Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD5,99 €

Électronique - Paru le 12 juin 2020 | QMP

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music Division Capitol Music France

Livret
Téléchargement indisponible
Quentin Mosimann est un touche-à-tout. Il le prouve avec ce double album, sorti le 18 août 2008, qui navigue sans transition entre électro et swing. Mi-crooner, mi-électro star, Quentin a réussi son pari : prouver au public qu’on peut naviguer entre deux univers musicaux avec talent. A la manière de Paul Anka, qui reprend des tubes de Nirvana ou de Tom Jones à la sauce swing, Quentin Mosimann a pioché dans le répertoire devenu kitsch des années 80. Le jeune chanteur suisse revisite aussi bien le « Etienne » de Guesch Patti ou le « C’est la ouate » de Caroline Loeb que le « Cargo » d’Axel Bauer ou « Cherchez le garçon » de Taxi Girl (premier single) , entouré d’un jazz band de 30 musiciens. Dépoussiérés, ces titres renaissent au son des années 30. Mais les années 2000 reprennent rapidement le dessus avec une série de remix (« Such a Shame », « Cargo », « C’est l’amour », etc.). Si Quentin Mosimann souhaite se diriger vers des sons minimalistes, tendance dark, il nous propose pourtant une série de titres électro accessibles, pour lesquels il a notamment invité son groupe originel, Hot Vocation. Et pour les fans frustrés par la multitude de reprises, ils pourront découvrir à la fin du premier volume un titre caché, composé et écrit par Quentin Mosimann. En attendant un second disque, plus personnel… © ©Copyright Music Story Frédéric Geldhof 2015
CD2,29 €

Dance - Paru le 3 février 2017 | Parlophone France

CD2,29 €

Dance - Paru le 17 mai 2019 | Warner Music Russia

CD2,49 €

Électronique - Paru le 18 mars 2014 | DJ Center

CD1,69 €

Pop - Paru le 28 février 2020 | QMP

CD1,69 €

House - Paru le 3 mai 2019 | QMP

CD9,99 €

House - Paru le 25 novembre 2013 | Dj center records

Tiraillé entre la chanson, le swing et l'electro à ses débuts, Quentin Mosimann semble avoir choisi son camp avec ce troisième album résolument porté vers la troisième option. Faisant table rase d'une notoriété acquise par la Star Academy, le DJ franco-suisse s'en tient à ses premières amours électroniques et tourne la barre à fond sur la house qui embrase les quatorze pièces deThe 8 Deadly Sins, album autoproduit d'un bout à l'autre de la chaîne.Le DJ qui monte dans le classement du magazine de référence DJ Mag ne jure désormais plus que par le dancefloor et délaisse les refrains en français de l'album précédent Exhibition pour se consacrer aux variations de BPM et aux slogans anglophones, pas toujours prudes. Manifestement, le petit sorcier des synthés sait ce qu'il veut et use des possibilités offertes par les machines jusq'au bout, n'hésitant pas à jouer sur le terrain d'une dance internationale et à lorgner autant du côté de Black Eyed Peas que de Daft Punk, comme en témoigne le mélange de voix filtrée et vocoderisée de « Luxuria », au milieu d'un déluge de sonorités robotiques.Si les textes ne sont plus la priorité du DJ qui renvoie ses états d'âme à des refrains scandés et fondus dans le mix global, sa façon d'attirer le tube potentiel dans « Hello », démarré en douceur avant de partir en vrille, ou de se servir de son bagage musical sur « Invidia » et son piano acoustique, sont toujours présents, même si parcimonieusement et au détour d'une ligne formatée. C'est d'ailleurs sur la longueur que se dévoile The 8 Deadly Sins dont le huitième péché capital serait, ironiquement, une certaine « Stella Academiae », élevage d'artistes en batterie à laquelle il veut tourner le dos. Just après suit la version punchy de « Hello » avec la chanteuse Amanda Wilson et, quelques BPM plus loin, les deux extraits en simples « Mr Boogie » et « Pogo Pogo ». Si l'ensemble ne s'avère pas le plus original qui soit avec ses boucles sorties des nineties, il n'en demeure pas moins un album vitaminé, parfait pour danser, se défouler, courir et suer le temps d'une séance de sport. © Loïc Picaud / Music-Story
CD1,69 €

House - Paru le 27 septembre 2013 | DJ Center

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Division Capitol Music France

Téléchargement indisponible
Sans exploser comme les premières recrues de la Star Academy, Quentin Mosimann a su rapidement trouver son public avec un premier album de reprises electro/swing et une tournée. Exhibition, deuxième « véritable » essai, devrait interpeller, d’abord grâce à sa pochette festive, criblée de couleurs avec un Quentin Mosimann en suspension, qui rappelle un peu l’esthétique de David LaChapelle. L’auditeur risque lui aussi de décoller du sol face à la masse de hits electro entêtants, de « I Love, I Love » et « Gimme a Break » au single « Toc toc ». Chanteur, auteur-compositeur, DJ, Quentin Mosimann impose définitivement son style musical. Le son exclusivement dancefloor est efficace et travaillé tandis que l’artiste arrive à faire swinguer dessus des mots dans la langue de Molière. Le chanteur a collaboré avec François Bernheim (« Made in Paris », « Vibrer »), qui a notamment travaillé avec Serge Reggiani, Renaud et Patricia Kaas. Bernheim croit en Mosimann depuis longtemps et lui a écrit des textes adaptés à son univers de jeune homme. Les thèmes sont en adéquation avec les préoccupations de sa génération (difficulté à s’engager, sexe sans lendemain, fascination pour les mannequins). Exhibition contient aussi un texte faussement romantique sur le mythe du « prince charmant » par Pierre Palmade (« Tu le reconnaîtras ») et le funky « Made in Paris », en duo avec Alexandra Kazan. L’ensemble forme un album très cohérent et de qualité. © ©Copyright Music Story Paula Haddad 2015

Dance - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Division Capitol Music France

Téléchargement indisponible
CD1,69 €

Électronique - Paru le 4 janvier 2019 | QMP

CD1,69 €

Électronique - Paru le 17 avril 2020 | QMP

CD1,69 €

Pop - Paru le 24 avril 2020 | QMP

CD2,29 €

Dance - Paru le 1 février 2018 | Parlophone France

CD2,29 €

Dance - Paru le 6 juillet 2018 | Parlophone France

CD1,69 €

Électronique - Paru le 20 septembre 2013 | DJ Center

CD1,69 €

House - Paru le 28 juin 2019 | Change Your Mind Records

CD4,99 €

Dance - Paru le 27 avril 2018 | Parlophone France

Dance - Paru le 4 février 2019 | SPRS

Téléchargement indisponible