Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Musiques du monde - Paru le 22 novembre 2019 | Mad Decent

Hi-Res
Devenu l’un des favoris des programmateurs de festivals électroniques, Omar Souleyman a su jouer de son charisme et surtout du dawa qu’il provoquait dans toutes les salles où il passait. Dix ans après sa révélation avec la sortie de Highway to Hassake en 2007, grâce aux efforts du label de Seattle spécialisé dans les publications world mutantes, Sublime Frequencies, l’ex-animateur de mariage a vu plus grand en choisissant de signer sur Mad Decent, le label du DJ star Diplo, à la tête du projet Major Lazer. Un mouvement plutôt logique, Diplo ayant toujours été un haut-parleur pour les talents de la “global dance music” (en atteste la série des Jeffree’s, sous-label de Mad Décent), qui témoigne aussi de la volonté du Syrien de grandir au-delà de la scène indie.Après To Syria, With Love en 2017, il lâche de nouveau un album ultra-ramassé de six titres (un de moins que le précédent), qui explore toujours ce dabke électronique, comprenez des percussions en folie, des claviers survoltés (par Hasan Alo) et un saz joué à 200 à l’heure (par Azad Salih). Et comme d’habitude, c’est le grand mix sur chaque morceau, kuduro, synthés house et dabke sur 3tini 7obba ou plus techno sur Layle et son kick plus appuyé. Le disque parfait pour surprendre le public lors d’une prochaine rave. Ou d’un prochain mariage. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musiques du monde - Paru le 2 juin 2017 | Mad Decent

Hi-Res
Après avoir été successivement produit par le Britannique Four Tet puis les Berlinois de Modeselektor, le roi de la dabka syrienne (danse masculine de mariage) arrive dans l’écurie du producteur Diplo et de son label Mad Decent, situé sur l’un des sommets de la pop internationale actuelle. To Syria, With Love enchaîne efficacement des morceaux survoltés où son habituel mélange de claviers orientaux, de darbuka et de beats et effets électroniques contenteront, au-delà de leurs espoirs, les danseurs les plus chevronnés. Au sixième morceau, une pause salutaire est accordée avec le nostalgique Mawal (chant poétique), pendant lequel la voix du Syrien se fait plus tendre que lors de ses harangues habituelles. Avant de terminer sur la rythmique concassée de Chobi, dans lequel Omar Souleyman exprime sa lassitude de l’exil, tout en exhortant à la fête envers et contre tout. © BM/Qobuz
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Musiques du monde - Paru le 5 novembre 2019 | Mad Decent

Hi-Res
CD7,99 €

Électronique - Paru le 21 octobre 2013 | Ribbon Music

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Électronique - Paru le 24 juillet 2015 | Monkeytown Records

Hi-Res
Devenu une star bien au-delà de sa Syrie natale grâce à l’album Wenu Wenu paru en 2013, Omar Souleyman poursuit ses incroyables collaborations avec des musiciens venus essentiellement de la scène électro. Ainsi, ce Bahdeni Nami, son deuxième album studio international qu’il a enregistré à Istanbul, accueille notamment Four Tet (avec qui il avait déjà travaillé sur Wenu Wenu), Gilles Peterson, Modeselektor ou bien encore Legowelt. Son alliage de musique folklorique syrienne et de dance fait une fois de plus des étincelles. Et entre les centaines de mariages pour lesquels il a chanté et les centaines de chansons qu’il a enregistrées, Omar Souleymane risque d’étendre encore un peu plus son aura avec cet opus festif à souhait. © CM/Qobuz
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Musiques du monde - Paru le 15 octobre 2019 | Mad Decent

Hi-Res
CD4,99 €

Musiques du monde - Paru le 17 novembre 2017 | Mad Decent

CD1,49 €

Électronique - Paru le 14 août 2015 | Monkeytown Records

CD0,99 €

Électronique - Paru le 2 août 2013 | Ribbon Music