Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Soul - Paru le 30 avril 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
A partir de :
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Soul - Paru le 29 avril 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
A partir de :
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Soul - Paru le 29 avril 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
A partir de :
HI-RES3,99 €
CD2,99 €

Soul - Paru le 29 avril 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 12 février 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
Fini de rire ! Après The Jacksons et Goin’ Places, deux honnêtes mais pas vraiment bouleversants premiers albums pour leur nouveau label Epic, les Jacksons font à nouveau briller en lettres de feu leur illustre patronyme avec Destiny qui sort en décembre 1978. Exit la paire Kenny Gamble et Leon Huff et sa production disco, les frères contrôlent enfin totalement leur art et c’est une première ! Écriture et production, tout est 100 % Jacksons ! Autour d’un groove salvateur souvent très funky, ils abattent sur la table deux singles imparables : Blame It on the Boogie et Shake Your Body (Down to the Ground). Le funk plus que le disco est le carburant de ce disque qui prépare l’avènement du roi Michael (son Off The Wall sortira neuf mois plus tard) et pose les premières pierres du son qui fera son succès futur. Enregistré à Los Angeles avec quelques requins de studio comme les guitaristes Michael Sembello et Paul Jackson, Jr., le batteur Rick Marotta et le claviériste Greg Phillinganes, Destiny impose surtout un gros son, à des années-lumière de celui de Motown. Les 70's ont marqué l’avènement des curseurs montés à fond et des aiguilles des potentiomètres dans le rouge. Avec cet album, les frères Jackson suivent la tendance, sans retenue, et peaufinent leur alliage de soul, de funk et de pop. © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 11 février 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
Publié en novembre 1976, le onzième album studio des frères Jackson est un tournant. Pour la première fois, le groupe qui est en légère perte de vitesse n’est plus hébergé par Motown auquel il était viscéralement rattaché mais par CBS et sa branche Epic. Même si quatre ans plus tôt Michael a entamé sa carrière solo sur le label de Berry Gordy avec Got To Be There, le bras de fer entre Motown et la famille Jackson, tant financier qu’artistique, a débouché sur un tonitruant divorce. Seul Jermaine (qui a épousé la fille du boss de Motown et est ici remplacé par Randy Jackson, le petit dernier de la fratrie) est resté chez Berry Gordy qui a en plus pu garder la marque Jackson 5. D’où cette première de 1976 sous le nom de The Jacksons. Pour marquer le coup de tous ces changements, la production a été confiée à la paire Kenny Gamble et Leon Huff, les cerveaux de la soul de Philadelphie, ce genre précurseur du disco qui fait danser l’Amérique du début des seventies en la plongeant dans la soie et le champagne. Sauf que les frères Jackson ne sont plus des bleus voire de simples petits soldats obéissants, ils veulent imposer de plus en plus leurs choix artistiques. Ce qui donne un disque assez hétérogène, évidemment marqué par la soul et le groove, mais dont on peine à trouver le véritable fil conducteur, entre les marqueurs propres aux Jacksons et les velléités hédonistes de Gamble et Huff . Ces derniers écrivent d’ailleurs la moitié des chansons, et Michael inaugure en signant son tout premier titre, Blues Away. À 18 ans, sa voix possède enfin une assurance inédite et coupe le pont avec son personnage de Little Michael. Aux côtés des Jacksons, MFSB, le groupe des Sigma Sound Studios piloté par Gamble et Huff, déroule une partition léchée avec ce qu’il faut de cordes (quand nécessaire) et rythmique ultra sensuelle. C’est un peu le slalom, pas désagréable du tout, entre cette soul aux frontières de la pop (Enjoy Yourself) et un rhythm’n’blues lorgnant vers le disco (Show You The Way To Go). L’album décrochera certes l’or dans les charts mais ne préfigure pas encore le succès mondial de Michael, trois ans plus tard, en solo, avec Off The Wall… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 11 février 2021 | Epic - Legacy

Hi-Res
Leurs fans ont à peine eu le temps de digérer leur mue que les Jacksons enchaînent, onze mois plus tard, avec leur deuxième album pour leur nouveau label, Epic. Plus homogène, assumant davantage leur soul matinée de pop et de disco, ils signent avec Goin’ Places un disque plus punchy sans pour autant déballer de grandioses compositions. La voix de Michael, percussive comme jamais, monte encore d’un cran en termes d’assurance. Et Kenny Gamble et Leon Huff de PIR (Philadelphia International Records) sont à nouveau aux manettes. Mais le public n’approuve que modérément ces options artistiques, Goin’ Places n’atteignant que le 63e place du Billboard et la 11e des charts R&B. Au milieu de ce champ de bataille, on trouve pourtant un joli tube disco, Different Kind of Lady, écrit par les frères Jacksons. Un single qui leur donnera finalement assez d’assurance pour s’affranchir de Gamble et Huff et voler de leurs propres aîles. Ce qu’ils feront avec l’album suivant, Destiny, pour lequel ils retrouveront enfin le sommet des charts un an plus tard… © Marc Zisman/Qobuz
A partir de :
CD34,99 €

Soul/Funk/R&B - Paru le 16 juin 2008 | Epic

Ce coffret de la collection "Original Album Classics" regroupe les 5 albums originaux suivants :The Jacksons (1976), Goin' Places (1977), Destiny (1978), Triumph (1980), Victory (1984)
A partir de :
CD18,99 €

Soul - Paru le 28 juin 2004 | Epic

A partir de :
CD11,49 €

Soul - Paru le 5 mars 2004 | Epic - Legacy

A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 1 juin 1989 | Legacy Recordings

Hi-Res
This was the final gathering of the entire Jackson family, and it turned out to have both historical significance and some musical value. The team of L.A. and Babyface, then emerging as major producers, spearheaded the track "Nothin' Compares to U," and the title track was a nice autobiographical/family outing song. © Ron Wynn /TiVo
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 1 janvier 1976 | Epic

Hi-Res
After the commercial reprieve of the innovative "Dancing Machine" single (and album of the same name), the Jackson 5's successful five-year relationship with Motown and Berry Gordy ended. Their last Motown effort, Moving Violation, had barely made a dent. After an acrimonious split, brother Jermaine Jackson stayed at Motown, and Gordy fought and won, keeping the Jackson 5 moniker. The Jacksons isn't only their Epic label debut, it's the first album to feature youngest brother Randy Jackson. To ensure chart success, the group was teamed with Philadelphia producers Kenneth Gamble and Leon Huff, as well as their staff of writers and players. Despite the promise, The Jacksons is hampered by derivative tracks and a lack of knowing what to do with the group, particularly lead singer, Michael Jackson. The big hit here, the jerky "Enjoy Yourself," perfectly captured Michael Jackson's late adolescence, with his newfound vocal tics and inflections. "Show You the Way to Go" best captures the Philly sound, with a pretty melody and a great vocal from Michael, but it's a weak lyric. The Dexter Wansel-written and -produced "Keep on Dancing" matches a substandard discofied track to Michael Jackson's singular vocals. The last track, the graceful "Blues Away" marks the writing debut of the group and is a great match between artists and producers. For the most part, The Jacksons gives the guys by-the-numbers Philly tracks that could have been easily done by Lou Rawls. Despite the best songs, The Jacksons misses more than it hits. © Jason Elias /TiVo
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 2 juillet 1984 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 11 novembre 1981 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES11,39 €
CD9,99 €

Soul - Paru le 26 septembre 1980 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 17 décembre 1978 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 8 octobre 1977 | Epic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Soul - Paru le 1 janvier 1976 | Epic

Hi-Res
After the commercial reprieve of the innovative "Dancing Machine" single (and album of the same name), the Jackson 5's successful five-year relationship with Motown and Berry Gordy ended. Their last Motown effort, Moving Violation, had barely made a dent. After an acrimonious split, brother Jermaine Jackson stayed at Motown, and Gordy fought and won, keeping the Jackson 5 moniker. The Jacksons isn't only their Epic label debut, it's the first album to feature youngest brother Randy Jackson. To ensure chart success, the group was teamed with Philadelphia producers Kenneth Gamble and Leon Huff, as well as their staff of writers and players. Despite the promise, The Jacksons is hampered by derivative tracks and a lack of knowing what to do with the group, particularly lead singer, Michael Jackson. The big hit here, the jerky "Enjoy Yourself," perfectly captured Michael Jackson's late adolescence, with his newfound vocal tics and inflections. "Show You the Way to Go" best captures the Philly sound, with a pretty melody and a great vocal from Michael, but it's a weak lyric. The Dexter Wansel-written and -produced "Keep on Dancing" matches a substandard discofied track to Michael Jackson's singular vocals. The last track, the graceful "Blues Away" marks the writing debut of the group and is a great match between artists and producers. For the most part, The Jacksons gives the guys by-the-numbers Philly tracks that could have been easily done by Lou Rawls. Despite the best songs, The Jacksons misses more than it hits. © Jason Elias /TiVo

L'interprète

The Jacksons dans le magazine
  • Jackson 5 – 1 = Jackson 4
    Jackson 5 – 1 = Jackson 4 Six mois après la mort de Michael Jackson, ses quatre frères s’apprêtent à relancer la machine Jackson 5, rebaptisée Jackson 4…