Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Daniel Barenboim a des affinités avec Elgar qui remontent à sa jeunesse, lorsqu'il enregistrait le Concerto pour violoncelle avec Jacqueline du Pré à Philadelphie. "Le pèlerinage passionné d'une âme", c'est ainsi que le compositeur anglais décrivit cette vaste symphonie dédiée à la mémoire du Roi Edouard VII. Cette symphonie n'a pas de programme, même si l'on y entend un climat épique et narratif sur lequel planent les ombres de musiciens disparus, comme Wagner par exemple. Barenboim se meut avec délices dans ce vaste univers symphonique à la tête d'un orchestre aux sonorités d'une richesse inouïe. FH
CD27,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Classique - Paru le 11 mars 2016 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month
À l’époque où Hans Richter, dédicataire et créateur de la Première symphonie d’Edward Elgar, commençait les répétitions à Londres pour la première londonienne de ladite symphonie (la création avait eu lieu quelques jours plus tôt à Manchester), il aurait déclaré à l’orchestre : « Gentlemen, répétons maintenant la plus grande symphonie des temps modernes, écrite par le plus grand compositeur moderne – et pas seulement de ce pays ». C’était dire… Certes, le XXe siècle n’avait que huit ans et l’on ne sait pas exactement ce que Richter pouvait entendre par « temps modernes », mais l’hommage ne manque pas de grandeur. Il est vrai, aussi, qu’Elgar a su développer ici une palette orchestrale que n’aurait pas reniée un Strauss, tandis qu’il sait dérouler des thèmes d’une ample générosité dans un langage qui n’a jamais rien de programmatique. Peu après la création, la symphonie était exportée à travers la planète : New York, Vienne, Leipzig – l’Allemagne étant alors très sensible à la musique d’Elgar. Toujours en Allemagne donc, et sous la direction de Daniel Barenboim dont on connaît la longue implication dans ce répertoire, voici cette Première symphonie telle que jouée par la Staatskapelle de Berlin, enregistrée en septembre 2015 à la Philharmonie, une interprétation ultra-majestueuse qui étire l’ouvrage jusqu’à quelque cinquante et une minutes – en particulier les deux mouvements lents –, là où l’enregistrement d’Elgar lui-même n’en dure que quarante-six. © SM/Qobuz
CD8,09 €

Classique - Paru le 1 avril 2013 | Brilliant Classics

Distinctions 4 étoiles de Classica
Dietrich Fischer-Dieskau (The Dutchman) - Gottlob Frick (Daland) - Marianne Schech (Senta) - Rudolf Schock (Erik) - Chor der Deutschen Staatsoper Berlin - Staatskapelle Berlin - Franz Konwitschny, direction
CD15,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | Deutsche Grammophon (DG)

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 avril 2014 | Brilliant Classics

HI-RES38,99 €78,49 €(50%)
CD27,99 €55,99 €(50%)

Classique - Paru le 26 février 2016 | Universal Music Group International

Hi-Res
« Peral », voilà le nom du label personnel de Daniel Barenboim qui, avec une pointe d’autodérision, nous rappelle l’origine de son nom : barenboim signifie poirier en yiddish, peral est le mot espagnol pour le même poirier, or Barenboim est né en Argentine, pays hispanophone… Plus sérieusement, penchons-nous sur cet album des symphonies Nos. 4 à 9 de Bruckner – les symphonies de la maturité –, enregistrées lors de concerts publics en 2010. Bruckner joue un rôle prépondérant dans la naissance de ce label, pour des raisons très pratiques. Barenboim a enregistré deux fois déjà ses symphonies, une première dans les années 1970 avec Chicago, une deuxième dans les années 1990 avec le Philharmonique de Berlin, deux grands orchestres bruckneriens. Or, la Staatskapelle de Berlin (dont Barenboim est le directeur musical) est l’orchestre-maison de l’Opéra de Berlin : sa tradition le porte donc plutôt, dans cette époque musicale, vers Wagner. Un fantastique challenge pour Barenboim, qui nous offre ici une vision transcendée par la qualité intrinsèque de l’orchestre lui-même. Les aficionados auront grand plaisir à écouter en parallèle les trois versions, celle de Chicago, celle du Philharmonique de Berlin, celle de la Staatskapelle de Berlin. Ainsi que le déclare Barenboim, la différence se situe dans une certaine liberté de jeu, une certaine liberté de phrasé, et donc certaines caractéristiques « vocales », en opposition à des qualités purement instrumentales des deux autres orchestres. © SM/Qobuz
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 novembre 2015 | Brilliant Classics

CD55,99 €

Classique - Paru le 26 février 2016 | Universal Music Group International

CD19,99 €

Opéra - Paru le 3 mars 2015 | Andromeda

CD13,49 €

Classique - Paru le 11 mars 2016 | Decca Music Group Ltd.

Livret
CD8,09 €

Classique - Paru le 4 avril 2013 | Brilliant Classics

Erna Berger (Lady Harriet Durham) - Else Tegetthoff (Nancy) - Eugen Fuchs (Lord Tristan Mickleford) - Peter Anders (Lyonel) - Chor der Staatsoper Berlin - Staatskapelle Berlin - Johannes Schüler, direction
CD13,49 €

Symphonies - Paru le 24 août 2009 | Berlin Classics

CD13,49 €

Musique symphonique - Paru le 19 mars 2009 | Berlin Classics

HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Symphonies - Paru le 24 février 2017 | Berlin Classics

Hi-Res Livret
CD6,99 €

Opéra - Paru le 9 juillet 2013 | Acanta

CD6,99 €

Opéra - Paru le 9 juillet 2013 | Acanta

CD13,49 €

Classique - Paru le 5 juillet 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

L'interprète

Staatskapelle Berlin dans le magazine
  • Barenboim signe chez DG et Decca
    Barenboim signe chez DG et Decca À compter de 2011, le chef d’orchestre et pianiste proposera un ambitieux planning de sorties discographiques avec la Staatskapelle de Berlin, le West-Eastern Divan Orchestra mais aussi en solo.
  • Boulez dirige Mahler à Pleyel
    Boulez dirige Mahler à Pleyel Le 3 novembre, Pierre Boulez dirigera la Staatskapelle Berlin pour une grande soirée Mahler. A ses côtés, la soprano allemande Dorothea Röschmann.