Artistes similaires

Les albums

17,49 €
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 29 juillet 2013 | Parlophone France

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
« Changing Lights » est sans aucun doute un disque essentiel dans le parcours de cette chanteuse américaine vivant en Angleterre. Il vient couronner les études qu’elle vient de suivre en portugais (elle parle déjà le français, l’allemand, l’italien) avec son mari, le saxophoniste et producteur Jim Tomlinson, et surtout, il vient symboliser leur union qui s’est faite autour de l’amour du célèbre disque de bossa nova de Stan Getz avec Joao Gilberto, celui qui a donné « Girl From Ipanema ». Dans ce nouvel album produit par Jim, Stacey revisite quelques-unes de ses chansons brésiliennes favorites telles que « One Note Samba », « This Happy Madness » et « How Insensitive », qui côtoient des titres originaux écrits par Jim Tomlinson en collaboration avec Kazuo Ishiguro (« The Changing Lights », « Waiter Oh Waiter », « The Summer We Crossed Europe In The Rain »). C’est à ce même tandem qu’on doit « The Ice Hotel » et « Breakfast On The Morning Tram ». On trouve également sur « The Changing Lights » des collaborations avec le poète portugais Antonio Ladeira (« Mais Uma Vez », « A Tarde ») et le parolier français (auteur de « Raconte-Moi » et « Venus Du Melo ») Bernie Beaupère (« Chanson Légère »).
16,99 €
12,99 €

Jazz vocal - Paru le 20 octobre 2017 | Okeh

Hi-Res Livret
Sa voix est déjà un écrin à elle seule. Un écrin dans lequel tous les standards de la terre brillent de mille feux. Mais cette fois, l’écrin est pour Stacey Kent un tapis de cordes. Avec I Know I Dream, la chanteuse du New Jersey rend l’expérience encore plus soyeuse. Enregistré aux fameux Angel Studios de Londres avec une phalange de soixante musiciens et méticuleusement produit par Tommy Lawrence et Jim Tomlinson (Monsieur Stacey Kent à la ville), cet album offre des thèmes réarrangés pour atteindre une sorte de nirvana de profondeur, d’intimité et de volupté. Une vraie grâce qui évite surtout les pièges que les disques de jazz vocal avec violon tendent parfois… Côté répertoire, Stacey Kent rappelle son amour du jazz, de la chanson française (Juliette Gréco, Léo Ferré et Nino Ferrer sont convoqués) et de la musique brésilienne (Tom Jobim). Il y a comme toujours chez elle un amour de la narration et surtout cette passion profonde pour la langue et les mots. Des choses essentielles que Stacey Kent fond à la perfection dans l’océan de cordes d’un disque d’une rare beauté. © CM/Qobuz
14,99 €

Jazz - Paru le 15 mars 2010 | Parlophone France

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 février 2013 | Candid Productions Ltd.

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 septembre 1999 | Candid Productions

15,99 €

Jazz vocal - Paru le 13 novembre 2015 | Okeh

Livret
Avec Tenderly, son premier album pour le label OKeh, Stacey Kent revient au répertoire des grands standards qui l’a fait connaître. Rien qu’une pure et calme intensité qui parvient avec une étonnante vivacité à sonder au plus intime à la fois l’âme de la chanson et celle de l’artiste. C’est probablement là que réside le secret de la magie de la chanteuse américaine. Avec ce disque, Kent inaugure aussi une nouvelle collaboration remarquable en s’associant au guitariste brésilien Roberto Menescal. Après Julie London avec Barney Kessel et Ella Fitzgzerald avec Joe Pass, Stacey Kent a trouvé en Menescal l’accompagnateur idéal pour transcender quelques-unes des plus belles pages du great american songbook. Sobre, beau et puissant. © CM/Qobuz
20,49 €

Jazz - Paru le 3 septembre 2007 | Parlophone France

Sans faire dans le réchauffé, l’approche de la chanteuse de jazz Stacey Kent rappelle les grandes dames du jazz chanté telles que Peggy Lee et Anita O’Day. De sa voix claire et élégante, Stacey Kent incarne avec maestria la sobriété ainsi qu’une certaine décontraction continentale cosmopolite (en phase avec ses racines américaines et ses influences britanniques et françaises). Un autre aspect distinctif du style de Stacey Kent est son talent pour jongler avec les classiques du Great American Songbook, ses propres compositions originales (co-écrites avec son mari, le saxophoniste Jim Tomlinson) et même la pop contemporaine ("Landslide" de Stevie Nicks), y apposant systématiquement son empreinte particulière. ~ Mark Keresman
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2003 | Candid Productions

9,99 €

Jazz - Paru le 24 août 2012 | Candid Productions

14,99 €

Jazz - Paru le 29 juillet 2013 | Parlophone Records Limited

« Changing Lights » est un disque essentiel dans le parcours de cette chanteuse américaine vivant en Angleterre. Il vient couronner les études qu’elle vient de suivre en portugais (elle parle déjà le français, l’allemand, l’italien) avec son mari, le saxophoniste et producteur Jim Tomlinson, et surtout, il vient symboliser leur union qui s’est faite autour de l’amour du célèbre disque de bossa nova de Stan Getz avec Joao Gilberto, celui qui a donné « Girl From Ipanema ». Dans ce nouvel album produit par Jim, Stacey revisite quelques-unes de ses chansons brésiliennes favorites telles que « One Note Samba », « This Happy Madness » et « How Insensitive », qui côtoient des titres originaux écrits par Jim Tomlinson en collaboration avec Kazuo Ishiguro (« The Changing Lights », « Waiter Oh Waiter », « The Summer We Crossed Europe In The Rain »). C’est à ce même tandem qu’on doit « The Ice Hotel » et « Breakfast On The Morning Tram ». On trouve également sur « The Changing Lights » des collaborations avec le poète portugais Antonio Ladeira (« Mais Uma Vez », « A Tarde ») et le parolier français (auteur de « Raconte-Moi » et « Venus Du Melo ») Bernie Beaupère ( « Chanson Légère »).
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 19 mars 2012 | Parlophone France

Interprétant des chansons du Great American Songbook comme "The Best Is Yet to Come", "They Can't Take That Away from Me" et "It Might as Well Be Spring" ainsi que des chansons françaises classiques comme "Ces Petits riens", "Samba Saravah" et "Jardin d'hiver", Dreamer in Concert est le premier album live de Stacey Kent, chanteuse de jazz originaire du New Jersey et nominée aux Grammy Awards en 2009. Enregistrée à La Cigale à Paris en mai 2011, cette compilation de 13 titres inclut également quatre chansons encore jamais passées par la case studio, parmi lesquelles des reprises de "Water of March" et de "Dreamer" d’Antonio Carlos Jobim, ainsi que deux nouvelles compositions co-écrites par son mari, le saxophoniste Jim Tomlinson, l’écrivain Kazuo Ishiguro ("Postcard Lovers") et le poète portugais Antonio Ladeira ("O Comboio"). ~ Jon O'Brien
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 22 juin 2010 | Candid Productions Ltd.

9,99 €

Jazz - Paru le 17 octobre 2016 | Candid Productions Ltd.

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 30 mai 2011 | Candid Productions Ltd.

Avec Clint Eastwood, Steven Tyler et Bill Gates parmi ses fans, l'Anglaise Stacey Kent porte sa voix captivante et poignante, de velours, vers un public sans cesse renouvelé. Dans la foulée d'une campagne de pub utilisant sa version de "Chitty Chitty Bang Bang", Candid Records offre une compilation de ses titres les plus irrésistibles.
14,99 €

Jazz - Paru le 29 juillet 2013 | Parlophone France

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 7 septembre 1997 | Candid Productions

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 16 novembre 2009 | Candid Productions Ltd.

14,99 €

Blues - Paru le 5 octobre 2011 | Parlophone France

9,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 septembre 2002 | Candid Productions

2,49 €

Jazz - Paru le 1 septembre 2017 | Okeh

L'interprète

Stacey Kent dans le magazine