Artistes similaires

Les albums

14,99 €

Classique - Paru le 25 avril 2011 | Accord

Livrets Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Escaich : La Barque solaire, Les Nuits hallucinées, Concerto pour violon et orchestre
18,49 €
13,49 €

Jazz - Paru le 16 juin 2017 | Impulse! Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
L’influence de Charlie Parker sur tous les jazzmen a toujours été incommensurable. Bien au-delà même des seuls saxophonistes… C’est un peu ce qu’a voulu rappeler Larry Klein avec ce projet intitulé The Passion Of Charlie Parker. Le producteur décrit même cette entreprise comme une pièce de théâtre musicale retraçant l’histoire de sa vie, créant un langage musical permettant d’imaginer à quoi pourrait ressembler la musique de Bird s’il jouait ses morceaux aujourd’hui. « Pour les textes précise Klein, j’ai collaboré avec David Baerwald, connu pour son travail au sein du groupe David & David, l’un des rares songwriters en mesure d’écrire des textes épousant parfaitement les trajectoires mélodiques inhabituelles des compositions de Charlie Parker. Ensemble, nous avons tissé un fil narratif assurant la cohérence d’un album où les chansons sont interprétées par certains personnages tirés de la vie de Charlie Parker et, à trois reprises, par Bird lui-même, auquel l’acteur Jeffrey Wright prête sa voix… » On retrouve dans cette aventure le gang du saxophoniste Donny McCaslin, qui, avec le guitariste Ben Monder et le batteur Mark Giuliana, œuvra sur le dernier album de David Bowie, Blackstar. Un trio renforcé ici par d’autres jazzmen exigeants comme Eric Harland, Craig Taborn, Larry Grenadier et Scott Colley. Côté voix, Larry Klein a opté pour un bel éclectisme comprenant certains chanteurs avec lesquels il a travaillé par le passé : Barbara Hannigan, Gregory Porter, Melody Gardot, Luciana Souza, Madeleine Peyroux, Kurt Elling, Kandace Springs et Camille Bertault. L’originalité de cette Passion Of Charlie Parker a le mérite d’éviter au public un 4578e album de reprises polies voire taxidermistes de Bird. Mais c’est surtout, c’est l’esprit de ce disque comme sa réalisation qui en fait une œuvre intéressante, avançant loin des sentiers battus. © MD/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2013 | Mercury (Universal France)

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
13,49 €

Jazz - Paru le 16 juin 2017 | Impulse! Records

Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Jazz
L’influence de Charlie Parker sur tous les jazzmen a toujours été incommensurable. Bien au-delà même des seuls saxophonistes… C’est un peu ce qu’a voulu rappeler Larry Klein avec ce projet intitulé The Passion Of Charlie Parker. Le producteur décrit même cette entreprise comme une pièce de théâtre musicale retraçant l’histoire de sa vie, créant un langage musical permettant d’imaginer à quoi pourrait ressembler la musique de Bird s’il jouait ses morceaux aujourd’hui. « Pour les textes précise Klein, j’ai collaboré avec David Baerwald, connu pour son travail au sein du groupe David & David, l’un des rares songwriters en mesure d’écrire des textes épousant parfaitement les trajectoires mélodiques inhabituelles des compositions de Charlie Parker. Ensemble, nous avons tissé un fil narratif assurant la cohérence d’un album où les chansons sont interprétées par certains personnages tirés de la vie de Charlie Parker et, à trois reprises, par Bird lui-même, auquel l’acteur Jeffrey Wright prête sa voix… » On retrouve dans cette aventure le gang du saxophoniste Donny McCaslin, qui, avec le guitariste Ben Monder et le batteur Mark Giuliana, œuvra sur le dernier album de David Bowie, Blackstar. Un trio renforcé ici par d’autres jazzmen exigeants comme Eric Harland, Craig Taborn, Larry Grenadier et Scott Colley. Côté voix, Larry Klein a opté pour un bel éclectisme comprenant certains chanteurs avec lesquels il a travaillé par le passé : Barbara Hannigan, Gregory Porter, Melody Gardot, Luciana Souza, Madeleine Peyroux, Kurt Elling, Kandace Springs et Camille Bertault. L’originalité de cette Passion Of Charlie Parker a le mérite d’éviter au public un 4578e album de reprises polies voire taxidermistes de Bird. Mais c’est surtout, c’est l’esprit de ce disque comme sa réalisation qui en fait une œuvre intéressante, avançant loin des sentiers battus. © MD/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Bandes Originales des films "Les Valseuses" de Bertrand Blier (1974 - avec Miou Miou, Gérard Depardieu & Patrick Dewaere) & "Calmos" de Bertrand Blier (1976 - avec Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Bernard Blier), composée par Stephane Grappelli & Maurice Vander
13,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music

Livret Distinctions Sélection Les Inrocks
Deux ans après sa mort, Tels Alain Bashung montre, si besoin il y a, l’influence de cet artiste majeur de la chanson sur la nouvelle scène française : Noir Désir, Gaétan Roussel, M, Benjamin Biolay, Keren Ann, Vanessa Paradis, Stephan Eicher, Dionysos, Christophe, BB Brunes, Miossec, et Raphael ont tous répondu à l’appel. En choisissant un titre de son répertoire, ils ont fait entrer l’œuvre de Bashung dans la leur : par la grande porte.
22,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande originale du film "Orfeu Negro" de Marcel Camus (Palme d'Or au Festival de Cannes 1959) interprétée par Henri Crolla, Bateria De Escola De Samba, Agostinho Dos Santos, Chiquinho Acordeon, Luiz Bonfa, Banda De Frevo, Roberto Menescal
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2001 | Universal Music

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Bandes Originales des films de la Trilogie des Fantômas réalisés par André Hunebelle (1964 à 1967), composées par Michel Magne & Raymond Alessandrini, avec Jean Marais, Louis de Funès & Mylène Demongeot
15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande Originale du film "Anna" de Pierre Koralnik (1967), composée par Serge Gainsbourg et Michel Colombier, avec et interprétée par Anna Karina, Serge Gainsbourg, Jean-Claude Brialy, Marianne Faithfull, Barbara Sommers...
14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Bande Originale du film "La Reine Margot" de Patrice Chéreau (1994), composée par Goran Bregovic, avec Isabelle Adjani, Daniel Auteuil, Virna Lisi, Jean-Hugues Anglade, Vincent Perez & Pascal Gregory (Prix du jury et Prix d'interprétation féminine pour Virna Lisi au Festival de Cannes + 5 Césars)
15,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Decca Records France

Livret
Cette sélection des 100 chefs-d’œuvre de la musique classique est l’illustration «sonore» de l’histoire de la Deutsche Grammophon. Elle propose, en 5 CDs, un panorama de cinquante années d’enregistrements, de 1955 à nos jours. Mais si elle reflète un passé prestigieux, cette sélection est avant tout l’image du présent et de l’avenir. Il est proposé ici au mélomane un choix des plus grands moments de la musique enregistrée, avec les meilleurs artistes qui ont établi et continuent d’assurer le renom du fameux logo jaune.
21,49 €
14,99 €

Chanson française - Paru le 16 juin 2017 | Polydor

Hi-Res
La mode des albums hommage bat son plein. Cette fois, le célébré de la semaine aura au moins le loisir de goûter aux relectures de son répertoire puisqu’il est toujours en vie ! Alain Souchon, dont l’influence sur la chanson française est plus que connue, est ici repris par quatorze chanteurs/chanteuses sous la direction artistique de ses fils Pierre et Charles Souchon (Ours). Comme à l’accoutumée avec ce type de disque, l’exercice peut être casse-gueule mais force est de reconnaitre que la qualité du casting permet d’éviter cela. Car Souchon dans l’air a le mérite de réunir notamment Philippe Katerine, Benjamin Biolay, M, Jeanne Cherhal, Tété, Juliette Armanet (décidément partout !), Vanessa Paradis, Oxmo Puccino ou bien encore les Brigitte. Pas vraiment des seconds couteaux, ni des erreurs de casting… Mention spéciale à Mathieu Boogaerts qui fait des étincelles artisanales fantastiques sur Quand j'serai K.O, à Katerine qui s’approprie véritablement le décalé Y'a d'la rumba dans l'air, à Oxmo qui démonte et remonte chaque pièce du puzzle de Poulaillers' Song, à Gonzales qui chambrise le fameux Foule sentimentale avec l’aide du Kaiser Quartet de Hambourg ou bien encore à Jeanne Cherhal qui déshabille Rame avec beaucoup de délicatesse. © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Chanson française - Paru le 9 juin 2017 | Mercury (Universal France)

Hi-Res
Dire que Barbara a influencé des hordes de chanteuses – et de chanteurs – est un doux euphémisme. Et vingt ans après la disparition de la Dame en Noir, sa singularité évidemment intacte comme la modernité (l’intemporalité ?) de son art sont toujours bien là. Partout même ! Et peut-être encore plus que jamais ! Aussi, un projet comme ce Elles & Barbara s’appréhende comme un coli suspect abandonné sur un quai de gare. Il faut pourtant l’ouvrir pour transmettre, faire vivre et animer un répertoire qui doit éviter le formol. Guidées par la réalisation d'Edith Fambuena de feu Les Valentins (elle a notamment produit Daho, Higelin, Bashung, Françoise Hardy et Olivia Ruiz), treize chanteuses se donnent avec Elles & Barbara la liberté d’interpréter à leur façon les textes de l’intouchable chanteuse. Le casting est éclectique au possible. La présence de certaines semblant logique. Celle d’autres s’avérant bien plus incongrue. Globalement, chacune esquive l'imitation stérile, sans pour autant oser des partis-pris esthétiques viscéralement radicaux. Reste donc à picorer ; au hasard. Sur une instrumentation très actuelle, Dani démine joliment Si la photo est bonne. Comme Angelique Kidjo apporte au Soleil noir une originalité joviale. La soprano Julie Fuchs attaque Göttingen dans le plus simple appareil. Sur Dis, quand reviendras-tu ?, Nolwenn Leroy préfère noircir le trait, là où Barbara travaillait aux pastels. Daphné fait du Daphné sur Marienbad. Dans un halo de tensions étranges, Melody Gardot fascine sur C’est trop tard. Et quant à l’intouchable Aigle noir, il se pose sur la voix pure et dénuée d’artifice d’une Juliette Armanet seule au piano… En fonction de son rapport affectif à ces treize chansons, chacun pourra crier au scandale ou au contraire applaudir. Dans son contrepied, le disque enregistré quelques mois plus tôt par Gérard Depardieu avec Gérard Daguerre est logiquement plus osé et prenant. Mais Elles & Barbara reste tout de même un album-hommage sobrement conçu et assez habité. Un disque dont on espère qu’il poussera les plus jeunes ou les novices à plonger dans le grand œuvre de Monique Serf alias Barbara… © MZ/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 7 avril 2017 | Impulse! Records

Hi-Res Livret
Depuis sa mort en 1953, Django Reinhardt a influencé un nombre incalculable de guitaristes de jazz mais aussi de blues, de rock, de pop et de country. Et de Jimi Hendrix à BB King en passant par George Benson, Joe Pass, Carlos Santana, John Mc Laughlin, Les Paul, Jimmy Page, Hank Marvin, Chet Atkins, Jeff Beck, Jerry Garcia, Eric Clapton ou Mark Knopfler, tous ont bu à la source Django, musicien génial au cœur de ce biopic réalisé par Etienne Comar avec Reda Kateb. Pour la musique, le réalisateur a opté pour des experts en djangologie : le Trio Rosenberg. La formation composée de Stochelo, Nous'che et Nonnie Rosenberg revisite ici avec rigueur et virtuosité les standards du maître. Warren Ellis des Bad Seeds de Nick Cave, déjà auteur de nombreuses musiques de films, est aussi de la partie, pour une composition qui referme ce beau disque qui touchera les aficionados de jazz manouche. © CM/Qobuz
14,99 €

Chanson française - Paru le 17 novembre 2017 | Universal Music

18,49 €
13,49 €

Jazz - Paru le 18 novembre 2016 | Family Entertainment

Hi-Res Livret
Tout le monde a en tête un air ou une mélodie d’un dessin animé de Walt Disney. Comme autant de madeleines proustiennes qui rappellent l’enfance… C’est un peu de cette émotion, de ce plaisir enfoui, qu’offrent les interprètes de ce Jazz Loves Disney produit par Jay Newland, arrangé et dirigé par Rob Mounsey, et qui voit Gregory Porter, Melody Gardot, China Moses, Hugh Coltman, Stacey Kent, Jamie Cullum et d’autres artistes actuels reprendre en version jazz, avec big-band, des chansons entrées dans le patrimoine intime de tous les (futurs et ex) bambins de la terre. Et comme Walt Disney aimait le jazz et portait un grand soin à la confection des musiques qui accompagnaient ses héros dans leurs aventures, ses équipes concoctaient des merveilles que revisiteront d’ailleurs de grands noms comme Louis Armstrong, Peggy Lee , Johnny Mathis, Bette Middler, Linda Ronstadt, Los Lobos, Robbie Williams …. Enregistré à Paris, Londres et Los Angeles, Jazz Loves Disney, avec son casting étoilé, prolonge cet héritage avec classe et raffinement.
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1998 | Universal Music Division Mercury Records

15,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Decca Records France

Livret
15,49 €

Bandes originales de films - Paru le 6 janvier 2017 | Barclay

Livret
La bande originale du biopic de Lisa Azuelos consacré à Dalida va bien au-delà de cette grande voix de la chanson qui s’est éclipsée le 3 mai 1987. On retrouve évidemment ici les plus grands succès de la star (Bambino, Paroles Paroles, Il venait d’avoir 18 ans, Gigi L’Amoroso, etc.) mais aussi de la musique originale composée par Jean-Claude Petit, une partition de goût, délicate et souvent pleine de mélancolie. Bref, des thèmes en phase, ou en contrepoint c’est selon, de la vie de Dalida. Laurent Perez Del Mar a également signé plusieurs thèmes instrumentaux. Enfin, cette copieuse B.O. de plus de 50 titres propose quelques chansons d’antan signées Tino Rossi, Rina Ketty ou Claude François. © CM/Qobuz
9,49 €

Classique - Paru le 22 juin 2015 | Universal Music Division Decca Records France