Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD29,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | BR-Klassik

Livret
CD99,90 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | BR-Klassik

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - À paraître le 18 octobre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES50,49 €
CD35,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | BR-Klassik

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Enregistrements publics de 2014 (Mort et transfiguration) et 2015 (Une symphonie alpestre) pour ces deux monuments de la création symphonique de Richard Strauss, par le fantastique Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise et Mariss Jansons. Rien ne vaut le direct, en particulier pour des ouvrages un peu géants tels que Une symphonie alpestre et ses quelque cinquante minutes de durée pour un enchaînement de vingt-deux numéros « décrivant » 24 heures montagnardes, de la Nuit à la Nuit en passant entre autres par le lever du soleil, les ruisseaux, les glaciers, les pâturages, le brouillard, l’incontournable tempête et le crépuscule. D’aucuns jettent un regard critique sur le contenu quelque peu carte-postale de l’œuvre, une sorte de musique de documentaire sans le documentaire. Libre à chacun de considérer les choses selon sa vision ; toujours est-il que c’est là l’ultime grand monument poético-symphonique de Strauss, achevé en 1915, avant que le compositeur ne se tourne presque définitivement vers une existence lyrique. Et que la richesse de l’orchestration, l’invraisemblable palette sonore de l’orchestre et l’instrumentarium des plus fantastiques qui soient, en font un incontournable moment pour tout grand orchestre qui se respecte. Mort et transfiguration, par contraste, est le deuxième poème symphonique de Strauss, achevé en 1889 ; l’auteur n’avait alors que vingt-cinq ans mais déjà une fabuleuse maîtrise de l’orchestre, et suffisamment d’idées thématiques pour en reprendre certaines dans ses Vier letzte Lieder soixante ans plus tard, au crépuscule de sa vie. © SM/Qobuz« Un hymne flamboyant à la terre. [...] Il y a dix ans, RCO Live proposait un enregistrement public de la Symphonie alpestre par Jansons à la tête du Concergebouw d'Amsterdam. [...] Ce Strauss, qui puise encore son énergie originelle dans le rougeoiement de L'Or du Rhin, atteint des paroxysmes d'émotions lorsque l'étagement des plans sonores offre une profondeur inouïe dans la gamme des expressions. [...] Il faut donc — et c'est affaire de goût de chacun — choisir entre deux réalisations portées par un chef de génie. [...] Mort et Transfiguration évoque l'agonie d'un malade, depuis sa respiration haletante jusqu'à la révolte du mourant. Une fois encore, la comparaison avec le même chef et le Concertgebouw rejoint les mêmes conclusions que la partition précédente. Un disque somptueux. » (Classica, février 2017 / Sévag Tachdjian)« [...] cette nouvelle pierre du cycle Strauss de Mariss Jansons pour BR Klassik vaut d’abord pour une des visions les plus charnues et charpentées de la Symphonie alpestre parues ces dernières années, avec celle de Daniel Harding, qui ne lui ressemble en rien (Decca, plus distancié, épuré). » (Diapason, mars 2017 / Rémy Louis)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 août 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1970 | Deutsche Grammophon (DG)

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2015 | BR-Klassik

Livret
CD19,99 €

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | BR-Klassik

Livret Distinctions Gramophone Record of the Month - Choc de Classica
Christiane Karg, soprano - Mihoko Fujimura, alto - Michael Schade, ténor - Michael Volle, baryton - Chor und Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Mariss Jansons, direction
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

HI-RES29,99 €
CD21,49 €

Classique - Paru le 2 septembre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1969 | Decca Music Group Ltd.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 août 2019 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
Voilà des enregistrements de concert qui offrent un démenti cinglant à la réputation de lenteur du grand Otto Klemperer. L’image du vieil homme hémiplégique dirigeant les symphonies de Beethoven avec une lenteur sépulcrale est balayée ici par ces deux versions de concert de la Symphonie n° 101 dite « L’Horloge » de Haydn et de la Symphonie n° 4 de Brahms enregistrées en concert à Munich en 1956 et 1957, à la tête de l’excellent Orchestre Symphonique de la Radio bavaroise, un des meilleurs d’Allemagne. Ce Haydn-là est mordant et joyeux à souhait. Le Presto initial s’élance avec une alacrité pétillante qui donne le ton à tout l’album. Ce qui nous rappelle combien Otto Klemperer était, dans sa jeunesse, un chef toujours sur les barricades pour défendre la musique contemporaine et les grands œuvres du répertoire avec un sens du style où la grandeur le disputait à la vivacité. Sa conception de la Quatrième Symphonie de Brahms alterne une certaine massivité (Allegro giocoso) à une versatilité des tempos que n’osent plus les chefs d’aujourd’hui. Le Finale, par lui savamment construit, souligne la filiation entre Brahms et les grands contrapuntistes de l’histoire de la musique, le couronnement de cette écriture étant la citation d’une cantate de Bach et l’utilisation d’une passacaille sur laquelle s’échafaude tout ce magistral morceau. Pris dans un tempo relativement modéré en son début, le mouvement s’achève, comme Brahms l’indique sur sa partition (Più Allegro), dans un tourbillon fatal et libérateur. © François Hudry/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | BR-Klassik

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
C’est là un enregistrement en concert que nous offre le véritablement excellent chef québécois Yannick Nézet-Seguin (*1975), de loin l’un des plus (le plus ?) doués de la plus jeune génération qui compte, par ailleurs, un bien trop grand nombre de chefs jeunes et déjà célébrissimes dont la valeur tient bien plus du marketing que des qualités de musicien. L’actuel directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie est ici à la tête de l’Orchestre de la Radio bavaroise, auprès duquel il est un invité régulier depuis quelques années, pour une lecture d’une intense finesse et d’une stupéfiante transparence musicale de la Première symphonie de Mahler ; il relègue ainsi loin, loin derrière lui bien des brouettes d’enregistrements préalables de tant de collègues qui veulent faire leur « moi-aussi-Mahler »... Enregistré en juin 2014 au Herkulessaal de Munich. © SM/Qobuz

L'interprète

Symphonieorchester Des Bayerischen Rundfunks dans le magazine
  • Mariss Jansons, toujours au repos
    Mariss Jansons, toujours au repos Se reposant d'une intervention chirurgicale, le maestro letton n’est pas attendu sur un podium avant juin et devrait par ailleurs prolonger son contrat à la tête de l’Orchestre Symphonique de la Ra...
  • François-Xavier Roth : histoire belge…
    François-Xavier Roth : histoire belge… L’Orchestre Philharmonique de Liège considère comme un « préjudice » la nomination de Roth comme chef permanent de l'Orchestre Symphonique de la radio SWR de Baden-Baden et Fribourg…