Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €
S16

Alternatif et Indé - Paru le 16 octobre 2020 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
Ses fans attendaient un nouvel album depuis sept ans mais Woodkid n’est pas un homme pressé. Le musicien/réalisateur/graphiste a d’abord tranquillement récolté les fruits de son premier LP The Golden Age, signant un clip pour Rihanna, une BO de film (Desierto de Jonas Cuaron, le fils de), des productions pour d’autres artistes (l’album Mykki de Mykki Blanco), ou la musique des défilés Vuitton. Puis, il s’est questionné sur “la responsabilité collective et individuelle dans la création d’un monde au bord de la rupture”, aboutissant à ce second long format assez solennel, qu’il compare à un “thriller de science-fiction”. La première chose que l’on note, c’est la voix de Woodkid. Travaillée tous les jours avec un coach, elle a gagné en hauteur et en épaisseur, et ça s’entend sur le mélancolique Shift, composé dans la période post-attentats de 2015 à Paris, ou sur Horizons Into Battlegrounds, sur lequel le Français prend des accents à la Nick Cave. L’instrumentarium est toujours partagé entre orchestre symphonique (“moins emphatique et moins hollywoodien”, dixit l’artiste) et logiciels de MAO, se faisant lyrique sur Reactor, métallique sur Highway 27, et grandiose sur le single Goliath, véritable titre signature. © Smaël Bouaici/Qobuz
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Hi-Res
L’heure est venue pour le wonder boy 2.0 de laisser une trace tangible, à l’ancienne : un album. Après trois singles successifs à fort impact, d’abord visuel puisque l’homme est avant tout vidéaste de talent (à son catalogue la crème des artistes du moment, de sa complice Lana Del Rey à Katy Perry ou Rihanna, ce genre). Ces trois tranches de noir et blanc somptueux et d’obsessions graphiques (slow motion, animaux, physiques avantageux) ont valu à Yoann Lemoine une réputation qui lui permit en outre l’exploit de remplir le Grand Rex avec un spectacle époustouflant à l’automne 2012. Tout cela sans avoir sorti le moindre album, puisque le voici, ce Golden Age qui recèle donc les chapitres liminaires, « Run Boy Run », « Iron », « Brooklyn » et « I Love You », disséminés ici et là. Le territoire est balisé : ample, pompier, majestueux, cinématographique, avec absence totale de guitare, percussions frénétiques et post tribales, nappes et cuivres clinquants. Woodkid creuse donc ce sillon avec des cavalcades cuivrées, des violons en glaçage et ce don particulier pour une vraie « mise en scène » de la musique, avec montées chromatiques, ruptures et plans de coupes. The Golden Age est définitivement plus narratif que pop, d’autant que la voix un peu brumeuse, monocorde, appliquée, induit cette demande d’attention particulière. Réalisé avec l’aide de quelques complices de la nouvelle scène electro créative hexagonale (The Shoes, Revolver, Tahiti Boy, SebastiAn), The Golden Age s’appuie sur un piano acoustique qui sert d’ossature à cette narration au long cours, ce voyage cinétique qui va convoquer les battements de cœurs récurrents des toms basse et les éclats de cuivres. Artiste total des années 2010, Woodkid pourrait souffrir d’une limitation de sa création à la simple « écoute », mais dans cette seule dimension, la puissance quasiment liturgique de ses arrangements, cette transfiguration sacrée, se suffit amplement. Nul besoin de l’univers agressif des jeux vidéo ni même de ces images léchées qu’il imagine pour en apprécier la richesse intrinsèque. Cette heroic fantasy sonore, cette pâte malléable constituée autour de ses fantasmes est assez riche pour séduire, même s’il est moins chanteur que récitant. Mais bien sûr on imagine que le Rémois au système pileux foisonnant voudra aller plus loin, et de cet âge d’or aux accents hollywoodien, on se prend à espérer un jour un long métrage qui ferait aboutir cette promesse... © ©Copyright Music Story Jean-Eric Perrin 2016
A partir de :
HI-RES2,49 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 avril 2020 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
A partir de :
CD3,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

Plus connu en tant que réalisateur des clips du « Teenage Dream » de Katy Perry et du « Born To Die » de Lana Del Rey, le français aux multiples talents Yoann Lemoine fait à nouveau la démonstration de ses dons musicaux sur un deuxième maxi sous le pseudonyme de Woodkid, Run Boy Run. Avec sa pop atmosphérique bénéficiant des aptitudes à la mise en scène de son auteur, ce successeur au premier maxi Iron sorti en 2011 sert également de précurseur à l’album The Golden Age et inclut le morceau titre ainsi que des remixes par Sebastian, Tepr et Ostend. © TiVo
A partir de :
CD6,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 mars 2011 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 avril 2016 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mai 2019 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Ambient - Paru le 8 juillet 2016 | Erased Tapes

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES2,49 €
CD1,99 €

Pop - Paru le 12 juin 2020 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 avril 2018 | Because Music

Hi-Res
A partir de :
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 avril 2016 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD13,49 €
S16

Alternatif et Indé - Paru le 16 octobre 2020 | Universal Music Division Barclay

Sept ans après son très remarqué premier opus de 2013, The Golden Age, le musicien art pop français Yoann Lemoine, alias Woodkid, revient avec S16, second recueil studio s'inscrivant dans la droite lignée de son prédécesseur avec onze symphonies de poche à la richesse émotionnelle et musicale intactes. Bien que moins ouvertement conceptuel que son prédécesseur, S16 bénéficie néanmoins d'une cohérence accrue à travers le regard jeté par son géniteur sur les relations qu'il entretient avec lui-même autant qu'avec autrui et récompense l'attente de ses nombreux auditeurs conquis par The Golden Age avec une approche encore plus ouverte et humaine. © TiVo
A partir de :
CD1,99 €

Pop - Paru le 9 septembre 2020 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD3,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 novembre 2015 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

A partir de :
CD2,49 €

Pop - Paru le 30 septembre 2020 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 avril 2020 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 mai 2019 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD1,99 €

Pop - Paru le 29 septembre 2020 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD3,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Island Records (The Island Def Jam Music Group / Universal Music)

L'interprète

Woodkid dans le magazine