Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Metal - Paru le 20 février 1996 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A partir de :
CD8,99 €

Metal - Paru le 13 août 2021 | Nuclear Blast

A partir de :
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Metal - Paru le 19 octobre 1993 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Metal - Paru le 7 février 2020 | Nuclear Blast

Hi-Res
Depuis sept albums, Sepultura tente de faire comprendre au monde une vérité simple et pourtant difficile à intégrer pour une partie de sa fanbase : il y a une vie après Max Cavalera. Et le combo brésilien présente, album après album, des arguments plus que solides. N’en déplaise aux nostalgiques, Sepultura est, en 2020, toujours une formation pertinente, et Quadra est là pour le prouver. Derrick Green, à qui échût la difficile tâche de remplacer le leader historique du groupe, se taille ici la part du lion tant la variété et l’efficacité de son chant font mouche. De même, le benjamin de la bande, Eloy Casagrande (28 ans, s’impose comme un des batteurs metal les plus inventifs de sa génération, tant il parvient à préserver l’aspect tribal et groovy qui faisait la force du groupe à ses origines, tout en apportant sa propre patte et un nouvel apport dans la brutalité.Le gang auriverde se place ici dans la continuité de son précédent album Machine Messiah, confirmant leur volonté d’expérimentation, tout en poussant le bouchon encore plus loin. Les apports black (dès les premiers riffs d’Isolation), d’éléments symphoniques (Agony of Defeat), de hardcore et de punk (Last Time) se marient excessivement bien avec la base toujours bien présente de thrash/death qui fait la force de Sepultura depuis trente ans (Capital Enslavement). Le tout sublimé par la production millimétrée et pourtant chaleureuse du légendaire producteur suédois Jens Bogren (Opeth, Paradise Lost, Arch Ennemy, Katatonia, Amon Amarth…). Sans Cavalera, Sepultura a encore beaucoup de choses à dire et Quadra en est un nouvel exemple flagrant. © Théo Roumier/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,49 €
CD12,49 €

Metal - Paru le 25 mars 1991 | Rhino Atlantic

Hi-Res
A partir de :
HI-RES23,49 €
CD20,49 €

Metal - Paru le 1 janvier 1989 | Rhino Atlantic

Hi-Res
INFORMATION : les pistes 10, 11 et 12 sont uniquement disponibles en qualité CD (16-bits/44.1 kHz).
A partir de :
CD16,99 €

Metal - Paru le 1 janvier 1997 | Roadrunner Records

Sepultura n’est plus un outsider quand débarque Chaos A.D. Il n’a cependant pas encore tout à fait atteint le statut de référence méritant sa place à vie au Who’s Who du metal. Cet album sera son sésame. Producteur talentueux (Jeff Buckley, Faith No More…) et mixeur de génie (Nirvana, Rage Against The Machine…), Andy Wallace s’occupe de superviser l’enregistrement et le mixage. Le groupe ose pour sa part le mariage des genres, quittant par la même occasion les terres d’un death expérimental (Arise) pour livrer un metal rempli de groove et d’idées rythmiques nouvelles. « Refuse/Resist » devient un hymne pour salles de concerts et l’intro de « Territory » annonce la couleur de manière évidente : un nouveau Sepultura est né. Il sera plus tribal, plus sautillant, très pesant et heavy par instants mais définitivement moins death. Si les fans les plus réticents ne comprennent pas toujours l’ouverture d’esprit qui caractérise le groupe brésilien, ce dernier commence à toucher un plus large public toujours sans faire de concessions. Chaos A.D rappelle la puissance d’un Pantera sur lequel se seraient greffées de nombreuses percussions ethniques. Reste un esprit engagé aux contours punk marqué par la présence d’un morceau comme «Biotech Is Godzilla » écrit en collaboration avec Jello Biafra (Dead Kennedys). Au même titre que Arise, Chaos A.D est devenu un classique du metal peu de temps après sa sortie. Sepultura achèvera son ascension avec Roots qu’il sortira trois ans plus tard.   © ©Copyright Music Story Guillaume Ley 2016
A partir de :
CD16,99 €

Metal - Paru le 20 février 1996 | Roadrunner Records

Difficile de ne pas appeler Roots l’album de la consécration. Les bonnes idées au bon moment réalisées en compagnie des bonnes personnes. Un parfait timing qui fera de ce disque le plus gros succès du groupe de Belo Horizonte. Sepultura recrute Ross Robinson (Korn…) pour produire ce disque et invite qui veut bien venir s’amuser en studio. Résultat des courses : Jonathan Davis, Carlinhos Brown ou encore Mike Patton apportent leur pierre à l’édifice. Roots va encore plus loin que Chaos A.D en matière de fusion des genres. Des percussions, des éléments de samba au milieu d’une tempête sonore. La tribu des indiens Xavante enregistrée dans la jungle en compagnie des membres du groupe, guitares acoustiques en mains. Autant d’ingrédients qui ont contribué à alimenter la légende. Car si Sepultura ne réussit pas toujours à convaincre dès la première écoute ceux qui avaient apprécié la noirceur de Arise ou la virulence de Chaos A.D, il continue de séduire ceux qui ne faisaient guère attention à sa musique auparavant. « Roots Bloody Roots » devient avec « Refuse/Resist » le plus gros hymne de Sepultura. « Attitude », « Ratmahatta » et « Lookaway » se transforment en classiques et les ouvertures que propose l’album sur une partie de la musique du Monde le rendent plus que singulier. Sepultura est au sommet de sa carrière. Le plus latino des albums de metal est souvent considéré comme le meilleur disque de Sepultura par le grand public, les fans un peu plus anciens reportant souvent leur affection sur un des deux prédécesseurs. Il s’agit surtout du dernier album avec Max. Plus rien ne sera jamais pareil par la suite. © ©Copyright Music Story Guillaume Ley 2017
A partir de :
CD13,49 €

Metal - Paru le 12 mars 2001 | Roadrunner Records

A partir de :
CD11,49 €

Metal - Paru le 10 novembre 1997 | Roadrunner Records

A partir de :
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Metal - Paru le 13 janvier 2017 | Nuclear Blast

Hi-Res
A partir de :
CD27,99 €

Metal - Paru le 25 mars 1991 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD11,49 €

Metal - Paru le 10 novembre 1997 | Roadrunner Records

Profitant du bon accueil réservé à Benath the Remains, Sepultura fait à nouveau confiance à Scott Burns pour produire son nouveau disque. Il se rendra cette fois au Morrisound Studio de Tampa (Floride) et prendra plus le temps de peaufiner ses compositions ainsi que ses arrangements. C’est la première fois que le groupe a droit à autant d’attention en studio. Le son s’en ressent, Sepultura ayant enfin droit à un mur de guitares digne de ce nom. A l’aise, il se permet alors de se lancer dans certains plans techniques qui vont rompre avec le côté direct et basique de ses débuts. L’ambiance est glauque, presque étouffante. Les rythmiques de guitares y sont époustouflantes et la basse quasi inexistante (comme sur de nombreux albums du genre jusqu’au milieu des années 1990). Sepultura est en train d’achever un premier cycle. Il ne sort pas encore du thrash et du death à proprement parler mais il laisse traîner certains indices portant à croire qu’il va continuer à chercher à évoluer dans d’autres directions (ce qu’il fera dès l’album suivant). « Arise », « Desperate Cry », «Dead Embryonic Cells», « Altered State » seront jouées sur scène pendant des années avant le départ de Max Cavalera en 1996. Arise repousse plus loin tout ce qui avait été envisagé avec Beneath The Remains. Le thrash prend un coup de jeune. Le disque réussira même l’exploit de rassurer ceux qui, la même année, vilipendèrent le Black Album de Metallica en se mettant à croire que ce courant n’aurait plus de véritable leader en dehors de Slayer.     © ©Copyright Music Story Guillaume Ley 2017
A partir de :
CD9,99 €

Metal - Paru le 26 janvier 1997 | Roadrunner Records

A partir de :
CD11,49 €

Metal - Paru le 6 février 2007 | Roadrunner Records

A partir de :
CD13,49 €

Metal - Paru le 5 octobre 1998 | Roadrunner Records

A partir de :
CD33,99 €

Metal - Paru le 19 novembre 2012 | Roadrunner Records

A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Metal - Paru le 22 octobre 2020 | Som Livre

Hi-Res
A partir de :
CD23,99 €

Metal - Paru le 19 octobre 1993 | Rhino Atlantic

A partir de :
CD13,49 €

Metal - Paru le 10 novembre 1997 | Roadrunner Records

Compilation de deux EP : Bestial Devastation (1985) et Morbid Visions (1986). © ©Copyright Music Story 2017

L'interprète

Sepultura dans le magazine
  • Sepultura, le Quadra des quinquas
    Sepultura, le Quadra des quinquas Avec leur nouvel album "Quadra", les métallurgistes seniors de Belo Horizonte gèrent toujours aussi bien l'après Max Cavalera grâce au charismatique Derrick Green...