Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 20 mai 2016 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
9,99 €

Duos - Paru le 3 juillet 2015 | BIS

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Qui dit Liszt dit, avant tout, piano virtuose ; certains auditeurs plus hardis connaissent les œuvres orchestrales, les ultras citeront sa musique religieuse. Mais le duo violon-piano ? Eh oui, dès les premières années – 1832 pour deux valses – jusqu’à l’ultime maturité – 1883 dans le cas de la Gondole lugubre, le format a séduit le compositeur qui, s’il n’y a pas trop souvent fait appel, n’en dispose pas moins d’un certain répertoire dédié. Oui, certaines pièces sont des adaptations d’œuvres antérieures pour le piano, adaptations de la plume du maître lui-même, mais chaque réécriture lui donne lieu à reconsidérer la musique en fonction du support instrumental. La Gondole lugubre pour piano et la réécriture, effectuée dans la foulée quelques mois après la version initiale, pour violon (ou violoncelle) et piano n’offre pas la même musique, intrinsèquement. L’auditeur peut donc se familiariser ici avec un aspect de la création lisztienne tout à fait inhabituel et d’une grande richesse. Le violoniste suédois Ulf Wallin, du haut de ses quelque quarante enregistrements publiés dans le passé, dont une majorité dédiés à des ouvrages plus rares ou négligés, est l’idéal interprète de ces perles oubliées. © SM/Qobuz
9,99 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | CPO

Livret
Tor Aulin ? Inconnu au bataillon, sans doute, de la grande majorité des mélomanes même les plus avertis. Pourtant, au moins en Suède, il fut un nom incontournable de la vie musicale, ne serait-ce qu’en tant que virtuose du violon, leader du Quatuor Aulin, et chef d’orchestre aux programmations hardies et avant-gardistes. Cela dit, ses propres compositions ne font pas vraiment preuve d’une immense hardiesse et l’on pourrait sans doute parler de l’évidente influence, par exemple, de Max Bruch sur ses trois concertos dont voici l’intégrale enregistrée par le violoniste suédois Ulf Wallin. Ces trois ouvrages furent écrits en 1889, 1892 et 1896 – le dernier créé à Leipzig, quand même, par le très célèbre Henri Marteau en personne – preuve qu’Aulin était, au moins en son temps, considéré comme un musicien avec lequel il convenait de compter internationalement. Entre une certaine pompe quasiment britannique et un très subtil art de la cantilène – avec quelques accents nordiques, discrets mais toujours perceptibles – Aulin nous offre un renouveau très bienvenu dans le répertoire romantique tardif du violon concertant. Wallin, lui, défend ces œuvres avec ardeur et tempérament. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | BIS

Hi-Res Livret
19,99 €

Musique de chambre - Paru le 26 août 2016 | CPO

Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2012 | BIS

Hi-Res Livret
Les trois sonates pour violon et piano de Schumann ont été écrites entre 1851 et 1853. L'origine est peut-être à chercher du côté de Ferdinand David, qui demanda peu avant à Schumann si celui-ci pouvait composer quelque chose pour violon et piano, dans l'idée de le jouer en compagnie de Clara. Ici ce sont le violoniste Ulf Wallin et le pianiste Roland Pöntinen, 20 ans après leur premier album chez Bis, qui présentent ces partitions, avec conviction, brio et perspicacité.
9,99 €

Classique - Paru le 22 février 2010 | CPO

26,99 €
17,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2006 | BIS

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | CPO

9,99 €

Classique - Paru le 31 octobre 1991 | BIS

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | BIS

Hi-Res Livret
En vérité, que connaît-on vraiment de l’œuvre de Max Bruch, hormis son Premier concerto pour violon et, dans une moindre mesure, Kol Nidrei pour violoncelle et orchestre ? Pratiquement rien… voici de quoi dépasser les frontières assez limitées du premier concerto de 1866 – un ouvrage dont on aime à rappeler qu’il connut d’emblée un succès éclatant et planétaire, à telle enseigne que le compositeur en conçut quelque amertume et déclara bientôt qu’il était lassé de voir débarquer chez lui des violonistes qui voulaient absolument le lui jouer. C’est donc non pas le sempiternel premier, mais le Deuxième concerto que nous propose le violoniste suédois Ulf Wallin, ouvrage de 1878 dédié (et créé par) Sarasate. Pour comparaison, Wallin nous offre ensuite le Konzertstück de 1911, preuve si besoin était que le compositeur refusait mordicus de quitter le langage romantique de ses premiers succès. Suit le lugubre In Memoriam de 1893, une œuvre qui n’a pas d’objectif mémoriel précis ou, du moins, rien qui fût précisé par le compositeur ; il s’agit en fait d’un adagio isolé, dûment revu et corrigé par Joseph Joachim. © SM/Qobuz
9,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2013 | CPO

9,99 €

Musique de chambre - Paru le 16 mars 2004 | CPO

9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 2002 | CPO

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2011 | BIS

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | BIS

Hi-Res Livret
9,99 €

Classique - Paru le 31 janvier 1996 | BIS

9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 1995 | CPO

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2005 | BIS

Hi-Res Livret