Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Nonesuch

Hi-Res Livret
Stephin Merritt, l’homme-orchestre derrière le nom de The Magnetic Fields (hommage non pas à Jean-Michel Jarre mais aux Champs magnétiques, livre des surréalistes français André Breton et Philippe Soupault) revient aux affaires, en cultivant toujours ce credo fait de décalages, d’ironie folk lo-fi, dans la lignée d’un Beck ou d’un Adam Green (avec des titres du genre The Biggest Tits in History ou I Wish I Were a Prostitute Again). Extrêmement prolifique, le Bostonien multiplie les avatars et les aventures (The 6ths, The Gothic Archies ou encore Future Bible Heroes), tout en gardant bien le cap sur l’absurde et la fantaisie. Après un dernier album festin intitulé 50 Song Memoir (2017) et comprenant donc 50 morceaux pour autant d’années passées sur Terre, Merritt se fait aujourd’hui plus léger avec ce Quickies, 28 chansons extrêmement courtes (Death Pact (Let’s Make a)) ne dure que 17 secondes !), abordant les sujets les plus divers. Quickies est un titre à tiroirs et à double sens, non dénué d’un côté sexuel (un quickie, en français, est un petit coup rapide entre deux portes). Dans cet univers de douce déglingue, on trouve parfois des échos parodiques, sur le ton de l’humour, comme le très Dandy Warhols (I Want to Join) A Biker Gang ou plus émouvant, avec une voix très Scott Walker, sur The Boy in the Corner, et terriblement Leonard Cohen sur I Wish I Had Fangs and a Tail. Bref, Quickies est aussi traître que d’avaler une à une des cacahuètes : on ne peut plus s’arrêter. © Yan Céh/Qobuz
HI-RES55,99 €
CD48,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 février 2017 | Nonesuch

Hi-Res Livret
Stephin Merritt est un vrai génie de la pop contemporaine mais peu le savent de ce côté-ci de l’Atlantique. Un auteur aussi original et précieux que le sont les Cole Porter et autres Randy Newman. Si, si… Aux commandes des Magnetic Fields depuis presque trois décennies, il laisse notamment à la postérité le bien nommé 69 Love Songs, grandiose traité conceptuel sur la chanson d’amour publié en 1999… Comme son titre l’indique, 50 Song Memoir qui parait en mars 2017 enquille cinquante chansons, réparties sur cinq CD, retraçant les cinquante années passées sur terre par leur auteur. Cinquante chansons dont le titre est précédé de l’année traitée. De sa voix grave et faussement romantique, Stephin Merritt passe donc en revue son album photo personnel. Une vie durant laquelle on croise Judy Garland et l'Eurodisco, le Jefferson Airplane et les synthés new wave, Isaac Asimov et les Shaggs, Vivienne Westwood et Ang Lee. L’exercice est à la fois très personnel mais assez universel (comme chez les grands songwriters) mais la force de ce disque des Magnetic Fields est de ne jamais oublier qu’on parle ici de musique et surtout de chansons ! Merritt ne griffonne pas simplement de jolies saynètes sur son nombril mais bien des chansons, des vraies ! Il signe surtout un concept-album impressionnant et à réécouter en boucle. © MZ/Qobuz
CD16,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 janvier 2010 | Nonesuch

Livret

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 1999 | Merge Records

Téléchargement indisponible
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 mai 2020 | Nonesuch

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 février 2020 | Nonesuch

Hi-Res
CD16,99 €
i

Alternatif et Indé - Paru le 3 mai 2004 | Nonesuch

CD16,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2008 | Nonesuch

CD48,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 mars 2017 | Nonesuch

Livret
Stephin Merritt est un vrai génie de la pop contemporaine mais peu le savent de ce côté-ci de l’Atlantique. Un auteur aussi original et précieux que le sont les Cole Porter et autres Randy Newman. Si, si… Aux commandes des Magnetic Fields depuis presque trois décennies, il laisse notamment à la postérité le bien nommé 69 Love Songs, grandiose traité conceptuel sur la chanson d’amour publié en 1999… Comme son titre l’indique, 50 Song Memoir qui parait en mars 2017 enquille cinquante chansons, réparties sur cinq CD, retraçant les cinquante années passées sur terre par leur auteur. Cinquante chansons dont le titre est précédé de l’année traitée. De sa voix grave et faussement romantique, Stephin Merritt passe donc en revue son album photo personnel. Une vie durant laquelle on croise Judy Garland et l'Eurodisco, le Jefferson Airplane et les synthés new wave, Isaac Asimov et les Shaggs, Vivienne Westwood et Ang Lee. L’exercice est à la fois très personnel mais assez universel (comme chez les grands songwriters) mais la force de ce disque des Magnetic Fields est de ne jamais oublier qu’on parle ici de musique et surtout de chansons ! Merritt ne griffonne pas simplement de jolies saynètes sur son nombril mais bien des chansons, des vraies ! Il signe surtout un concept-album impressionnant et à réécouter en boucle. © MZ/Qobuz
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 mars 2012 | Merge Records

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 avril 2020 | Nonesuch

Hi-Res
CD6,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 décembre 2016 | Merge Records

Alternatif et Indé - Paru le 17 novembre 2016 | Nonesuch

Téléchargement indisponible
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 avril 1994 | Merge Records

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 avril 2020 | Nonesuch

Hi-Res
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 septembre 1995 | Merge Records

CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 janvier 1999 | Merge Records

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 janvier 1999 | Merge Records

CD1,79 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2008 | Nonesuch

CD16,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2008 | Nonesuch

L'interprète

The Magnetic Fields dans le magazine