Catégories :

Les albums

HI-RES13,41 €
CD8,91 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 16 mars 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
La violoncelliste française Astrig Siranossian, diplômée du CNSM de Lyon puis de la prestigieuse Hochschule de Bale, a ensuite remporté le Premier Prix et les prix spéciaux du concours Krzysztof Penderecki : on ne s’étonnera donc pas que pour ce premier album en soliste, elle ait choisi un programme couplant le Second Concerto du même Penderecki, écrit en 1982 et dédié à Rostropovitch, avec le Concerto de Khatchaturian – musicien arménien, et il n’aura échappé à personne que le nom de Siranossian est lui-même d’origine arménienne. La jeune soliste est déjà fort recherchée, elle est notamment l’invitée la saison prochaine de Daniel Barenboim à la nouvelle salle Pierre Boulez à Berlin sous la direction de Zubin Mehta, Simon Rattle et Antonio Pappano. Elle compte parmi ses partenaires musicaux Yo-Yo Ma, Daniel Barenboim, Sol Gabetta, Bertrand Chamayou ou encore Daniel Ottensamer, et se produit déjà sur les plus grandes scènes telles que la Philharmonie de Paris, le Musikverein de Vienne, la Salle Flagey à Bruxelles, le Teatro Cólon de Buenos Aires, le Kennedy Center Washington… Précisons également que depuis 2015, elle est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Voilà donc une musicienne très prometteuses et dont la carrière mérite d’être suivie de près. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 février 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 décembre 2016 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
C’est sur l’orgue Aloys Mooser (1834) (restauré en 1982 par Neidhart-Lhôte) de la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg en Suisse que le jeune et talentueux organiste tout aussi suisse Benjamin Righetti a décidé d’enregistrer les Six Sonates pour orgue de Mendelssohn, composées en 1845. Après l’une de ses tournées en Anglelerre, où il épata son monde aussi en improvisant des œuvres d’orgue – l’un de ses innombrables talents – il accepta la commande d’un éditeur britannique pour ces six œuvres ; l’on peut imaginer que le style emprunté par le compositeur n’est pas entièrement étranger, par moments du moins (les récitatifs ?), à son langage improvisé, quand bien même il s’attelle aussi à dérouler d’impressionnants moments contrapuntiques dans lesquels sont insérés des chorals luthériens, à la Bach. Intensément poétiques dans le langage, elles offrent également une vision quasiment orchestrale dans le déploiement d’impressionnants contrastes sonores, des plans violents que seul permet l’orgue. Voilà des œuvres sans doute bien trop négligées du catalogue de Mendelssohn, que cette lecture fortement irisée permettra de mieux redécouvrir. © SM/Qobuz
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Musique de chambre - Paru le 22 décembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES10,43 €
CD6,93 €

Classique - Paru le 15 février 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
Dès l’après-Première-guerre, Schönberg avait lancé l’idée de donner des œuvres modernes dans des versions réduites, simple affaire de finances à la base, mais aussi volonté d’épurer des orchestrations souvent immenses et exigeant des salles non moins immenses. Il avait commencé une réécriture du Chant de la Terre, et effectué plusieurs réductions de divers lieder orchestraux. La présente version de la Quatrième Symphonie n’est pas due à Schönberg, mais à la plume de Klaus Simon en 2007, qui a choisi un ensemble de quatorze musiciens : quintette à vents, quintette à cordes, piano, accordéon (!) et deux percussionnistes. Bien entendu, le résultat n’aura pas le « poids » de l’orchestration de Mahler, même s’il convient de préciser que la Quatrième Symphonie est de très loin la plus économe en moyens orchestraux. La partie de soprano du dernier mouvement est tenue par Rachel Harnisch. La même Rachel Harnisch nous chante également quelques Lieder de Artur Schnabel, plus connu comme pianiste que comme compositeur. C’est pour son épouse Therese Behr, soprano elle-même, que Schnabel écrivit ces partitions au début du XXe siècle, dans un style qui n’est pas sans rappeler Strauss. L’orchestration, délibérément plus « moderne », est due à Graziella Contratto qui dirige aussi le Mythen Ensemble Orchestral pour l’album. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 décembre 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Claves Records

Beau Soir - Mandoline - Le Jet d'eau - Chevaux de bois - Green... / Dietrich Fischer-Dieskau, baryton - Hartmut Höll, piano
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 avril 2016 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 janvier 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES10,43 €
CD6,93 €

Musique de chambre - Paru le 1 décembre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Claves Records

Hi-Res Livret
Le pianiste Finghin Collins, né à Dublin en 1977, s’est taillé une place de choix dans le monde pianistique ; après ses études au Conservatoire de Genève avec Dominique Merlet, il a remporté tour à tour le Prix du Musicien du Futur de la RTÉ (la Radio-Télévision irlandaise) cuvée 1994, puis le Premier prix du Concours Clara Haskil en Suisse en 1999. Depuis, sa carrière l’a mené aux quatre coins du monde, avec des orchestres tels que Chicago ou Houston, le London Philharmonic Orchestra, le Royal Philharmonic Orchestra, le Philharmonique de Rotterdam, le Budapest Festival Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre Gulbenkian, le Philharmonique de Séoul, les BBC Symphony et BBC Philharmonic Orchestras, ou encore l’Orchestre de Birmingham, récoltant les bravos de la critique et du public. Il n’en oublie pas pour autant la sphère de la musique de chambre où ses partenaires font partie du Gotha instrumental planétaire. En 2013 il donna, en tant qu’artiste associé de l’Orchestre de la RTÉ de Dublin, l’intégrale des concertos de Mozart et de Beethoven. Ces deux dernières décennies, il a collaboré à de nombreuses reprises avec le label Claves Records, ses deux albums Schumann lui ayant valu le prestigieux Gramophone’s Editor’s Choice. L’album Chopin ici présenté est un judicieux assemblage d’œuvres célèbres – un prélude, la Quatrième Ballade, la Polonaise-fantaisie – et de pièces plus confidentielles, parmi lesquelles une poignée de Mazurkas et de Nocturnes. © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 4 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 20 septembre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - À paraître le 18 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 22 novembre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 18 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2009 | Claves Records

Livret
Des interprétations magnifiques, amples et toujours architecturées, par une artiste discrète, pourtant l’une des plus inspirées par l’œuvre du Cantor aujourd’hui. Ici, Bach est le contrapuntiste génial que l’on sait, en même temps que l’un des premiers grands explorateurs du timbre de l’histoire.
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2013 | Claves Records

Hi-Res Livret

Le label

Claves Records dans le magazine
  • Harp attacks !
    Harp attacks ! 170 ans de harpe concertante superbement servies par la jeune Anaïs Gaudemard...