Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 23 mars 2018 | CPO

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
La musique française a été plusieurs fois redevable à des musiciens venus d’ailleurs d’avoir apporté un nouvel élan au style national, tels le Florentin Jean-Baptiste Lully (Giovanni-Battista Lulli en fait) qui a inventé la tragédie en musique, le grand motet ou l’ouverture à la française, ou le Liégeois César Franck auquel on doit le renouveau de la symphonie et de la musique de chambre ayant entraîné dans son sillage toute une école de jeunes musiciens français. Le Quatuor à cordes en ré majeur de César Franck, une de ses dernière œuvres, est bien le premier grand quatuor à cordes de l’école française moderne, celui qui ouvre la voie à Debussy et à Ravel. Créé en 1890 avec un accueil très enthousiaste à la Société Nationale de Musique, il est aujourd’hui délaissé par les quartettistes sans qu’on sache vraiment pourquoi, car c’est une œuvre forte qui aurait parfaitement sa place au sein du répertoire. Spécialisé dans le répertoire russe (Chostakovitch, Weinberg) et créateur de plusieurs œuvres contemporaines (Greif, Mantovani ou Rihm), le Quatuor Danel a travaillé avec le Quatuor Amadeus et le Quatuor Borodine. Grâce à une gamme expressive très colorée et des nuances d’une grande subtilité, les musiciens du quatuor trouvent un ton à la fois élégiaque et tragique aux deux œuvres de Franck ici présentes. Dans le fameux Quintette en fa mineur, plus souvent enregistré, le pianiste finlandais Paavali Jumppanen se fond parfaitement dans l’ensemble, dans un dialogue des plus féconds. © François Hudry/Qobuz

L'interprète

Quatuor Danel dans le magazine