut contraint, durant les deux années précédentes, de lever le pied pour raisons de santé. Entre 1996 et 1998, le pianiste souffrait du SFC, syndrome de fatigue chronique, et entendre ici sa résurrection est un pur plaisir. Pas la peine de s’étendre à nouveau sur la fascinante complicité qu’il entretient avec sa rythmique mais After the Fall est un disque parlant d’une seule voix. Une voix originale au possible comme sur la relecture du titre de Bud Powell qui ouvre les hostilités et au cœur de laquelle le swing règne avec fierté. Cet inédit est aussi un condensé de bonheur. Un bonheur qui s’entend. Toujours sur Bouncin' With Bud, DeJohnette et Peacock imposent une espièglerie étonnante… Bref, voilà des bandes exhumées qu’il eût été criminel de laisser à la cave. © Max Dembo/Qobuz
23,49 €30,99 €
16,49 €21,99 €

Jazz - Paru le 2 mars 2018 | ECM

Hi-Res Livret
« Encore un live du trio de Jarrett ? » Difficile de ne pas déballer cette tirade tant la discographie du groupe que le pianiste d’Allentown (Pennsylvanie) forme avec le batteur Jack DeJohnette et le contrebassiste Gary Peacock semble sans fin. Pourtant, à l’écoute de ce concert inédit donné le 14 novembre 1998, au New Jersey Performing Art Center de Newark, on comprend mieux ce qui a dû pousser le fondateur du label ECM Manfred Eicher à le publier. Keith Jarrett l’écrit lui-même dans les notes de pochette : « J’ai été étonné d’entendre à quel point la musique passait ce soir-là. Ce n’est pas seulement un document historique mais un concert vraiment génial ! » Comme à leur habitude, les trois amis survolent ici quelques classiques du Great American Songbook mais aussi des merveilles signées John Coltrane (Moment’s Notice), Bud Powell (Bouncin' With Bud) ou bien encore Sonny Rollins (Doxy). Cette soirée marquait surtout un retour aux affaires pour Keith Jarrett qui fut contraint, durant les deux années précédentes, de lever le pied pour raisons de santé. Entre 1996 et 1998, le pianiste souffrait du SFC, syndrome de fatigue chronique, et entendre ici sa résurrection est un pur plaisir. Pas la peine de s’étendre à nouveau sur la fascinante complicité qu’il entretient avec sa rythmique mais After the Fall est un disque parlant d’une seule voix. Une voix originale au possible comme sur la relecture du titre de Bud Powell qui ouvre les hostilités et au cœur de laquelle le swing règne avec fierté. Cet inédit est aussi un condensé de bonheur. Un bonheur qui s’entend. Toujours sur Bouncin' With Bud, DeJohnette et Peacock imposent une espièglerie étonnante… Bref, voilà des bandes exhumées qu’il eût été criminel de laisser à la cave. © Max Dembo/Qobuz
15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz - Paru le 2 mars 2018 | ECM

Hi-Res Livret
16,49 €

Jazz - Paru le 2 mars 2018 | ECM

Livret
1,99 €

Jazz - Paru le 23 février 2018 | ECM

15,49 €23,49 €
10,99 €16,49 €

Jazz - Paru le 16 février 2018 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz

Le label

ECM dans le magazine