Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 31 août 2018 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret
Le cycle lisztien des Harmonies poétiques et religieuses, inspiré de Lamartine, juxtapose les pièces angéliques, les ambiances mystiques et les fresques puissantes, telles Funérailles et Bénédiction de Dieu dans la solitude. Si les Études d'exécution transcendante offrent des défis singuliers à l'instrumentiste, si les Années de pèlerinage s'inspirent des impressions laissées par des voyages, des lectures, des œuvres d'art, les Harmonies poétiques et religieuses sont la part mystique de l'œuvre pianistique de Franz Liszt. Visions lugubres (Pensée des morts) ou célestes (Cantique d'amour), épopée sombrement héroïque (Funérailles), noble déploration (Andante lagrimoso) : voilà Liszt dans toute sa diversité. En son sein se distingue Bénédiction de Dieu dans la solitude, une des plus grandes pièces de son auteur, fresque d'une haute spiritualité. La pianiste Vanessa Wagner a choisi d'intercaler trois pièces du compositeur estonien Arvo Pärt avec les extraits choisis des Harmonies poétiques et religieuses. Elles se caractérisent par une musique épurée, d'inspiration profondément religieuse du chant grégorien et de la polyphonie ancienne. Un album à l'ambiance avant tout mystique avec une recherche du geste musical en suspension. © La Dolce Volta
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 février 2017 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Pianiste curieuse, Vanessa Wagner aime voyager à travers le vaste répertoire, celui du piano-forte qu'elle pratique, jusqu'à la musique de notre temps comme en témoigne son dernier projet autour de la musique électronique, en passant par celle de Pascal Dusapin qui lui a dédié plusieurs pièces et dont elle est une interprète favorite. Son jeu sensible et réfléchi, sa personnalité discrète, ses choix artistiques éclectiques et engagés font d'elle une musicienne singulière. Passer d'un piano moderne Yamaha CFX au charme nostalgique du Piano Brodmann de 1814 a paru une évidence à V. Wagner, qui représente également deux facettes de son travail. L'auditeur se retrouve dans la position enrichissante d'être confronté à deux univers, deux sonorités, deux époques, donnant un vrai sens et un angle différent à l'écoute.
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
De la Pavane pour une infante défunte aux Valses nobles et sentimentales, Vanessa Wagner dresse le portrait de la première et féconde maturité de Ravel. Musicienne engagée dans la création, elle nous propose sa vision de Ravel. Dans la tradition romantique, Gaspard de la nuit, triptyque pianistique à programme, est inspiré des poèmes éponymes d'Aloysius Bertrand : l’Ondine, nymphe des eaux, le Gibet, illustration des dernières impressions d'un pendu, et Scarbo, gnome facétieux. Hommage à Schubert, les Valses nobles et sentimentales, composées en 1911, nous font à nouveau entrer dans la danse. Ma mère l'Oye illustre des contes (de Perrault entre autres) et montre toute l’affection qu’il porte à l’enfance. Un travail d’orfèvre a permis de restituer un son unique en Studio Masters et même en 5.1 !
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 octobre 2010 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Bénéficiant d'une prise de son ample et généreuse, la pianiste française Vanessa Wagner signe ici un fort bel album, qui témoigne de ses profondes affinités avec l'univers de Franz Schubert. Son jeu, sensible, toujours d’une grande intensité, puissant aussi, séduit immédiatement !
CD11,49 €

Classique - Paru le 17 avril 2012 | Musicales Actes Sud

CD11,49 €

Classique - Paru le 9 octobre 2012 | Musicales Actes Sud

Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | InFiné

Hi-Res
Avec cette nouvelle proposition artistique, la pianiste française Vanessa Wagner (qui a commencé sa carrière discographique en enregistrant Scriabine et Rachmaninov pour Lyrinx, albums malheureusement indisponibles) s'inscrit dans le courant d'un piano contemporain, résolument contemplatif, souvent rêveur. Etroitement liée au label InFiné sur lequel est paru Statea où elle dialogue avec Murcof, alors tous deux acteurs d'une grande épopée désenchantée, Vanessa Wagner ne cache pas son penchant pour les ambiances mélancoliques. Inland propose ainsi miniatures de Moondog, Emilie Levienaise-Farrouch, Bryce Dessner comme des pages plus développées, bien connues des fans de minimalisme : l'Etude No. 9 de Philip Glass, The Heart Asks Pleasure First de Michael Nyman ou encore Ramble On Cortona de Gavin Bryars. Le piano de Vanessa Wagner sonne sombre ; heureusement, l'album se clôt sur le sublime Baltā ainava (en français, "Paysage d'hiver"), première pièce d'une grande partition de cinquante minutes en quatre parties dû au compositeur letton Peteris Vasks, Les Saisons, un cycle rude, globalement sombre, mais introduit par cette pièce plutôt lumineuse, certainement hypnotique, très atmosphérique, véritablement planante : l'on peut y sentir le blanc de la neige, ainsi qu'un soleil noir, humide, qui perce malgré les brumes, illuminant les longues steppes d'Europe de l'Est. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
CD8,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | 1001 Notes

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
De la Pavane pour une infante défunte aux Valses nobles et sentimentales, Vanessa Wagner dresse le portrait de la première et féconde maturité de Ravel. Musicienne engagée dans la création, elle nous propose sa vision de Ravel. Dans la tradition romantique, Gaspard de la nuit, tryptique pianistique à programme, est inspiré des poèmes éponymes d'Aloysius Bertrand : l’Ondine, nymphe des eaux, le Gibet, illustration des dernières impressions d'un pendu, et Scarbo, gnome facétieux. Hommage à Schubert, les Valses nobles et sentimentales, composées en 1911, nous font à nouveau entrer dans la danse. Ma mère l'Oye, illustre des contes (de Perrault entre autres) et montre toute l’affection qu’il porte à l’enfance. Enregistré à l'église Saint-Pierre (Paris), un travail d’orfèvre a permis de restituer un son unique en Studio Masters et même en 5.1 !
CD6,29 €8,99 €(30%)

Classique - Paru le 12 juin 2006 | Ambroisie

CD6,29 €8,99 €(30%)

Classique - Paru le 29 septembre 2008 | Ambroisie - naïve

HI-RES7,50 €14,99 €(50%)
CD5,00 €9,99 €(50%)

Ambient - Paru le 16 septembre 2016 | InFiné

Hi-Res Livret
La connexion franco-mexicaine prend tout son sens dans Statea. Le décollage est instantané dès l’écoute du premier morceau. Le piano de la Française occupe l’espace, ralentit le temps, modifie les règles de la physique. C’est alors que Murcof vient définir le terrain de jeu à l’aide des vibrations froides, métalliques, d’une électro minimaliste. Statea est parfois angoissant et peut prendre la forme d’une introspection musicale au cœur de la galaxie. Statea n’est fait que de reprises (John Cage, Arvo Pärt, Satie, György Ligeti et même le producteur Aphex Twin) mais l’inspiration des musiciens est telle que l’on pourrait croire à des œuvres originales. Des musiques en parfaite osmose avec les interprètes à en juger par ce mélange de transe intérieure et de méditation relaxante qu'ils extériorisent de façon très ressentie. Mention spéciale à l’interprétation de la Gnossienne No. 3 d’Erik Satie, venue tout droit d’un champ d’astéroïdes. Entre science-fiction et œuvre psychanalytique, l'album distille un univers bien à lui. Chacun des thèmes est pensé, millimétré. Le duo Murcof-Wagner puise de temps à autre l’inspiration chez Keith Jarrett, à moins que ça ne soit dans l’étoile du Nord. Statea est, quoi qu’il en soit, une fusée que l’on ne veut pas quitter. © AR/Qobuz
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Ambient - À paraître le 27 septembre 2019 | InFiné

Hi-Res

L'interprète

Vanessa Wagner dans le magazine