Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 avril 2013 | Interscope

Hi-Res
Quittant l’ensoleillée Los Angeles où elle vivait depuis quelques années, la chanteuse et meneuse des Yeah Yeah Yeahs, l’explosive Karen O, s’en est retournée à New York, berceau de son groupe. Le but ? Enregistrer ce quatrième album en compagnie du guitariste Nick Zinner et du batteur Brian Chase. Dix ans se sont écoulés depuis leur premier opus Fever to Tell mais l’énergie, la fièvre même, est encore présente. Tout comme l’envie de surprendre et de séduire à nouveau. Illustré d’une pochette improbable, Mosquito (moustique en V.F. !) dépasse bien souvent les 37°2 du matin. Après l’ouverture sexy en diable de « Sacrilege » aux échos gospel et un contemplatif « Subway », l’efficacité de« Mosquito » ne fera pas rougir le reste de la discographie du groupe. Un peu plus loin, il y a le rock tribalo-reggae et synthétique de « Under the Earth » et celui, plus noisy et sauvage, de « Area 52 » - à l’image de ce que les Yeah Yeah Yeahs offrent sur scène à leur public. On apprécie l’intervention de James Murphy, tête pensante de feu LCD Soundystem, qui appose sa signature sonore sur l’hybride « Buried Alive », mélange détonant de hip-hop et d’electro-punk où intervient également le rappeur Kool Keith (sous le nom de son double Dr. Octagon). Quant à la ballade céleste « Always », elle rappelle que Karen O est aussi capable d’animer avec émotion des rythmes plus lents. Après le rock East Coast vintage et très féminin de « Despair », « Wedding Song » clôt l’album tout en douceur. Aux manettes du studio, on trouve un vieil ami du trio, David Sitek, entre autres tête pensante de TV on the Radio mais aussi le fidèle Nick Launay, producteur chevronné habitué du groupe et d’autres pointures rock telles que Nick Cave. Sans doute grâce à eux deux, les onze morceaux éclectiques de Mosquito réussissent à épouser une ligne continue, celle d’un son abrupt et néanmoins sophistiqué. Quant à Karen O, elle domine plus que jamais ses chansons en jouant de sa poigne féline. Si l’on ajoute à cela l’intelligence d’un groupe qui sait aussi bien se laisser désirer qu’économiser son énergie en ne sortant des albums qu’à des intervalles plus que raisonnables, l’excellente qualité de Mosquito devient une évidence. © ©Copyright Music Story Sophie Rosemont 2021

L'interprète

Yeah Yeah Yeahs dans le magazine