Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 février 2011 | ATMA Classique

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Yannick Nézet-Séguin avait dirigé il y a quelques mois - avec l'Orchestre National de France - une fantastique version de La Tragédie de Salomé de Florent Schmitt, partition sublime, l'une des plus grandes du début du XXe siècle en France. Il nous revient dans cette oeuvre, à la tête de son orchestre québécois, magnifique d'équilibre. Il complète par la Symphonie de Franck dont il dynamise la construction par des tempos allants.
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 octobre 2011 | ATMA Classique

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après avoir enregistré les trois dernière symphonies, Yannick Nézet-Séguin et et l'Orchestre Métropolitain poursuivent leur série Bruckner avec la symphonie n°4, la plus populaire, dans l'édition de 1936. Yannick Nézet-Séguin est le chef principal de l'Orchestre Métropolitain, et sera en septembre 2012 directeur musical de l'Orchestre de Philadelphie.
A partir de :
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 février 2003 | ATMA Classique

Livret
Connu pour son abondante musique de film, Nino Rota demeure avant tout associé à des réalisateurs tels que Zeffirelli, Coppola, et surtout Fellini dont il fut le musicien attitré. Cependant, on connaît moins, hors d’Italie, le Rota compositeur d’œuvres destinées au concert ou au théâtre : 4 symphonies, 12 œuvres concertantes, de la musique de chambre, de la musique vocale, 12 opéras, des ballets, etc., au total une centaine d’œuvres « classiques ». Découvrez ici ces deux facettes de l’art de Nino Rota. Cette première collaboration sur disque de l’OM et de son chef Yannick Nézet-Séguin représente le début d’une nouvelle association avec la maison ATMA.
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | ATMA Classique

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 septembre 2015 | ATMA Classique

Hi-Res Livret
Selon le musicologue Deryck Cooke, Mahler avait fondamentalement achevé 90% de sa Dixième Symphonie avant de disparaître. Le premier des cinq mouvements est entièrement complet et de la main du compositeur, les deux suivants partiellement orchestrés, le reste disponible quasiment dans la continuité sous forme de « particell », cette espèce de « monstre » inscrit sur quelques portées avec le discours plus ou moins complet, des indications d’orchestration, des dynamiques, etc. En vérité, Cooke se défend bien d’avoir « complété » la symphonie, mais propose plutôt une version exécutable d’après les documents laissés par Mahler. Sachant qu’il avait pour habitude de modifier, corriger, reprendre lui-même une fois le premier grand travail terminé… L’Orchestre Métropolitain de Montréal, dirigé par Yannick Nézet-Séguin nous en offre une lecture nimbée de transparence, de phrasés et d’articulations soignés à l’extrême, permettant de saisir tout ce que la partition (qu’elle soit de Mahler ou de Mahler/Cooke) a dans le ventre. Une version indispensable. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 mars 2018 | ATMA Classique

Hi-Res
Avec sa Cinquième Symphonie, Bruckner brisait le plafond de verre des œuvres dépassant largement l’heure : pas loin d’une heure et vingt minutes, là où les plus imposantes précédentes restaient environ dans le giron de l’heure. Mais pour venir à bout d’un tel déferlement de contrepoint, de thèmes croisés, de digressions, de développements, de modulations vers des contrées harmoniques des plus étranges et étrangères, il fallait bien une telle durée. L’œuvre fut achevée en 1878 et à la différence de bien de ses symphonies, celle-ci ne fut pas remaniée cent fois : une version originale et définitive – un point c’est tout. Est-ce en partie dû au fait que Bruckner n’eut jamais l’occasion de l’entendre dans sa version orchestrale, donc de ne pas se laisser influencer par des observateurs de bonne foi mais de mauvais conseil ? Il eut loisir de l’entendre une seule fois en public, en version pour deux pianos ; la première exécution de la version pour orchestre eut lieu en 1894 mais le compositeur était alors trop malade pour y assister. Tant mieux, car sans doute aurait-il eu un arrêt cardiaque devant les insupportables et assez insolentes modifications, réorchestrations, coupures, additions infligées par le chef Franz Schalk – qui croyait peut-être bien faire : pari raté ! Toujours est-il que c’est, bien sûr, la version originale que nous donne ici Yannick Nézet-Séguin à la tête de l’Orchestre Métropolitain de Montréal, autrement dit l’orchestre de l’Opéra de Montréal, une phalange qu’il a su hisser à un niveau planétaire, là où désormais l’autre grand orchestre de la ville… passons. © SM/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2006 | ATMA Classique

Kurt Weill : Symphonie n°2 / Nino Rota : La Strada Suite / Orchestre métropolitain du Grand Montréal - Yannick Nezet-Seguin, direction
A partir de :
CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 21 juin 2010 | ATMA Classique

A partir de :
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 21 juin 2010 | ATMA Classique

L'interprète

Yannick Nézet-Séguin dans le magazine