Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD16,49 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Bella Musica Edition

CD16,49 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Bella Musica Edition

CD19,99 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | SWR Classic

Livret
Surtout connu pour avoir défendu avec un talent opiniâtre la musique de son temps, le chef d’orchestre autrichien Hans Rosbaud était également un grand mozartien qui fit les beaux jours des débuts du Festival d’Aix-en-Provence qui demeurera à jamais attaché à son nom. Son activité commence dans les années 1920 à Mayence, puis à Francfort où il défend Schönberg et Bartok, deux compositeurs pourfendus par le régime politique qui prend peu à peu possession de l’Allemagne. Pendant la guerre il se produit à Strasbourg, puis est nommé directeur de l’Orchestre Philharmonique de Munich en 1945 par les autorités d’occupation américaines. En 1954, il dirige la création de l’opéra Moïse et Aaron de Schönberg qui fera date. Son travail avec l’Orchestre de la SWR a particulièrement marqué l’époque, notamment lors des festivals de musique contemporaine à Donaueschingen dans les années 1950. Nous le trouvons ici dirigeant les Symphonies n° 4 et n° 5 de Tchaikovsky. Sa vision, totalement exempte de pathos, va droit au but en soulignant le caractère existentiel dramatique et inéluctable qui sous-tend les dernières symphonies, quasi autobiographiques du compositeur russe, dont le pessimisme s’accentuait avec le temps. On est bien loin de la complaisance avec laquelle on envisage trop souvent cette musique âpre et sévère, dominée par une extraversion des sentiments propre à l’âme russe. © François Hudry/Qobuz