Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Division Island Def Jam

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Hi-Res Audio
Michel Legrand traverse le temps. Le constat n’est certes pas nouveau mais l’art de ce mélodiste et arrangeur hors pair offre avec ce nouveau projet, consacré au répertoire de Noël, un véritable raffinement transgénérationnel ponctué de cordes et de jazz. Dirigé et arrangé par Legrand, cet album de standards de Noël réunit côté voix un impressionnant casting français et international comprenant notamment Mika, Carla Bruni, Iggy Pop, Cœur de Pirate, Ayo, Jamie Culum, -M-, Rufus Wainwright, Madeleine Peyroux ou bien encore Olivia Ruiz. Bref, c’est déjà Noël !
CD14,49 €

Comédies musicales - Paru le 8 mars 1967 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trois ans après Les Parapluies de Cherbourg et sa musique romantico-tragique, Michel Legrand et Jacques Demy se retrouvent pour Les Demoiselles de Rochefort (incarnées par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac), un film qui respire une joie de vivre directement inspirée des comédies musicales américaines. Pour mener ce projet à bon port, Michel Legrand a concocté des musiques trépidantes et jazzy, où l’on peut dansotter ici sur une rythmique bossa-nova (Marins, amis, amants ou maris) ou là sur de chatoyantes valses jazz (De Delphine à Lancien, La Femme coupée en morceaux, Chanson d’un jour d’été, Nous voyageons de ville en ville). Outre la difficulté pour Michel Legrand d’exprimer le bonheur le plus chatoyant (lui qui est plutôt d’un naturel mélancolique, musicalement parlant), il faut souligner que les paroles de son comparse furent écrites en alexandrins, ce qui complexifia encore la tâche du compositeur. Le duo nous offre malgré tout quelques beaux moments de rêverie ou de nostalgie lorsque les personnages se mettent à imaginer leurs eldorados personnels ou à exprimer leurs regrets (La Chanson de Simon, Chanson de Maxence, Andy amoureux, Toujours, jamais). En matière de musique instrumentale, Michel Legrand a l’occasion de montrer ici tout son talent de mélodiste, mais aussi d’arrangeur, notamment dans la flamboyante ouverture L’Arrivée des camionneurs ou bien dans le célèbre Concerto pour piano joué dans le film par Gene Kelly – autre clin d’œil à Hollywood, ville vers laquelle Demy s’envolera pour deux ans juste après ces Demoiselles si joyeuses et si peu conformistes. © Nicolas Magenham/Qobuz
CD5,99 €

Comédies musicales - Paru le 2 novembre 1997 | Playtime

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Signée Michel Legrand, la bande originale du chef d’œuvre de Jacques Demy traverse le temps et les modes avec la force d’un conte de fée. Un sommet de la collaboration entre le compositeur et son cinéaste préféré. Une sublime mosaïque harmonique sur laquelle les aventures de Catherine Deneuve, Jean Marais, Jacques Perrin et Micheline Presle furent gravées pour l’éternité dans la mémoire collective. Comme pour tout bon conte de fée qui se respecte… © CM/Qobuz
CD10,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1987 | Universal Music Division Decca Records France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD20,49 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2005 | Parlophone (France)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les premiers succès de Claude Nougaro pour le label Philips sont à jamais marqués, on aurait pu l'oublier, du sceau du compositeur et chef d'orchestre Michel Legrand. Ce dernier, à la mort de son ami toulousain, imagina de reprendre son métier de chanteur pour se remémorer leur collaboration fructueuse. Ce Legrand Nougaro conserve les frissons de ces chansons éternelles.
CD9,99 €

Bandes originales - Paru le 3 octobre 2011 | Silva Screen Records

CD11,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 novembre 1983 | Columbia

Bande Originale du film "Yentl" de Barbra Streisand (1983), composée par Michel Legrand, avec Barbra Streisand, Mandy Patinkin, Amy Irving, Nehemiah Persoff, Steven Hill (Oscars : Oscar de la meilleure musique)
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Pour un fan du film de Jacques Demy mettant en vedette Catherine Deneuve, Delphine Seyrig et Jean Marais, l’un des intérêts de cette adaptation pour la scène du Théâtre Marigny est de s’adonner à un « jeu des différences » réservant quelques surprises. Dirigée par Michel Legrand au Studio Guillaume Tell, la partition est globalement la même que celle de la version originale, tant au niveau des mélodies que des arrangements. Quant aux paroles écrites par Demy, elles sont en tout point identiques. Cependant, les interprétations vocales sont plus lyriques, même si les timbres des chanteurs sont proches de ceux qui avaient participé à l’aventure du long-métrage. Même pour les plus petits rôles, nous nous retrouvons face à des quasi-« clones » des interprètes – parmi lesquels se trouvaient d’ailleurs Michel Legrand et Jacques Demy eux-mêmes dans Les Insultes. Même remarque pour le surréaliste Massage des doigts. Peau d’âne est interprétée par Marie Oppert, dont la voix est aussi pure que celle d’Anne Germain (doublure de Catherine Deneuve), mais beaucoup plus sensuelle, rendant ainsi plus intéressante la thématique incestueuse du conte de Charles Perrault. Quant à l’accent anglais de la Fée des Lilas (interprétée par Seyrig dans le film), c’est sans doute la plus grande audace de cette adaptation, et c’est une habituée des scènes londoniennes (Emma Kate Nelson) qui s’y colle. Michel Legrand joue lui-même de l’orgue dans le morceau Amour Amour, et il se permet quelques petites variations, notamment dans l’introduction. Certaines plages ne figuraient pas sur le disque original, comme Le prince découvre son amour, comprenant de délicieux solos de sax et de violon. Enfin, la rythmique de morceaux tels que le flamboyant Peau d’âne s’enfuit ou le coquin Les Rêves secrets d’un prince et d’une princesse possède une couleur beaucoup plus discrète que celle – diablement pop – de 1970. Certes, cette version comprend de minuscules changements, et certes, les années ont passé, mais l’émotion de la musique du film culte de Jacques Demy reste intacte, tel un diamant à la pureté éternelle. Une « féerie musicale » en effet. © Nicolas Magenham/Qobuz  
CD3,99 €

Jazz - Paru le 31 janvier 2019 | Millennium Digital Remaster

CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 mai 2011 | Soundtrack Classics

Tout le monde se souvient des échanges très formatés (à l’aune de la respectabilité hollywoodienne), et très coquins, entre Faye Dunaway et Steve McQueen. Et tout le monde se souvient encore davantage de la musique du film du metteur en scène canadien Norman Jewison. Quant à l’interprétation de la chanson phare (cela s’appelait « Les Moulins de Mon Cœur », « The Windmills of Your Mind », en langage oscarisé dans le texte, et personne n’a oublié la version pugnace et romantique de Noel Harrison), elle fredonne toujours ses envies d’absolu dans le cœur des cinéphiles, et dans celui des amateurs de musique, et dans celui de tous les autres. En revanche, tout le monde a oublié que Michel Legrand s’est infusé cinq heures de rushes afin de composer une version symphonique du score, et qu’il a ensuite tout jeté à la poubelle, pour ne conserver que les thèmes principaux, et ainsi rendre sa copie. Ce qui démontre que, dans le contexte de la création musicale, il convient de disposer d’un peu d’obstination, et d’une intense faculté pas de travail. Et, sans doute, d’un soupçon de génie. La chanson « The Windmills of Your Mind » fut couronnée d’un Oscar de la meilleure chanson originale. C’était le premier pour le petit français. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
CD13,49 €

Classique - Paru le 11 décembre 2001 | Decca Music Group Ltd.

CD13,49 €

Jazz - Paru le 12 décembre 1958 | Philips

Il y a cette belle photo de pochette, où Miles Davis, pensif, sert involontairement de second plan à un Michel Legrand figé dans une attitude de chef européen d’orchestre symphonique, et la question qui va avec : ces deux mondes peuvent-ils se rencontrer ? En guise de réponse, il est clair qu’on pourrait se contenter de lister l’ensemble des solistes (répartis en trois groupes distincts), et passer à autre chose. Se succèdent donc dans Legrand Jazz Ben Webster, Donald Byrd, Phil Woods, John Coltrane, Miles Davis, Bill Evans et Art Farmer. Et quatre trombonistes. Mais sans partitions, un soliste n’est qu’un redoutable technicien. Alors, précisons que les œuvres interprétées ici sont, entre autres, de la main de Duke Ellington, Thelonious Monk, Django Reinhardt (mutilée, la main), ou Fats Waller. Mais les plus belles pages sans arrangements dignes d’intérêt sont comme des aliments bruts. Et c’est là qu’intervient notre petit français. Il a donc assemblé chefs d’œuvre et talents autour d’une écriture mobile, passant du format d’un grand orchestre à un presque quatuor. Tout est élégant (très), coloré (beaucoup), et développe un soupçon de sophistication, propre au vieux continent. Le regret concomitant reste que, s’il avait persisté dans cette voie plutôt que de succomber aux sirènes d’Hollywood, Michel Legrand aurait pu revendiquer une carrière dans le jazz mondial à parité avec Gil Evans. Legrand Jazz reste un très bel album de rencontres. © Christian Larrède / Music-Story
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Chanson française - Paru le 27 novembre 2015 | SMART

Hi-Res
Deux ans après un magnifique album en duo avec Natalie Dessay, Elle et Lui, centré sur le répertoire des comédies musicales, Michel Legrand réunit autour de ses chansons une douzaine d'amis qui ne sont pas tous connus pour leurs talents de chanteur. Sur des titres plus ou moins connus, par exemple « Paris violon » fredonné par Muriel Robin sur un air d'accordéon, « Et si demain » interprété en duo par Mario Pelchat et Emilie-Claire Barlow ou « On va chez toi ou on va chez moi » par Christophe Willem et une chorale d'enfants, le compositeur se met en position d'accompagnateur et arrangeur, voire directeur d'orchestre sur « Un parfum de fin du monde » qu'enroule Vincent Niclo face à une imposante formation de cuivres et de cordes. La sélection réserve quelques surprises, tel l'anecodtique « Ça va, ça va » qui permet à Laurent Gerra d'exercer son talent d'imitateur sur un air de garden party avec Charles Aznavour, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Johnny Hallyday, Jack Lang, Patrick Bruel et Enrico Macias. Thomas Dutronc a choisi d'évoquer le thème sans grand relief d'« Alcatraz ». D'autres mélodies trouvent leur interprète. Maurane souffle « L'Adieu » très sobrement, Charles Aznavour enchaîne soigneusement sur « Les Moulins de mon coeur » avec une flûte orientale inédite, Hélène Ségara pose un voix douce et fluette sur « La Valse des lilas », et le duo Brigitte entonne joliment, face à un orchestre swing, « La Chanson des jumelles », à laquelle répond « La Chanson de Maxence » du ténor Lambert Wilson. Variété et surprises sont au menu du recueil qui, après l'intervention euphorique de Chico & the Gypsies sur « Nous voyageons de ville en ville », se clôt avec le maître de cérémonie, emporté par son propre « Quand tu reviendras ». © ©Copyright Music Story 2015
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Pop - Paru le 1 octobre 2014 | BnF Collection

Hi-Res
CD10,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1992 | Verve

CD9,99 €

Jazz - Paru le 14 décembre 2011 | Efor, S.L

CD9,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2000 | CoolNote

CD13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1999 | Universal Music Division Decca Records France

CD8,99 €

Bandes originales de films - Paru le 3 mars 1970 | EMI Music Publishing France

CD4,99 €

Jazz - Paru le 5 février 2019 | JB Production

L'interprète

Michel Legrand dans le magazine
  • Michel Legrand, clap de fin
    Michel Legrand, clap de fin Trois fois oscarisé, le compositeur parisien qui vient de mourir à l'âge de 86 ans laisse derrière lui des BO et des chansons magiques...
  • La Minute Qobuz #8
    La Minute Qobuz #8 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Saint Michel, Mélanie De Biasio, Kaaris, Pierre et le Loup et le Jazz et Nat...
  • Entre Natalie et Michel...
    Entre Natalie et Michel... En compagnie de Natalie Dessay, Michel Legrand revisite ses plus belles chansons pour le cinéma...
  • Legrand Noël
    Legrand Noël Avec Noël ! Noël !! Noël !!! de Michel Legrand, c’est déjà… Noël !
  • Christiane Legrand est morte
    Christiane Legrand est morte Sœur de Michel Legrand, la chanteuse Christiane Legrand qui fut membre des Swingle Singers et des Double Six et interpréta les chansons de Mary Poppins, des Parapluies de Cherbourg, des Demoiselles...
  • L’été musical en Bergerac 2011
    L’été musical en Bergerac 2011 La 23e édition du festival, qui a débuté à Villeréal samedi dernier se poursuit jusqu’au dimanche 14 août.
  • Un standard, un vrai...
    Un standard, un vrai... Il y a des chansons qui traversent les décennies, quel que soit le nom de celui ou de celle qui les interprètent… Alors, au hasard, What Are You Doing The Rest Of Your Life, composé par Michel Legr...
  • Sœurs jumelles
    Sœurs jumelles Durant le Festival de Cannes, Qobuz consacre sa Vidéo du jour au 7e Art. Moteur !
  • Le grand Michel fait deux Pleyel
    Le grand Michel fait deux Pleyel Le compositeur Michel Legrand dirigera deux concerts à la salle Pleyel, le 27 février autour du cinéma et le 28 autour du jazz.
  • Il était une fois Peau d’âne
    Il était une fois Peau d’âne Signée Michel Legrand, la bande originale du chef d’œuvre de Jacques Demy traverse le temps et les modes avec la force d’un conte de fée.