Les albums

450 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 9 mars 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique concertante - À paraître le 23 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 23 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 23 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 23 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
9,99 €14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu de la violoniste moldave Patricia Kopatchinskaja ne laisse pas indifférent, tant il se détache de celui de mille et un collègues plus « lisses » et plus consensuels. Il suffit pour cela d’écouter son explosive lecture de Tzigane de Ravel, où elle ose tout et même le reste : résultat extravagant, mais en vérité, elle est parfaitement à la mesure absolue de la partition, que bien trop de violonistes jouent de manière « proprette » : après cette écoute, vous ne voudrez jamais plus entendre autrement Tzigane. Kopatchinskaja murmure, rage, rêve, s’évanouit, écorche, surgit, explose, caresse, griffe, ondule, siffle, gifle, le tout pendant les quelque dix minutes que dure ce morceau de bravoure, d’humour et surtout de provocation. Sans doute Bartók, peu farceur, ne pouvait-il pas trop goûter l’allusion pseudo-hongroise de Ravel – n’ayant pas compris que le compositeur français ne faisait que mettre une bombe dans le pseudo-hongrois-tzigane à la viennoise –, à en juger par sa Deuxième Sonate pour violon et piano, dogmatiquement magyare et bartókienne à la fois, un morceau assez râpeux, il faut bien le dire. Beaucoup moins râpeuse est la somptueuse Sonate de Poulenc, écrite en 1943, au ton parfois tragique – même si le facétieux Poulenc fait sa Résistance personnelle en intégrant, dans chacun des trois mouvements, une citation voilée de Tea for Two, chanson interdite sous l’Occupation. En guise de respiration (pour la violoniste), la pianiste Polina Leschenko nous offre la courte mais efficace Valse d’après Coppélia de Dohnányi, petit clin d’œil franco-hongrois s’il en est, en prélude au plus grand qu’est Tzigane en couronnement d’album. © SM/Qobuz
10,49 €
6,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 février 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
Fils d’un des Vingt-quatre violons du Roi, Nicolas Clérambault naquit à Paris en 1676. Il fut très précoce : on lui attribue un motet à grand chœur composé à l’âge de treize ans. Sa formation fut assurée par d’excellents maîtres, et il fut proche de Guillaume-Gabriel Nivers, auquel il succédera en 1714 à la tribune de Saint-Sulpice et à l’Institution royale de Saint-Louis à Saint-Cyr. Mis à part un livre de clavecin, et un autre d’orgue, Clérambault composa de nombreux motets, mais de son vivant déjà, ce sont ses cantates françaises qui firent sa réputation : cinq livres comprenant un total de vingt cantates, en plus de cinq cantates isolées. On y suit son évolution, qui va d’une agrémentation proche de celles de ses maîtres du XVIIe siècle, pour finir dans un pur style classique qui fut bientôt le sien. Apollon, « Cantatte Sur la Paix, à voix seule, et Simphonie », écrite « Pour le Roy », date de la toute fin du règne de Louis XIV, dont on sait qu’il fut endeuillé par guerres et famines ; Clérambault y fait l’apologie du roi, souvent représenté sous les traits d’Apollon, tout en se faisant voix du sentiment général des Français : la paix ! La cantate Le Jaloux de 1710 sort du cadre habituel : point d’action, point de louanges ni de flagorneries, mais seulement un délicieux tableau de la jalousie ! La pièce de résistance de l’album reste quand même Pyrame et Thisbé de 1713, dont le sujet est tiré des Métamorphoses d’Ovide. Pyrame et Thisbé s’aiment, mais leurs parents s’opposent à leur union. Un beau prélude instrumental précède le premier récitatif, qui présente le cadre de cette tragédie. L’air qui clôt la cantate, est une sorte de morale. Entre ces deux extrémités, Clérambault enchaîne récitatifs, airs, symphonies, comme dans une tragédie lyrique. L’ensemble A Nocte Temporis – flûte, violon, gambe, clavecin – accompagne le ténor Reinoud van Mechelen qui nous donne ces intenses moments du grand classicisme français avec une parfaite conviction, et dans une diction impeccable – indispensable dans ce genre d’œuvres très textuelles – et la prononciation spécifique de l’époque. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
Excellente idée qu’a eue le pianiste Olivier Cavé de juxtaposer trois sonates de la première période de Beethoven – dont deux dédiées à Haydn, les Op. 2 de 1795 – et deux sonates de Haydn, l’une de 1776, l’autre de la grande maturité de 1789. Le contraste, naturellement, est des plus immenses, mais la filiation reste évidente, en particulier dans la liberté de ton, d’architecture, de développement, de conception d’ensemble : les standards habituels n’ont plus cours chez le grand Haydn, et semblent ne l’avoir jamais eu chez Beethoven même jeune. Peut-être est-ce là d’ailleurs le principal enseignement que le jeune Beethoven a pu glaner chez le vieux maître – et on sait combien le lien entre les deux hommes fut tendu, et s’étiola dès la fin de 1795. Olivier Cavé, un disciple de Nelson Goerner, Maria Tipo et Aldo Ciccolini, donna son premier concert en 1991 avec la Camerata Lysy dirigée par Yehudi Menuhin ; ses divers enregistrements lui ont valu des 5 de Diapason, des **** de Classica. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
La famille Järvi est une figure centrale de la vie musicale estonienne. Paavo assure désormais la direction du Festival de Pärnu, qui rassemble chaque année au mois d’août les meilleurs musiciens estoniens, rejoints par la fine fleur des orchestres européens : la Deutsche Kammerphilharmonie, l'Orchestre Philharmonique de Berlin, l'Orchestre de Paris etc… Des musiciens que Paavo Järvi (qui vient d’être nommé à la tête d’une des meilleures phalanges mondiales, la Tonhalle de Zürich) côtoie régulièrement et qu’il fait ici travailler « sans prétention, de manière collégiale et chaleureuse » pour une série de concerts extrêmement conviviaux au bord de la Baltique : « magique et incroyablement séduisant » écrit Die Welt. Paavo Järvi a décidé de faire des enregistrements avec cet orchestre exceptionnel. Pour ce premier opus, il a choisi Chostakovitch, figure incontournable du XXe siècle, de la région et des Järvi, que Paavo enfant croisait lorsque le compositeur venait visiter son père Neeme ! La Symphonie n° 6 et la Sinfonietta dans un arrangement rare pour orchestre à cordes et timbales d’Abram Stasevich composent ce programme. Cette parution en 2018 marquera également les cent ans de l’indépendance de la République estonienne et une tournée qui emmènera l’orchestre dans plusieurs grandes villes européennes.© Alpha Classics
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
Le pianiste Martin Helmchen rejoint Alpha pour plusieurs enregistrements. Reconnu comme l’un des grands pianistes de sa génération, grand interprète du répertoire allemand, Helmchen explorera divers compositeurs et époques (dont Messiaen !) mais Beethoven va tenir une place prépondérante dans ses projets d’enregistrement à venir. En attendant l’intégrale des Concertos prévue pour 2020, il s’attaque ici aux Variations Diabelli, « un climax dans la vie d’un pianiste ». Il voit ces variations comme un « voyage au coeur de l’infinité des sentiments humains et des humeurs, tour à tour profondes, philosophiques, satiriques ». Il les considère également comme une oeuvre visionnaire qui annonce le futur et contient en elle les prémices du minimalisme, de l’atonalité, de l’abstraction du XXe siècle. Cet enregistrement est le résultat d’un long cheminement personnel et de nombreux concerts. © Alpha Classics
14,99 €
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 12 janvier 2018 | Alpha

Hi-Res Livret
Alpha poursuit sa collaboration avec le Festival d’Aix-en-Provence et son Académie qui fêtera ses vingt ans en 2018. Nous vous invitons à découvrir des interprètes de grand talent qui nous entrainent dans un voyage en Auvergne, Sicile, Arménie et Azerbaïdjan grâce aux Folk Songs de Luciano Berio, en Andalousie avec la Psyché de Falla sur un poème de Georges-Jean Aubry, et dans le monde de Jules Renard avec les Histoires naturelles composées par Ravel. Ces dernières sont ici enregistrées dans une version chambriste : « Ravel ayant autorisé Manuel Rosenthal à réaliser une transcription pour grand orchestre que nous trouvions un peu grandiloquente, nous sommes partis à la recherche d’un « chasseur d’images » (pour reprendre le titre d’une des Histoires naturelles), qui saurait transcrire cette oeuvre sans perdre son aspect intime et délicat […] Nous espérons que vous serez comme nous séduits par le travail d’Arthur Lavandier qui restitue à merveille les timbres et accents si raffinés de Ravel » dit Clément Noël, hautboïste et membre de l’ensemble suisse Labyrinth.Véritable révélation, Anna Stéphany interprète ce programme avec sa technique, sa sensualité et son émotion qui ont fait mouche au tout dernier festival de Glyndebourne où elle a véritablement triomphé, cette fois en terres mozartiennes. © Alpha Classics
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 22 décembre 2017 | Alpha

Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Après plusieurs albums chez Ricercar et un premier disque chez Alpha, "Actus Tragicus", consacré aux cantates de jeunesse de Bach, « d’une profondeur, d’une pureté et d’une beauté sidérantes » (ffff Télérama), Lionel Meunier et son ensemble Vox Luminis consacrent ce nouveau projet à deux pièces de démonstration de Haendel et de Bach. Nés tous deux en 1685, le premier fait en 1707 le voyage d’Italie et impressionne fortement Rome lors de la création de son Dixit Dominus, tandis que le second fait entre 1723 et 1732-35 la preuve de tout son talent de compositeur dans le Magnificat. Deux oeuvres au coeur du répertoire de l’ensemble belge, ici encore vocal et instrumental, rompu à la rhétorique baroque, aussi bien dans le style que dans l’expression. © Alpha Classics
19,99 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | Alpha

Livret

Les Collections

Le label

Alpha dans le magazine
  • Justin Taylor : interview & session Qobuz
    Justin Taylor : interview & session Qobuz Rencontre et session avec le jeune et talentueux claveciniste français qui publie La Famille Forqueray: Portrait(s), un premier album qui parait chez Alpha.
  • Nevermind : interview vidéo Qobuz
    Nevermind : interview vidéo Qobuz Rencontre informelle mais captivante avec les membres du quatuor baroque Nevermind à l'occasion de la publication de leur premier album qu'ils consacrent à deux compositeurs français oubliés du XVI...
  • Tentez de gagner vos places pour cinq concerts Alpha Classics
    Tentez de gagner vos places pour cinq concerts Alpha Classics Entre l'Alpha et l'Oméga, nous vous suggérons de miser sur l'Alpha - et de jouer au concours qui vous permettra peut-être de gagner des places aux concerts parisiens de cinq artistes présents sur c...
  • Alpha Classics, le nouvel envol…
    Alpha Classics, le nouvel envol… Nouvelles signatures, fusion de labels et projets divers : le label Alpha, dirigé depuis décembre 2014 par Didier Martin, annonce ses ambitions.
  • Raphaël Pichon : interview vidéo Qobuz
    Raphaël Pichon : interview vidéo Qobuz A l'approche de l'Année Rameau, Raphaël Pichon revient sur la sortie discographique de Dardanus enregistré avec son ensemble Pygmalion. Rencontre avec un jeune chef habité et passionné.
  • Le Salon Crébillon reçoit Eugène Green
    Le Salon Crébillon reçoit Eugène Green D'origine américaine, Eugène Green entretient un certain mystère sur les premières années de sa vie. Il débute sa carrière artistique comme peintre puis se dirige vers le théâtre à la fin des année...
  • Bach décrypté par Raphaël Pichon au Salon Crébillon
    Bach décrypté par Raphaël Pichon au Salon Crébillon Le premier Salon Crébillon de la saison 2012-2013 à la librairie L'Autre Monde à Paris accueille le jeune chef d'orchestre de l'ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon.
  • Dumestre chez Keaton ?
    Dumestre chez Keaton ? Avec La Mécanique de la Générale qu’il donnera à la tête du Poème Harmonique, le 1er octobre, au Théâtre des Bouffes du Nord, Vincent Dumestre proposera une évocation parodique du métier de musicie...
  • Céline Frisch, seule avec Bach
    Céline Frisch, seule avec Bach Le 6 octobre puis le 8 décembre, Céline Frisch s’attaquera au premier livre du Clavier bien tempéré de Bach au Théâtre des Abbesses.
  • Benjamin Alard au Salon Crébillon
    Benjamin Alard au Salon Crébillon Le claveciniste et organiste Benjamin Alard était l'invité du Salon Crébillon le 20 juin dernier, à la librairie baroque L'Autre Monde à Paris. Il présente sa prochaine saison à l'église Saint-Loui...