Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Bruckner: Symphony No. 2

Berliner Philharmoniker

Symphonies - À paraître le 10 décembre 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res

Berg: Violin Concerto

Berliner Philharmoniker

Musique concertante - Paru le 19 novembre 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Téléchargement indisponible

Berg: Violin Concerto: II. Allegro – Adagio

Berliner Philharmoniker

Musique concertante - Paru le 12 novembre 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Téléchargement indisponible
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Bruckner: Symphony No. 1

Berliner Philharmoniker

Symphonies - Paru le 29 octobre 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res

Beethoven: Violin Concerto

Berliner Philharmoniker

Musique concertante - Paru le 1 octobre 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Téléchargement indisponible
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Mahler: Symphony No. 8

Berliner Philharmoniker

Symphonies - Paru le 27 août 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Mahler: Symphony No. 4

Berliner Philharmoniker

Symphonies - Paru le 30 juillet 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
La tradition mahlérienne de l’Orchestre philharmonique de Berlin n’est pas très ancienne ; ni Furtwängler ni Karajan n’ont beaucoup dirigé la musique de Gustav Mahler. La célèbre phalange berlinoise s’est bien rattrapée depuis avec ses nouveaux directeurs artistiques, à commencer par Claudio Abbado dont on se souvient des exceptionnelles interprétations à Berlin comme à Lucerne. Cette nouvelle orientation vient d’être consacrée avec la parution d’un splendide coffret édité sous le propre label des Berliner Philharmoniker. Il présente les dix Symphonies de Mahler dans des versions captées au cours des dix dernières années sous les plus fines baguettes d’aujourd’hui : Daniel Harding, Andris Nelsons, Gustavo Dudamel, Kirill Petrenko, Sir Simon Rattle, Bernard Haitink et, bien sûr, Claudio Abbado retenu pour l’Adagio de la Symphonie n° 10. Dernière publication séparée, la bucolique Quatrième sous la direction de Yannick Nézet-Seguin, adoré des musiciens berlinois comme d’ailleurs de tous les orchestres qu’il dirige. Il faut dire que le Québecois possède un capital sympathie et un charisme des plus rares, sans parler de son exceptionnel sens musical. Sa vision mêle un lyrisme à fleur de peau à une élégance de chaque instant, dans un art souverain qui sait concilier les extrêmes avec une grande pudeur, jusqu’à l’explosion du merveilleux Ruhevoll. Puis résonne le lied final, véritable hymne à la nature ou évocation un brin ironique des visions d’un paradis plus terrestre qu’il n’y paraît, chanté avec un émerveillement naïf par la soprano Christiane Karg. Voilà une nouvelle grande version qui vient enrichir la discographie pourtant abondante de cette symphonie heureuse, si différente de ses neuf sœurs. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Mahler: Symphony No. 1

Berliner Philharmoniker

Symphonies - Paru le 25 juin 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
Dans un élan de créativité volcanique, Gustav Mahler, alors âgé de 27 ans, a écrit sa première symphonie en quelques semaines seulement. Il a ensuite lutté beaucoup plus longtemps pour trouver une forme définitive à cette œuvre d'une nouveauté sans précédent, qui a secoué le public musical comme un tremblement de terre et consommé le divorce entre défenseurs et détracteurs de Mahler. Personne n'est resté indifférent au son écrasant de cette œuvre qu'il a d'abord intitulée Titan (d'après le roman de Jean Paul). Elle commence par un frémissement ("Wie ein Naturlaut" - "Comme un son de la nature") d'où émergent des idées motiviques - fanfare et fragments de cris d'oiseaux proches et lointains, y compris un coucou obstiné - jusqu'à ce qu'une mélodie s'articule, dérivée des Lieder eines fahrenden Gesellen (Chants d'un voyageur), où elle est chantée sur les mots "Ging heut Morgen übers Feld... Wird's nicht eine schöne Welt ? ("Ce matin, j'ai traversé les champs... Le monde n'est-il pas beau ?"). Dans les indications de jeu, qu'il a retirées par la suite, Mahler décrit le mouvement comme "le réveil de la nature après un long sommeil d'hiver". Le ländler-scherzo terreux est suivi d'une parodie de marche funèbre fantaisiste basée sur une version en mode mineur du canon de la chanson populaire Bruder Jakob (Frère Jacques). L'humour naïf et la tragédie obscure s'affrontent comme dans les écrits de Jean Paul. Le "cri d'horreur" qui lance le finale met définitivement à nu l'ambiguïté du "beau monde". La violence de ce dernier mouvement ouvre un abîme rugissant. Selon Mahler, dans les masses sonores tumultueuses, le "héros" - est-ce le compositeur lui-même ? - est engagé dans une terrible bataille "avec toutes les douleurs de ce monde". Puis, presque imperceptiblement, à partir d'une réminiscence des sons chatoyants de la nature qui ont ouvert la symphonie, un "choral de la victoire" prend forme et, avec la mobilisation de toutes les forces, s'élève en une apothéose gigantesque. La Première Symphonie de Mahler : une vie de héros - ou bien une commedia humana ? © 2020 Berlin Phil Media GmbH 
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD12,99 €

Mahler: Symphony No. 3

Berliner Philharmoniker

Symphonies - Paru le 28 mai 2021 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES62,29 €
CD44,39 €

Beethoven · Tchaikovsky · Schmidt · Stephan

Berliner Philharmoniker

Classique - Paru le 25 septembre 2020 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
In June 2015, the Berliner Philharmoniker elected Kirill Petrenko as their new chief conductor; he took up office a year ago. An exclusive edition now presents central recordings of this phase of anticipation and new beginnings. Performances of works by Beethoven, Tchaikovsky, Franz Schmidt and Rudi Stephan reveal not only the first important programme directions, but also the exciting, intensive music-making in this partnership. © Berliner Philharmoniker Recordings