Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The Decemberists

The Decemberists, folkeux américains depuis 2010, tirent leur nom d’une tentative de coup d’Etat par les décabristes pour renverser la monarchie du tsar Nicolas I au XIXe siècle. Mais les Decemberists ne sont pas si rebelles, et sont influencés par des groupes relativement sages tels Morrissey, Siouxsie and the Banshees ou encore R.E.M. Leur premier album, Castaways and Cutouts, sort en 2002, entre folk et pop, suivi de Her Majesty l’année suivante, dans une atmosphère à mi-chemin entre l’époque de Dickens et les fifties.

De 2004, l’EP The Tain est un morceau d’une petite vingtaine de minutes inspiré d’un conte de la mythologie celtique irlandaise (Táin Bó Cúailnge). L’opus Picaresque de 2005 précède the Crane Wife, qui lance réellement la carrière des Américains et constitue leur opus le plus abouti ; il aborde en effet le thème d’un conte japonais homonyme, et s’inspire de la pièce La Tempête de Shakespeare. Après de belles références littéraires et historiques, l’album The Hazards Of Love présente une sorte d’opéra rock qui s’inspire d’un EP de l’artiste britannique Anne Briggs, suivi de The King Is Dead en 2011, un album quelque peu rustique, parfois pastoral (January Hymn) mais surtout méticuleux et fignolé.

En janvier 2015 paraît What a Terrible World, What a Beautiful World, aux mélodies fluides, avec quelques notes de synthé, d’harmonica, et une bonne dose de mélancolie exempte de tristesse. Un enregistrement plutôt optimiste qui se clôt par un titre saturé mais pas énervé, A Beginning Song. © HR/Qobuz

Lire plus

Discographie

32 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 2
1 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums