Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 20 mars 2020 | ECM

Hi-Res Livret
En 2016 puis 2018, pour ses albums Rising Grace et Where the River Goes, Wolfgang Muthspiel s’était entouré d’un casting cinq étoiles comprenant notamment le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire et le contrebassiste Larry Grenadier. De quoi montrer à ceux qui en doutaient encore le calibre du guitariste autrichien, capable d’attirer les plus grands à ses côtés… Pour sa cuvée 2020, ce digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny réduit la voilure pour un disque enregistré avec le contrebassiste Scott Colley et le batteur Brian Blade. Comme son Driftwood de 2014 le montrait déjà, le trio est une caisse de résonnance logiquement plus puissante pour Muthspiel, qui alterne entre guitare acoustique et électrique. La précision de ses phrases, la perfection mélodique de son écriture (il signe sept des neuf thèmes du disque) et la diversité des styles (be-bop avec Ride, expérimental sur Solo Kanon in 5/4 joué avec un delay, contemplatif sur Camino) accouchent d’un jazz contemporain affichant à nouveau une exigence aussi bien formelle que technique. Angular Blues est aussi un espace de liberté totale. Sentiment qui se ressent encore plus sur Everything I Love et I'll Remember April, les deux uniques standards de l’album que les trois hommes ravalent de la tête aux pieds avec beaucoup d’ingéniosité. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES19,99 €
CD14,49 €

Jazz - Paru le 5 octobre 2018 | ECM

Hi-Res Livret
Réunir le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’était pas à la portée de tous. Mais Wolfgang Muthspiel l’a fait, en 2016, sur son album Rising Grace. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, le guitariste autrichien avait eu l’intelligence de penser son disque pour quintet uni et non pour un éphémère all-stars. Ce jazz qui affichait une exigence aussi bien formelle que technique est à nouveau au cœur de Where the River Goes conçu avec le même casting, à l’exception d’Eric Harland à la batterie, remplaçant Blade. Lyrisme toujours aussi fin, cohésion parfaite et précision dans les phrasés des solos, le groupe de Muthspiel est impressionnant. Mais la virtuosité n’étant pas une fin en soi, le guitariste compose pour ses sidemen. Leur laisse l’espace nécessaire. Et ne joue jamais les chefs de bande. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 28 octobre 2016 | ECM

Hi-Res Livret
Réunir à ses côtés le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’est pas à la portée de tout le monde. C’est l’exploit de Wolfgang Muthspiel. Mais avec Rising Grace, le guitariste autrichien ne se contente pourtant pas de contempler les épées qu’il a conviées pour cette session enregistrée en janvier 2016 au studio La Buissonne. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, Muthspiel qui fit ses débuts chez ECM en 2014 pour un album réalisé au sein du trio Driftwood qu’il formait avec deux de ses acolytes de longue date, Grenadier et Blade justement, a pensé son disque pour quintet (il est l’auteur de tous les thèmes sauf un, co-composé avec Mehldau) et non pour un éphémère all-stars. Avec Rising Grace, sa musique affiche une exigence aussi bien formelle que technique. Mais c’est surtout l’entente entre ces cinq-là qui suinte de chaque note, de chaque thème, de chaque improvisation. Quant à Muthspiel, il prouve que sa notoriété est bien en deçà de son talent. © MZ/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 16 mai 2014 | ECM

Hi-Res Livret
Avec Driftwood, Wolfgang Muthspiel marque son entrée en tant que leader chez ECM. Un enregistrement en trio tout en subtilité et en profondeur pour lequel le guitariste autrichien s’est entouré de musiciens de jazz américains de renom Larry Grenadier à la contrebasse et Brian Blade à la batterie. Wolfgang Muthspiel a fait sa première apparition au sein du label munichois dirigé par Manfred Eicher dans Travel Guide, disque collectif enregistré avec Ralph Towner et Slava Grigoryan. Driftwood a été enregistré dans le célèbre Rainbow Studio à Oslo et a été salué par le Times de Londres pour son « imagination musicale inépuisable ». Le répertoire de Wolfgang Muthspiel, très lyrique, atmosphérique tout en demeurant groovy, inclut des hommages à ses héros Joe Zawinul et Michael Brecker. Bienvenue chez ECM ! DP@Qobuz
CD14,49 €

Jazz - Paru le 5 octobre 2018 | ECM

Livret
Réunir le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’était pas à la portée de tous. Mais Wolfgang Muthspiel l’a fait, en 2016, sur son album Rising Grace. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, le guitariste autrichien avait eu l’intelligence de penser son disque pour quintet uni et non pour un éphémère all-stars. Ce jazz qui affichait une exigence aussi bien formelle que technique est à nouveau au cœur de Where the River Goes conçu avec le même casting, à l’exception d’Eric Harland à la batterie, remplaçant Blade. Lyrisme toujours aussi fin, cohésion parfaite et précision dans les phrasés des solos, le groupe de Muthspiel est impressionnant. Mais la virtuosité n’étant pas une fin en soi, le guitariste compose pour ses sidemen. Leur laisse l’espace nécessaire. Et ne joue jamais les chefs de bande. © Marc Zisman/Qobuz
CD13,49 €

Jazz - Paru le 20 mars 2020 | ECM

Livret
En 2016 puis 2018, pour ses albums Rising Grace et Where the River Goes, Wolfgang Muthspiel s’était entouré d’un casting cinq étoiles comprenant notamment le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire et le contrebassiste Larry Grenadier. De quoi montrer à ceux qui en doutaient encore le calibre du guitariste autrichien, capable d’attirer les plus grands à ses côtés… Pour sa cuvée 2020, ce digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny réduit la voilure pour un disque enregistré avec le contrebassiste Scott Colley et le batteur Brian Blade. Comme son Driftwood de 2014 le montrait déjà, le trio est une caisse de résonnance logiquement plus puissante pour Muthspiel, qui alterne entre guitare acoustique et électrique. La précision de ses phrases, la perfection mélodique de son écriture (il signe sept des neuf thèmes du disque) et la diversité des styles (be-bop avec Ride, expérimental sur Solo Kanon in 5/4 joué avec un delay, contemplatif sur Camino) accouchent d’un jazz contemporain affichant à nouveau une exigence aussi bien formelle que technique. Angular Blues est aussi un espace de liberté totale. Sentiment qui se ressent encore plus sur Everything I Love et I'll Remember April, les deux uniques standards de l’album que les trois hommes ravalent de la tête aux pieds avec beaucoup d’ingéniosité. © Marc Zisman/Qobuz
CD16,49 €

Jazz - Paru le 27 mars 2007 | Material Records

CD16,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2004 | Material Records

CD16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 15 juin 2012 | Material Records

CD13,49 €

Jazz - Paru le 28 octobre 2016 | ECM

Réunir à ses côtés le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Ambrose Akinmusire, le contrebassiste Larry Grenadier et le batteur Brian Blade n’est pas à la portée de tout le monde. C’est l’exploit de Wolfgang Muthspiel. Mais avec Rising Grace, le guitariste autrichien ne se contente pourtant pas de contempler les épées qu’il a conviées pour cette session enregistrée en janvier 2016 au studio La Buissonne. Digne héritier de Mick Goodrick et Pat Metheny, Muthspiel qui fit ses débuts chez ECM en 2014 pour un album réalisé au sein du trio Driftwood qu’il formait avec deux de ses acolytes de longue date, Grenadier et Blade justement, a pensé son disque pour quintet (il est l’auteur de tous les thèmes sauf un, co-composé avec Mehldau) et non pour un éphémère all-stars. Avec Rising Grace, sa musique affiche une exigence aussi bien formelle que technique. Mais c’est surtout l’entente entre ces cinq-là qui suinte de chaque note, de chaque thème, de chaque improvisation. Quant à Muthspiel, il prouve que sa notoriété est bien en deçà de son talent. © MZ/Qobuz
CD13,99 €

Jazz - Paru le 3 mars 2006 | Material Records

CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 mars 2008 | Material Records

CD16,49 €

Jazz contemporain - Paru le 27 mars 2015 | Material Records

CD13,99 €

Jazz - Paru le 1 mai 2008 | Material Records

CD13,49 €

Jazz - Paru le 17 août 2018 | ECM

CD16,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 mars 2010 | Material Records

CD12,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Material Records

CD16,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Material Records

CD16,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2003 | Material Records

CD2,49 €

Électronique - Paru le 1 octobre 2009 | Material Records