Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES11,89 €16,99 €(30%)
CD8,04 €11,49 €(30%)

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Qu’on parle ici de chef d’œuvre ne fait évidemment aucun doute mais là où les Clash brillent réellement tout au long de ce troisième album, c’est dans leur capacité à passer en revue toute la mythologie du rock’n’roll avec grandeur, richesse et éclectisme. Loin de n’être qu’un coup de gueule punk post-ado, l’art du gang de Joe Strummer fusionne un engagement militant et social jamais bas du front à un traitement subtil de tous leurs styles de prédilection, qu’il s’agisse de reggae (Guns Of Brixton, Rudie Can't Fail), de rockabilly (Brand New Cadillac), de soul (The Right Profile), de ska (Wrong 'Em Boyo), de funk (Train In Vain) voire même de jazz (Jimmy Jazz). Même la pochette de ce London Calling qui revisite celle du tout premier disque d’Elvis Presley est un chef d’œuvre. In-dis-pen-sa-ble ! © MZ/Qobuz
HI-RES11,89 €16,99 €(30%)
CD8,04 €11,49 €(30%)

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Lorsque Sandinista est annoncé, chacun se demande comment les Clash vont réussir à surpasser leur double-album London Calling. Réponse : avec un triple album ! Déjà connu pour fusionner les genres, la bande de Joe Strummer appuie davantage sur son éclectisme. Punk rock, dub, rockabilly, ska, funk, rhythm’n’blues, disco, reggae et même rap, c’est le feu d’artifice stylistique total ! Et Sandinista tisse de jolis ponts entre Londres, New York et Kingston, comme les prémices d’une grande sono mondiale. © MD/Qobuz
HI-RES11,89 €16,99 €(30%)
CD8,04 €11,49 €(30%)

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Le chapitre punk du grand livre d’or de l’histoire du rock’n’roll aime opposer les Sex Pistols aux Clash. Et force est de constater que face au nihilisme anar’ de la bande de Johnny Rotten, celle de Joe Strummer préfère déclencher la révolte et la révolution. Guitares garage aux poings, mots choc en bouche et avalanche d’influences (garage, pub rock, rockabilly, reggae), les Clash, en dignes héritiers de l’esprit du MC5, font trembler l’establishment britannique avec des uppercuts comme I’m So Bored With The USA, White Riot, London’s Burning, I Fought The Law (reprise folle de Bobby Fuller), Hate & War ou Police & Thieves (un grand classique reggae de Junior Murvin). Tout au long de ce premier album plus que parfait, Strummer hurle comme un condamné à mort, Mick Jones maltraite les six cordes de sa Les Paul et Paul Simonon, la mèche pas encore gominée, entretient le feu dans la cheminée avec sa basse féline et bouillonnante comme s’il habitait Kingston. © MZ/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Dictionnaire des poncifs critiques, chapitre un : la malédiction de la deuxième œuvre. Pas un amateur de cinéma, de musique, de littérature, qui ne le dira : il est a priori plus facile de se révéler que de confirmer. De surprendre une première fois que de correspondre aux attentes la deuxième fois. Illustration idéale, le punk : comment maintenir l’intensité après la décharge initiale ? D’où une théorie : les deuxièmes albums des groupes punks seraient tous plus ou moins ratés, indignes de leurs glorieux prédécesseurs. La liste est longue. Il y a deux ans, Christophe Conte la dressait dans Les Inrockuptibles, à l’occasion de la chronique de Room on fire des Strokes : «Donc voilà, comme (en vrac) Blondie, les Damned, le Clash, Patti Smith, Television, Devo, les Ramones, les Cars ou Jam, Casablancas et ses copains se prennent gentiment les pieds dans la console dès le deuxième virage» . On n'est pas obligés d’être d’accord avec cette recension, notamment quand on repense à ce petit chef-d'œuvre pop qu'est Plastic letters, deuxième album de Blondie. Et encore moins quand on lit dans la liste le nom du Clash. Si Give'em enough rope, le deuxième album des Londoniens, n'a pas la même réputation que The Clash, il n'en constitue pas moins un grand disque. Moins brut, plus poli, certes. Mais les mélodies et la rage sont toujours-là. Côté son, CBS veut rompre pour ce deuxième album avec la production fauchée de The Clash, afin de pénétrer plus facilement le marché américain (un des titres de travail du disque est d'ailleurs Pearl Harbor). La compagnie impose donc au Clash le producteur-fétiche du Blue Öyster Cult, Sandy Pearlman, qui s'entendra d'ailleurs plutôt bien avec les quatre Londoniens. Pearlman impose sa patte : un son lourd, massif, plus clinquant. Les quatre Clash, eux se chargent de la richesse musicale, malgré l'absence cette fois-ci de tentatives reggae (une phrase - «I've been to a place where every white face is an invitation to robbery» - décrit le souvenir amer que Strummer et Jones gardent d'un voyage raté en Jamaïque). Le groupe fait le plein de violence sur plusieurs titres ( «Safe european home», «Tommy gun», «Drug-stabbing time»), le désir de l'album étant de produire «une attaque de requin musical» . Sur les autres, il innove, au risque de l'hérésie punk, et se rapproche quelque peu du son des New York Dolls, idole de Mick Jones (qui prend le micro sur la punky-pop «Stay free» ). Un piano de bastringue vient ainsi colorer la gigue de «Julie's been working for the drug squad» , tandis qu'un court solo de guitare (ici, les punks sortent les crucifix et les gousses d'ail) vient égayer «Guns on the roof» . Totale réussite artistique, le deuxième album du Clash n'est donc pas ce pas de travers qu'on a trop souvent décrit. A sa sortie, il connaîtra d'ailleurs un bon succès public et critique. Nick Kent écrira, en hommage à la nouvelle direction musicale du groupe : «Les Clash ont repris les choses là où Mott the Hoople et Ian Hunter les ont laissées » . Alors en pleine confiance, le groupe peut redéfinir avec arrogance l'éthique du parti Clash sur « All the young punks (new boots and contracts) » , plus belle chanson du disque : « Of course we got a mafia, though he ain't the mafia ».       © ©Copyright Music Story Jean-Marie Pottier 2016
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES59,49 €84,99 €(30%)
CD51,09 €72,99 €(30%)

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res
Branche révoltée et révolutionnaire du mouvement punk, les Clash furent surtout une passionnante machine à sons certes rock’n’roll mais aussi influencée par d’autres styles aussi divers que le reggae, la soul et le rockabilly. En cela, la bande de Joe Strummer fut un vrai sound system anti-système. Une saga de courte durée (1976-1986) mais dont l’influence reste considérable encore aujourd’hui… Edité en 2013, ce superbe coffret (dont le packaging est signé Paul Simonon) réunit tous les albums studio des Clash (à l’exception du dernier album, Cut The Crap) remastérisés par Mick Jones et complété par trois CD de démos, singles, titres live, raretés et autres face B. © CM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 23 août 2013 | Sony Music UK

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res
CD9,99 €

Rock - Paru le 7 février 2020 | BBM2

CD11,49 €

Pop - Paru le 30 août 1994 | Epic

CD9,99 €

Rock - Paru le 7 février 2020 | BBM2

CD9,99 €

Rock - Paru le 6 mars 2020 | FNM

CD9,99 €

Rock - Paru le 6 mars 2020 | FNM

CD9,99 €

Rock - Paru le 20 mars 2020 | Stream Queens

CD9,99 €

Punk - New Wave - Paru le 28 janvier 2010 | Sonic Book

CD9,99 €

Rock - Paru le 20 mars 2020 | Stream Queens

HI-RES73,49 €
CD62,49 €

Punk - New Wave - Paru le 6 septembre 2013 | Sony Music UK

Hi-Res
CD9,99 €

Rock - Paru le 7 février 2020 | BBM2

L'interprète

The Clash dans le magazine
  • London Calling a 40 ans !
    London Calling a 40 ans ! Le 14 décembre 1979, la bande de Joe Strummer rendait sa 3e copie, un double album considéré comme l'un des meilleurs albums de rock de tous les temps...
  • Une place pour Joe Strummer
    Une place pour Joe Strummer La ville de Grenade en Espagne s’apprête à donner le nom de feu le leader des Clash à l’une de ses places, à quelques centaines de mètres du palais de l’Alhambra.
  • Les punks entrent dans la Villa Médicis
    Les punks entrent dans la Villa Médicis Jusqu’au 21 mars, la Villa Médicis à Rome accueille une exposition sur la culture visuelle punk en Europe de 1976 à 1980.
  • London Calling, le film
    London Calling, le film Un long-métrage sur l’histoire du plus célèbre album des Clash devrait être tourné en 2011.
  • La verve des Tatianas à la Boule Noire
    La verve des Tatianas à la Boule Noire Le rock français se travestit : après les BB Brunes, les Tatianas, trois garçons bien réels aux versets punchy qui se produiront le 10 juin à la Boule Noire à Paris.