Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Scott Walker

Piochés au hasard d’une très longue liste, Nick Cave comme Thom Yorke de Radiohead, Neil Hannon de Divine Comedy, Jarvis Cocker de Pulp, Morrissey voire même David Bowie lui doivent beaucoup. Mais même s’il avait quitté la planète terre le 25 mars 2019 à l’âge de 76 ans, Scott Walker, n’a jamais été véritablement terrien…


En 1967, après avoir quitté les Walker Brothers (qui décrocheront quelques tubes de pop orchestrale mais, comme les Ramones, n’étaient pas du tout frères), le chanteur né le 9 janvier 1943 à Cleveland dans l’Ohio se lança dans une incroyable carrière solo de Sinatra pop. Une sorte de crooner solennel revisitant aussi bien Jacques Brel que Michel Legrand, Burt Bacharach ou Tim Hardin.


Scott Walker atteindra assez de maturité pour composer seul la totalité des chansons de son chef d’œuvre de 1969, Scott 4, considéré par beaucoup comme son plus grand disque. Instrumentation voluptueuse, à des années-lumière des canons de l’époque obsédés par les guitares électriques, mélodies gorgées de sensualité et paroles flirtant avec poésie ou désabusement, rien de vraiment rock’n’roll ni foncièrement pop dans les voyages de ce génial hors-la-loi sans égal…


Depuis le milieu des années 80, le bonhomme était difficile à suivre, tant ses albums surprenaient, interrogeaient et laissaient parfois circonspect, même ses fans les plus hardcore. A l’image de Bish Bosch qu’il avait publié en décembre 2012, remportant haut la main la palme de l’ovni. Suivi de près par Soused qu'il avait co-réalisé avec le groupe expérimental Sunn O))) deux ans plus tard. Vivant en ermite, Scott Walker devenait un peu plus chaque année une icône culte. Sans doute l’un des chanteurs les plus originaux de sa génération. © Marc Zisman/Qobuz

Lire plus

Discographie

42 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 2
1 sur 2

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums