Artistes similaires

Les albums

13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Mythique. Chef d’œuvre. Universel. « Must have »… Les qualificatifs ne manquent pas en 1975 pour souligner le génie concentré dans A Night At The Opera. Encadré une fois de plus par le producteur Roy Thomas Beker, Queen sort ce qui est à l’époque l’album le plus cher jamais produit. En effet, pour réaliser chacune de leurs folies, les membres se sont rendus dans pas moins de… six studios pour enregistrer leurs chansons. Tant pis, rien n’est trop beau pour Queen qui signe avec A Night At The Opera son apogée artistique et créative. Que de recherches mélodiques… Que ce soit sur du rock progressif, du heavy metal, des genres se rapprochant de la comédie musicale britannique ou sur de la pop, Queen cherche toujours  se rapprocher de la perfection et de l’innovation. Aucune note n’est laissée au hasard. Le contexte précédent l’album n’est pourtant pas des plus favorables puisque le groupe s’est séparé de son manager suite à une querelle financière. Freddie Mercury y fait d’ailleurs référence dans l’opening Death On Two Legs (dedicated to…). Album le plus vendu du groupe, A Night At The Opera est ce que Queen a produit de plus ambitieux, de plus merveilleux. © AR/Qobuz
21,99 €

Pop/Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Division Mercury Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Une nouvelle fois, Queen retourne rapidement en studio après la parution de leur précédent album. Insatiablement créatifs, ils font leurs sessions d’enregistrement de juillet à septembre 1974 et produisent un LP comme à leur habitude : déroutant. Glamour au possible, Brighton Rock est introduite par des sons de fête foraine alors que Freddie Mercury s’amuse à monter et descendre les octaves avec sa voix avec une facilité déconcertante… En avance sur leur temps, les membres de Queen marquent une rupture avec ceux  qui les comparaient avec les grands groupes anglais de leur époque, prouvant qu’ils disposaient d’une véritable identité. Brian May a définitivement changé les codes de la guitare électrique, avec des overdubs infinis et des sonorités tout droites venues d’un empilement de pédales d’effet… Même les critiques, qui n’étaient pas forcément dithyrambiques jusque alors, reconnaissent le talent du groupe. Premier album où tous ont composé, Sheer Heart Attack est reconnu comme l’un des meilleurs opus du groupe, plus pop qu’à l’accoutumé. © AR/Qobuz
29,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Une nouvelle compilation du mythique groupe de rock britannique Queen. Tandis que les deux premiers CDs contiennent les plus grands classiques de la formation londonienne, le troisième comporte des titres plus méconnus, des remixes, et même des compositions issues de projets solos de Freddie Mercury et de Brian May. Attaquant d’entrée avec l’hymne Bohemian Rhapsody, cette Platinum Collection va de tubes en tubes, démontrant à ceux qui seraient encore dubitatifs, pourquoi Queen est l’un des plus grands groupes de l’histoire. La voix de Mercury reste majestueuse, et son charisme rayonne à travers les multiples chansons qui ont contribué à l’immense succès du quatuor : Crazy Little Thing Called Love, Killer Queen, Another One Bites the Dust, We Will Rock You…. Tant de titres qui démontre la facilité qu’avait le groupe à visiter différent styles musicaux et à les maitriser à sa manière. Le troisième disque contient également quelques surprises avec des apparitions d’Elton John, de Wyclef Jean ou encore de George Michael. © LG/Qobuz
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 19 octobre 2018 | Virgin EMI

Si le film sur Queen est l'un des temps forts de 2018, sa bande originale ne manquera pas de provoquer la même frustration que lors de la commercialisation des diverses compilations ou rééditions précédentes. Et pourtant, il n'y a strictement rien à jeter dans son contenu ! Si elle se vante de présenter 11 inédits sur les 22 morceaux qui le composent, Bohemian Rhapsody reste plus un nouveau Greatest Hits avec peu de raretés – ou ne serait-ce que curiosités –, hormis le titre de Smile, Doin’ Alright, qui prouve s'il en était besoin que Brian May et Roger Taylor faisaient déjà du Queen avant de recruter Freddie Mercury. Le point d'orgue demeure malgré tout l'intégralité de la performance historique du groupe au concert du Live Aid, le 13 juillet 1985. Les fans français se réjouiront de pouvoir enfin entendre cette joyeuse version de Fat Bottomed Girls enregistrée à Paris lors d'un de leurs trois concerts complets au Pavillon de Paris (les 27, 28 février et 1er mars 1979), malheureusement amputé de l'introduction d’un Freddie trop heureux de pouvoir dire "grosses fesses" en français, tandis que les Brésiliens retrouveront un Love of My Life extrait du concert monumental Rock In Rio, le 11 janvier 1985, devant 500 000 personnes et 200 millions de plus devant leur télé. Mais comme on en veut toujours plus, on attend de pied ferme un projet comparable au formidable Anthology des Beatles. Le groupe et son regretté frontman méritent bien ça. © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Livret
21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2010 | Virgin EMI

13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Livret
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Le groupe ne le sait pas encore, mais en cette année 1977 et deux gros titres présents sur News Of The World, il s’apprête à marquer la musique pour des décennies. We Will Rock You, We Are The Champions… Deux chansons qui vont exploser le marché partout dans le monde, deux chansons encore jouées à répétition lors d’évènements sportifs majeurs. Personne ne peut rester de marbre et chacun connait les premières notes de ces deux titres. Enregistré et produit en deux fois moins de temps que ses prédécesseurs, News Of The World parait à certains moments « sous-produit », les prises son ayant été effectuées de manière spontanées : moins d’overdub, plus de prise directe proche des conditions live. Queen prouve alors qu’il peut faire du rock pur et simple. La chanson Sheer Heart Attack (qui aurait dû sortir sur l’album éponyme en 1974 mais n’était pas prête) renferme une énergie punk et se révèle très directe. C’est avec News Of The World que Queen atteint une notoriété internationale qui ne fléchira plus. © AR/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Faire un album intitulé « Jazz », pour finalement produire une musique résolument hard rock. Se faire traiter de premier groupe fasciste par les critiques du magazine Rolling Stone en 1978… Jazz crée la polémique ! Pour la première fois, Queen n’enregistre pas sur sa terre natale mais dans des studios suisses et français. Oui, le poster (présent dans les éditions originales) avec plusieurs mannequins nues sur des vélos est une provocation non masquée. Evidemment, l’ouverture Mustapha où Mercury utilise des influences orientales pour signer un chant en quelques mots est caricaturale et presque ridicule. Cependant, Jazz est un album de Queen comme on les connait. Prônant un tournant résolument hard rock, le groupe ajoute tout de même une touche de disco funk (Fun it) ou de country rock (Fat Bottomed Girl). Les Queen ont confiance en eux et le font savoir : paroles ou compositions musicales sont sans concession. Un bon choix puisque l’album sera une grande réussite commerciale à travers le monde, leur ouvrant la voie royale pour des années 80 se profilant à l’horizon…© AR/Qobuz
20,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

« No Synthetizers ! ». Telle était la devise de Queen. Devise à laquelle ils se sont tenus jusqu’à l’année 1980 et la sortie de The Game, leur huitième album. Avec l’apparition de ce clavier au son très typé, les divas anglaises s’inscrivent parfaitement dans leur époque. The Game est un opus charnière pour Queen qui délaisse son habituel hard rock pour de la pop pure et simple. Même s’ils essayent de varier les couleurs avec un rockabilly avec Crazy Things Called Love ou du disco funk avec Another One Bites The Dust, la chanson la plus diffusée en radio à ce jour au coude à coude avec Stairway To Heaven de Led Zeppelin… The Game leur assure un succès commercial au pays de l’Oncle Sam puisqu’il est l’opus qui s’y vend le mieux. Composé en deux phases bien distinctes (alors que le groupe possède son studio à Montreux, en Suisse), l’album apparait comme indispensable dans la discographie des Anglais. © AR/Qobuz 
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

La brèche fut ouverte avec le rythme funky et la basse chaloupée de Another One Bites The Dust, et Queen s’y est totalement engouffré : avec Hot Space qui parait en 1982, les Anglais surfent clairement sur la vague disco funk qui séduit le monde de la nuit occidentale. Au risque de faire fuir une partie de leurs fans, les Queen persévèrent et font de leur musique une ode aux pistes de danse. L’enregistrement d’une partie de l’album en terres munichoises n’est pas anodin puisque, selon Brian May, c’est grâce à des écoutes répétées de leurs musiques dans les boites de nuit de la ville que le groupe a pris conscience d’une nécessaire évolution de leur mixage. David Bowie fait figure d’invité surprise puisqu’il signe un duo avec Freddie Mercury sur Under Pressure. © AR/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Au sommet de sa popularité grâce à A Night At The Opera, Queen s’offre le luxe en 1976 de faire un concert gratuit en plein Hyde Park où se ruent pas moins de… 200 000 personnes ! Plus de doute, la bande de Freddie Mercury est bien le plus gros groupe britannique de l’époque en terme de notoriété. C’est donc sans surprise que des thèmes plus joyeux, positifs et enivrants qu’à l’accoutumé sont abordés sur le nouvel album A Day At The Races. Conservant les mêmes ingrédients musicaux que son prédécesseur, ce LP est la suite logique de A Night At The Opera même s’il impose une marque plus rock’n’roll. Sans doute l’album le moins heavy de Queen, cet opus est le plus abordable pour les néophytes car très orienté pop. On y retrouve notamment un clin d’œil à Aretha Franklin sur la chanson Somebody To Love. Sans atteindre le sommet de A Night At The Opera, A Day At The Races reste néanmoins son fidèle successeur et réunit ce qui a rendu Queen célèbre. © AR/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

1973, alors que les Pink Floyd s’apprêtent à rentrer en studio pour ce qui deviendra le légendaire Dark Side Of The Moon, l’autre groupe britannique Queen sort son album éponyme. Sans faire l’effet d’une bombe, le groupe à la couronne fait malgré tout parler de lui. Avec son hard rock glamour, la musique du quartet est rapidement comparée à celle de Led Zeppelin. Mais il est encore trop tôt pour imaginer ce que le destin réserve au groupe. Freddie Mercury et Brian May sont les deux têtes pensantes du groupe et composent à eux deux neuf des titres de leur premier album. La voix d’opéra de Freddie impressionne et déroute, les sonorités sophistiquées de Brian surprennent pendant qu’un volcan instable est instauré par la basse et la lourde batterie : une véritable synergie existe entre les membres du groupe. Cet opéra pêchu à la sauce rock’n’roll est reconnu par la critique, mais n’est pas (encore) porté aux nus. Queen est un très bon premier album, en plein dans son époque, mais qui instaure des codes qui seront valables bien des années plus tard… et exploités par le groupe même dans les années suivantes. © AR/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Quoi de plus normal pour un groupe de rock de l’époque de nommer un deuxième album « II ». Cependant, il était alors plus déroutant de trouver un contenu si éclectique au sein d’un même opus. C’est en 1974, seulement quelques mois après la sortie de Queen, que les membres reprennent la route du studio. Ayant soif d’écriture, ils bouclent les sessions d’enregistrement au bout de quatre semaines. Disposant alors de l’ensemble du studio, les Queen exploitent toutes les possibilités qui sont à leur disposition pour faire une fusion de hard rock, d’opéra, de comédie musicale, de pop, voire de classique parfois… A la limite du concept album, Queen II est divisé à en une face blanche où sont regroupés 5 morceaux de Brian May et une face noire composée par Freddie Mercury. Alors que la première se révèle sombre, à la limite de l’introspection, la seconde fait référence à l’imaginaire, à la fantaisie et au merveilleux. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Queen II est l’album qui se sera le moins vendu du groupe. Il n’en demeure pas moins une pièce hallucinante de composition, d’une complexité rarement atteinte chez un groupe de rock. Pour tant soit peu que Queen soit limité au rock… © AR/Qobuz
26,99 €
19,49 €

Rock - Paru le 4 novembre 2016 | Virgin EMI

Hi-Res
Avec On Air, c’est un certain âge d’or de Queen qui est célébré ici. Avant le remplissage des stades. Avant la starisation à outrance. Bref, quand le gang de Freddie Mercury possédait une véritable rage animale que ce disque capte à merveille. Voilà donc 24 titres des BBC Sessions enregistrés en 1973, 1974 et 1977 avec des raretés comme See What A Fool I’ve Been ou une fast version du tubesque We Will Rock You. Des titres évidemment tous remasterisés pour cette sortie. © CM/Qobuz
13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

L'interprète

Queen dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 17 mars 2014
    QIBUZ / Lundi 17 mars 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 2 septembre 2013
    QIBUZ / Lundi 2 septembre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?