Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Musique de chambre - Paru le 17 août 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Comment ça, « Six évolutions » ? Titre intrigant, voire ésotérique… Le violoncelliste Yo-Yo Ma, que l’on ne présente plus depuis les quelque cinq décennies d’une carrière planétaire, signe ici son troisième (et, affirme-t-il, ultime) enregistrement des Suites pour violoncelle seul de Bach. Le premier, alors qu’il avait la vingtaine, déchaîna l’enthousiasme, le deuxième – la quarantaine – déchaîna l’émotion, que déchaînera cette vision finale de la soixantaine bien entamée ? La sérénité et la joie, sans nul doute, l’aboutissement d’une triple évolution discographique. Cela dit, on n’explique toujours pas les « Six évolutions », et il faut fouiller dans un recoin du livret d’accompagnement pour y trouver une indication, guère plus informative il est vrai puisqu’elle n’est accompagnée d’aucun éclaircissement : 1) La nature en jeu, 2) Voyage vers la lumière, 3) Célébration, 4) Construction/Elaboration, 5) Lutte pour l’espoir, et 6) Epiphanie. Bon… Quoi qu’il en soit, et malgré sa déclaration – et la qualité extraordinaire de cette lecture – on se donne rendez-vous vers 2038 pour voir s’il ne décide pas quand même de redonner une lecture des quatre-vingt ans ! © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Trios - Paru le 15 septembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or / Arte
Il ne faut surtout pas imaginer que des trois trios avec piano de Brahms, le « premier op. 8 » soit effectivement le premier. Car le compositeur le réécrivit du tout au tout en 1889, donc deux années après le Troisième Trio de 1887, ne gardant de l’initial ouvrage de 1854 que des fondements, des idées. On comprend donc pourquoi Emanuel Ax, Yo-Yo Ma et Leonidas Kavakos (une superbe brochette non seulement de stars, mais avant tout de magnifiques musiciens) proposent l’ordre 2-3-1 pour leur nouvel enregistrement, réalisé dans une somptueuse salle de concert perdue dans une petite ville à 40km à l’ouest de Boston, la Mechanics Hall de Worcester, célèbre pour son acoustique impeccable. Fougue, modestie et devant la partition, dévotion au propos du compositeur, dans une lecture rigoureuse et transparente, voilà un enregistrement qui fera date. © SM/Qobuz« Le "nouveau" trio, au sein duquel Emanuel Ax et Yo-Yo Ma ont convié Leonidas Kavakos, réveille chez Brahms le mythe Stern-Istomin-Rose. Il m'a longtemps semblé qu'aucune intégrale des trios de Brahms ne pourrait égaler dans mon cœur celle qu'Isaac Stern, Leonard Rose et Eugene Istomin enregistraient il y a déjà plus d'un demi-siècle (Sony). [...] Et voici que paraît celle-ci, dans sa directe lignée, envoûtante depuis la première note de l'Ut majeur, comme si les trois musiciens se voulaient les passeurs des traditions stylistiques héritées de leurs illustres aînés. [...] » (Diapason, novembre 2017 / Jean-Michel Molkhou)
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | Masterworks

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
L’Arc de la vie, ou même l’Archet de la vie, voilà ce que le violoncelliste Yo Yo Ma et la pianiste Kathryn Stott entendent tendre tout au long de cet album de courtes pièces, plus ou moins toutes dédiées à la célébration de l’amour sous toutes ses formes – de l’amour parental jusqu’à l’amour céleste de Marie ou de Jésus (Messiaen !), en passant par les amours déçues, la jalousie, les dévorantes flammes de l’amour gitan ou les amours sentimentales-sans-aller-plus-loin de Tchaikovsky… Pour moitié des pièces originales, pour moitié des adaptations ou réécritures (généralement d’après des lieder ou des mélodies), ces petits bijoux représentent le summum de la forme ramassée mais efficace. Yo Yo Ma et Kathryn Stott s’entendent à merveille, le violoncelliste ne cherchant jamais à « faire son soliste » dans soin coin ; rares sont les ententes si parfaites. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 11 décembre 2020 | Sony Classical

Hi-Res Livret
A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 juillet 2010 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Nonesuch

Hi-Res Livret
Arranger – ou plutôt : transcrire – des œuvres de Bach pour mandoline, violoncelle et contrebasse, bah, certes la mandoline et la contrebasse n’étaient pas exactement dans ses cordes, cela le procédé participe malgré tout du principe que le Cantor a lui-même appliqué mille fois avec sa propre musique ou celle d’autres compositeurs de son temps. Dans le cas présent, une belle poignée d’œuvres en tout genre – Sonates en trio originalement à l’orgue, Sinfonias de cantates conçues pour orchestre, Préludes et Fugues du Clavier bien tempéré, quelques contrapunctus de L’Art de la fugue etc. – sont donc réécrits pour ce très inhabituel trio, d’autant plus inhabituel que le mandoliniste Chris Thile et le contrebassiste Edgar Meyer sont plutôt célèbres (très célèbres, d’ailleurs, tous deux) dans le domaine du bluegrass, du jazz, du folk et de toutes les variantes anciennes, modernes et même « progressives ». Bon, le violoncelliste Yo-Yo Ma reste une star dans la sphère classique, ce qui ne l’empêche pas de très souvent pratiquer le crossover vers d’autres genres. Et d’ailleurs, Meyer lui-même a tout autant enregistré Schubert et Bach, comme quoi bien des barrières finissent par céder. On notera aussi que Thile joue ici une mandoline « bluegrass », ou « country type F », et non pas la mandoline classique, sans doute pas assez sonore pour faire le poids avec les amples cordes de Yo-Yo Ma et Meyer. Par contre, si tous trois sont des improvisateurs de grand talent, ils s’abstiennent ici de la moindre déviation vis-à-vis de la lettre exacte, précise et absolue des partitions de Bach. Enfin, les qobuzonautes qui aiment à en savoir un peu plus en lisant les livrets des albums seront ici un peu déçus, car ledit livret comporte en tout et pour tout… quatre photos. Donc, les seuls détails disponibles sont à découvrir dans la présente petite chroniquette. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 19 juin 2020 | Sony Classical

Hi-Res Livret
« Ceci n'est pas notre premier rodéo de bouc » : par cette phrase sibylline, Yo-Yo Ma indique que cet enregistrement réalisé avec le violoniste et banjoïste Stuart Duncan, le contrebassiste et pianiste Edgar Meyer et le mandoliniste Chris Thile, fait suite à l'album The Goat Rodeo Sessions (2011), qui voyait le violoncelliste classique s'aventurer en territoire country.Devant le succès rencontré par cette association originale et ce mélange des genres inédit, récompensé par un Grammy Award, le quatuor s'est à nouveau réuni pour prolonger l'expérience en studio, avec un répertoire pour le moins éclectique. Constitué d'une dizaine de pièces originales composées en trio par Duncan, Meyer et Thile, cet exercice de style emprunte à différents courants de la musique classique ou contemporaine, sur fond de bluegrass. Ainsi, les contours de la « Waltz Whitman », en l'honneur du poète Walt Whitman, évoquent une mélodie tout droit sortie du Carnaval des animaux de Saint-Saëns ou d'un cahier impressionniste de Debussy, tandis que « Voilà! » s'apparente à une danse folklorique dans le plus pur style western, qui aurait croisé la route d'un quatuor au début du vingtième siècle.Ce qui pourrait sembler un simple divertissement est en réalité le fruit d'une large culture musicale et d'un grand art de la composition de la part de ces solistes chevronnés. Au pièces instrumentales s'ajoutent trois chansons interprétées par la chanteuse folk à la double culture Aoife O'Donovan, qui apporte une touche traditionnelle américaine et un brin d'accent celtique à « The Trappings » et « We Were Animals », ainsi qu'au très réussi « Every Note a Pearl », faisant appel à une certaine virtuosité vocale par sa structure contemporaine, en mouvement perpétuel. Lors de la suite de ce morceau passionnant, les quatre musiciens développent tout leur savoir-faire à mêler l'art de la fugue à celui de la polyphonie. Le spécialiste de Bach qu'est Yo-Yo Ma, interprète d'un éclectisme confondant, n'a eu de cesse de décloisonner les frontières musicales, comme le prouve encore ce rodéo stylistique.   © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2020
A partir de :
HI-RES28,99 €
CD24,49 €

Classique - Paru le 4 juin 2021 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Quarante ans après le début de leur première intégrale des mêmes œuvres, voilà que se retrouvent le violoncelliste Yo-Yo Ma et le pianiste Emanuel Ax devenus deux vénérables messieurs aux cheveux blancs. « Hope Amid Tears » (Espoir au milieu des larmes), clame leur nouvel album enregistré au Seiji Ozawa Hall de Lenox dans le Massachusetts. C’est vrai qu’il en fallait de l’espoir en août 2020 alors que l’épidémie de Covid-19 faisait alors des ravages dans le monde entier et particulièrement aux États-Unis, et quoi de plus propre à l’espoir que le message humaniste de Beethoven… Les cinq Sonates pour violoncelle et clavier (pour clavier avec accompagnement de violoncelle pour les deux premières en fait) appartiennent aux trois époques, ou aux trois styles, selon le découpage traditionnellement utilisé pour décrire l’évolution de Beethoven. Les deux premières sont encore ancrées dans le XVIIIe siècle et représentent les premières œuvres importantes du genre de la période classique. Avec la Sonate n° 3 en la majeur, Op. 69, l’horizon du violoncelle s’élargit. L’instrument s’émancipe en parlant véritablement à la première personne, entamant lui seul le discours avant d’être rejoint par le piano, dans un style voisin des grands œuvres contemporaines telles la Cinquième Symphonie, la Symphonie « Pastorale », l’Ouverture de Coriolan et les Quatuors « Razumovsky ». Le discours musical est syncopé, le dialogue constant comme dans une conversation dans laquelle chacun s’emporte et se passionne tour à tour. Les deux Sonates, Op. 102 datent d’une époque difficile pour le compositeur malade et de plus en plus muré dans sa surdité. Années peu productives où son énergie créatrice semble fléchir. Leur écriture fuguée plus savante et plus difficile d’accès a longtemps nuit à leur compréhension. La fidèle amitié et le long compagnonnage musical de Yo-Yo Ma et d’Emanuel Ax semblent avoir guidé ce nouvel enregistrement dans lequel ils parlent la même langue, avec les mêmes intentions et les mêmes phrasés en ajoutant à leur interprétation toute l’expérience due à la maturité. © François Hudry/Qobuz
A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 20 juillet 2010 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 octobre 2011 | Sony Classical

Hi-Res
A partir de :
CD11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 21 novembre 2005 | Sony Classical

A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 6 avril 2004 | Sony Classical

A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 juillet 2010 | Sony Classical

A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 juillet 2010 | Sony Classical

A partir de :
CD18,99 €

Classique - Paru le 21 juin 2015 | Sony Classical

Livret
A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 31 octobre 1997 | Sony Classical

A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 avril 2013 | Sony Classical

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 septembre 2013 | Masterworks

Hi-Res Livret
A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 3 mai 2011 | Sony Classical

A partir de :
CD11,49 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | Masterworks

Livret

L'interprète

Yo-Yo Ma dans le magazine
  • Yo-Yo Ma et Emanuel Ax, retrouvailles...
    Yo-Yo Ma et Emanuel Ax, retrouvailles... Le violoncelliste et le pianiste revisitent les sonates pour violoncelle et clavier de Beethoven qu'ils avaient déjà gravées dans la cire au siècle dernier...
  • Bach dans les cordes
    Bach dans les cordes Quand le violoncelliste Yo Yo Ma, le mandoliniste Chris Thile et le contrebassiste Edgar Meyer revisitent Bach...
  • QIBUZ / Lundi 14 mai 2012
    QIBUZ / Lundi 14 mai 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Le Kennedy Center sacre Yo-Yo Ma et Sonny Rollins
    Le Kennedy Center sacre Yo-Yo Ma et Sonny Rollins Le violoncelliste Yo-Yo Ma et le saxophoniste Sonny Rollins comptent parmi les lauréats 2011 des prestigieux prix remis par le Kennedy Center de Washington.
  • Chef ET pianiste
    Chef ET pianiste Avec Itzhak Perlman et Yo-Yo Ma, Daniel Barenboim signe un Triple concerto d’anthologie !
  • Du playback pour Obama !
    Du playback pour Obama ! La performance du quartet incluant Itzhak Perlman et Yo-Yo Ma à l’occasion de la cérémonie d’investiture du nouveau président des Etats-Unis avait été enregistrée deux jours plus tôt !
  • Yo-Yo Ma et Aretha célèbreront Obama
    Yo-Yo Ma et Aretha célèbreront Obama Parmi les intervenants lors de la cérémonie d'investiture du président élu américain Barack Obama le 20 janvier prochain figurent la reine de la soul Aretha Franklin, le violoncelliste Yo-Yo Ma et ...
  • Musical America sacre Yo-Yo Ma
    Musical America sacre Yo-Yo Ma Le grand violoncelliste américain d’origine chinoise a été élu « musicien de l’année » par le site Musical America.
  • Obama vote pour Dylan et McCain pour Usher
    Obama vote pour Dylan et McCain pour Usher Les deux candidats à la prochaine élection présidentielle américaine ont fait état de leurs goûts musicaux dans les colonnes de la presse américaine.
  • Maestro robot
    Maestro robot Mardi 13 mai, un robot a dirigé l’Orchestre symphonique de Detroit en première partie d’un concert de Yo-Yo Ma…