Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 janvier 2021 | Accent

Hi-Res Livret
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 octobre 2020 | Accent

Livret
A partir de :
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2020 | Accent

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 septembre 2020 | Accent

Hi-Res Livret
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 17 juillet 2020 | Accent

Cet album a été enregistré en 1998, son visuel représentant L’Embarquement pour Cythère (variante du Pèlerinage à l’île de Cythère qu’on peut voir au Louvre) de Watteau que possédait le roi de Prusse Frédéric Le Grand, amateur de peinture avisé. Quoi de plus naturel pour illustrer les œuvres de Johann Philipp Kirnberger, violoniste, maître de chapelle et conseiller musical à la cour du roi-flûtiste. Selon une tradition bien établie, Kirnberger aurait été l’élève de Johann Sebastian Bach à Leipzig. Outre les Sonates pour flûte présentées ici qu’il écrivit pour son royal employeur, Kirnberger est connu des musiciens pour les différents tempéraments inégaux qu’il a décrits et qui sont utilisés de nos jours par les interprètes soucieux d’interprétation historiquement informée. C’est le cas du flûtiste belge Frank Theuns, fondateur en 2007 de l’ensemble Les Buffardins avec lequel il a enregistré inlassablement le répertoire pour flûte traversière du XVIIIe siècle (Haendel, Sammartini, Kirnberger, Quantz, Hotteterre, Montéclair, Boismortier, Blavet) pour le label Accent. Dans cet enregistrement déjà ancien, Frank Theuns joue sur une copie moderne d’un traverso belge de 1720 environ. Il est entouré du claveciniste Ewald Demeyere touchant une copie d’un instrument anversois de 1778 et de Richte van der Meer utilisant un violoncelle baroque d’un luthier parisien de 1720. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2020 | Accent

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 3 juillet 2020 | Accent

A partir de :
CD19,99 €

Opéra - Paru le 3 juillet 2020 | Accent

Opéra en 2 actes / Soile Isokoski (Fiordiligi), Monica Groop (Dorabella), Nancy Argenta (Despina), Markus Schäfer (Ferrando)... - Chœur & Orchestre de La Petite Bande, dir. Sigiswald Kuijken
A partir de :
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 juillet 2020 | Accent

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
Piccolo Concerto Wien - Roberto Sensi, direction
A partir de :
CD14,99 €

Opéra - Paru le 3 juillet 2020 | Accent

Opéra en 2 actes / Solistes - Collegium Compostellanum - La Petite Bande, dir. Sigiswald Kuijken
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 juin 2020 | Accent

Hi-Res Livret
Composées en 1761, l’année de l’entrée de Joseph Haydn au service de la famille Esterházy, pour laquelle il restera plus de trente ans, les Symphonies n° 6, 7 et 8 forment une trilogie unique dans l’histoire de la musique et sont, selon le musicologue Marc Vignal, les premiers chefs-d’œuvre de Haydn dans ce domaine, et même probablement pour le genre de la symphonie en général. Il faut dire que Haydn y avait mis toute sa science et son savoir-faire, à l’époque où il était encore à l’essai auprès du prince, avec un écrasant cahier des charges qui donnerait des cauchemars à tous les musiciens d’aujourd’hui. Dans ces trois bijoux d’une écriture concise et virtuose, Haydn distribue des solos à tous les musiciens de l’orchestre, y compris la contrebasse et le basson, peu habitués à ce genre d’exercice. C’est un festival de guirlandes sonores, comme on en trouvait dans l’antique « concerto grosso » baroque, alternant avec des pages sombres d’une émouvante gravité. Les sous-titres, les seuls donnés par Haydn lui-même à ses symphonies, « Le Matin », « Le Midi », « Le Soir », lui auraient été suggérés et mêmes commandés par le prince Paul Anton pour décrire une allégorie des « Heures du jour » et, surtout, des trois âges de la vie. Enregistré en 2019 dans la splendide salle d’Apollon du château d’Eszterháza à Fertöd en Hongrie, dans laquelle Haydn créa de nombreuses symphonies (mais pas celles-là !), cet enregistrement de l’Orfeo Orchestra de Budapest (à ne pas confondre avec l’Orpheus Chamber Orchestra) dirigé par György Vashegyi possède évidemment un indéniable parfum d’authenticité. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 22 mai 2020 | Accent

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 mai 2020 | Accent

Livret
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 20 mars 2020 | Accent

Hi-Res Livret
Le nom du compositeur Jan Dismas Zelenka (1679-1745) n’était qu’une note en bas de page de certains dictionnaires savants, avant que le grand hautboïste Heinz Holliger ne découvre et enregistre, en 1972 avec Maurice Bourgue, l’ensemble de ses sonates en trio pour deux hautbois et continuo. Ce fut alors la révélation d’un compositeur de grande valeur que le temps avait englouti. À la suite de cette découverte, de nombreux musiciens et musicologues n’ont eu de cesse d’exhumer la musique du plus important compositeur tchèque de la période baroque. Comme c’était souvent le cas à cette époque, le catalogue de Zelenka est considérable, comportant principalement de la musique religieuse avec 23 messes et trois requiem. Bach connaissait son collègue et l’estimait, bien que leurs musiques soient différentes de par l’origine luthérienne de l’un et le catholicisme fervent de l’autre, qui apporte à la musique du Tchèque une charge passionnelle et une expression plus émotionnelle que l’austérité du maître de Leipzig. À la tête de son Collegium Vocale 1704, Václav Luks poursuit son travail autour de Zelenka en proposant cette fois une messe imaginaire basée sur différents psaumes composés autour de l’année 1724 permettant de découvrir des œuvres originales, tant par leur puissance expressive (avec des chromatismes audacieux) que par leur instrumentation variée où interviennent les trombones et un riche continuo. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Accent

Livret Distinctions Diapason d'or
 
A partir de :
CD9,99 €

Opéra - Paru le 17 janvier 2020 | Accent

A partir de :
CD59,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 novembre 2019 | Accent

Livret
A partir de :
CD35,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 novembre 2019 | Accent

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 octobre 2019 | Accent

Livret Distinctions Diapason d'or
« Autour du hautbois épanoui de Xenia Löffler gravitent violon, cor, basson. Ils font revivre l'âge d'or d'une cité de l'Elbe qui regardait vers l'Italie de Vivaldi. [...] La Dresde du XVIIIe siècle faisait rêver l'Europe musicale ; avec un disque de ce niveau, il est aisé de comprendre pourquoi. [...] Xenia Löffler nous enchante partout par sa musicalité, son autorité naturelle [...] Le collectif est à l'unisson de la virtuosité de la soliste comme de son approche [...] » (Diapason, février 2020 / Jean-Christophe Pucek)
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | Accent

Livret