Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD6,99 €

Électronique - Paru le 11 avril 2011 | Because Music Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Sélection Les Inrocks - 4 étoiles Technikart - Sélection du Mercury Prize
Le groupe anglais change de rythme et de ton, tout en gardant son côté Dancefloor comme fil rouge. The English Riviera est un disque pop, littéralement époustouflant et truffé de chansons funk crépusculaires, langoureuses où l’on retrouve le feeling tant de légendes des 70’s que des clins d’œils à un diptyque “Early New Order & The Cure”.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique - Paru le 10 mars 2014 | Because Music Ltd.

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Après avoir évangélisé les foules avec The English Riviera, Joseph et ses apôtres de Metronomy signent un quatrième album assez étonnant. Un disque osé qui joue tant la carte de l’épure totale, pour ne pas dire du minimalisme militant, que celle d’un groove soul presque vintage. Le cerveau de Metronomy voulait ouvertement s’éloigner du « gros » son d’English Riviera pour revenir à plus de sobriété, de simplicité et, surtout, à l’essence même de ses chansons. Ces Love Letters ont même été gravées dans une des Mecque londonienne du son analogique, au studio Toe Rag, là même où les White Stripes enfantèrent leur album Elephant. A l'arrivée, Joseph Mount livre des mélodies accrocheuses, qu’il drape dans ce chaleureux son analogique tout à fait délicieux. Tantôt l’affaire est très pop (le single Love Letters), ou quasi-disco (Boy Racers) et parfois même proche des bidouilleurs de vieux synthés comme Jean-Jacques Perrey ou Stereolab (immense Reservoir). Avec Love Letters, Metronomy ne fait pas dans la facilité mais plutôt dans l’ambitieux et le risqué. La marque des grands en quelque sorte. © MZ/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2019 | Because Music

Hi-Res
C’est depuis la campagne anglaise que Joseph Mount, la tête pensante de Metronomy, a imaginé la livraison 2019 du groupe, trois ans après Summer 08 et dix après Nights Out, l’album qui leur a ouvert les portes de l’Europe, réédité en février 2019 assorti de faces B et d’inédits. Les nuits passées dehors, c’est bien fini pour Joseph Mount, papa posé qui a quitté Paris, où il était installé depuis des années. Pour autant, cet album a toujours un goût de chaudes soirées d’été à danser en état d’ébriété. Mount, qui compose tout seul, mélange ces mêmes ingrédients qui semblent indémodables sur les trois singles disséminés depuis le printemps Salted Caramel Ice Cream et son synthé rétro, Lately et Wedding Bells. Le reste de ce disque très dense (17 pistes) est à l’avenant, un brassage d’électro, rock, pop, funk voire deep house (sur Miracle Rooftop) et une kyrielle de tubes à chanter les bras en l’air. Suffisant pour faire passer Metronomy dans la dimension des Blur, Oasis et Elastica ? C’est ce qu’espère Joseph Mount, qui regrettait dans une interview dans la presse anglaise le manque de reconnaissance dans son pays : « À quel moment un groupe est-il adopté par son pays ? J’ai l’impression d’être derrière une vitre à agiter la main et de voir plein de gens entrer : "On est là, depuis des lustres, laissez-nous rentrer !" Ce serait dommage que ça n’arrive qu’à la fin de notre carrière. » © Smaël Bouaici/Qobuz
CD9,99 €

Électronique - Paru le 8 février 2019 | Because Music Ltd.

Les années filent. Dix déjà. Nights out, bijou de synth-pop dépressive, étalait en cette année 2008 ses tubes boudeurs : Heartbreaker et son sample de porte grinçante, A Thing for Me, Radio Ladio. Trois synthés, une guitare, une basse nonchalante et des chœurs falsetto, pitchés ou en canon, la formule alimentait parfaitement la vague électro-pop du moment, calée près des turbulents Hot Chip. Alors que les autres évoluent dans un bassin plus confidentiel, ou moins évident, Nights out, avec sa puissance instrumentale, provoque une lame de fond à même de caresser le plus grand public, malgré ces excentricités. Au sommet de l'album, Joseph Mount a déjà un bon passé de producteur et mixeur. Après avoir sorti Pip Pain (Pay the £5000 You Owe) seul en 2016, il s'acoquine avec Oscar Cash et Gabriel Stebbing pour ce second album mais fait quasiment tout. Cette bande-son tantôt lugubre (Nights out), tantôt ludique (On Dancefloors) pour soirée ratée joue des décalages, des dissonances tout en assurant des mélodies implacables, qui, encore aujourd'hui, n'ont pas pâli. Une réussite qui s'apprécie à l'aune de cette version anniversaire et son lot d'inédits, faces B et raretés. © Charlotte Saintoin/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 juillet 2016 | Because Music Ltd.

Hi-Res
Joseph Mount est tout de même assez doué. L’information n’est pas un scoop pour les fans de Metronomy mais chaque nouvelle livraison surpasse la précédente dans sa capacité à réinventer la pop. En 2014, l’éclectique Love Letters avait ouvert de nouvelles perspectives au leader britannique installé à Paris depuis quelques années. Et à l’heure où mélanger pop, rock et électro devenait la norme, Metronomy rappelait sa position : au-dessus de la mêlée ! Bien au-dessu. D’entrée, ce Summer 08 surprend car ressemblant à une sorte de retour aux sources du Nights Out paru justement durant l’été 2008. Composé seul par Mount, ce cinquième opus abat la carte d’un dancefloor assumé (les slows inclus). Il y a de la fraicheur, de la naïveté, de l’insouciance dans cette cuvée 2016. Mais comme Joseph Mount dirige les opérations, tout est brillamment réalisé, composé et interprété. Sur le single Old Skool strié des scratches de Mix Master Mike, le DJ des Beastie Boys, le beat est contagieux. Plus loin, sur Mick Slow, on entend la basse fretless de Mick Karn, feu le magique ancien bassiste du groupe Japan ! Et puis la mélodie désarmante de simplicité et d’efficacité de Love's Not an Obstacle enfonce un peu plus le clou dans cette orgie de bon goût. Bref, Summer 08 est une nouvelle caverne d’Ali Baba. On en sort chamboulé. Impressionné. Mount a souvent rappelé l’importance qu’a eu sur lui l’album Speakerboxxx / The Love Below publié par OutKast en 2003. Un (double) disque lui aussi insaisissable comme ce Summer 08 qui marquera les esprits bien au-delà de l’été 2016… © MZ/Qobuz
CD5,99 €

Électronique - Paru le 8 septembre 2008 | Because Music Ltd.

CD2,99 €

Électronique - Paru le 20 juin 2011 | Because Music Ltd.

HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 mai 2019 | Because Music

Hi-Res
CD2,99 €

Électronique - Paru le 4 avril 2011 | Because Music Ltd.

CD4,99 €

Électronique - Paru le 2 novembre 2009 | Because Music Ltd.

CD19,98 €

Électronique - Paru le 3 septembre 2012 | Late Night Tales

CD6,99 €

Électronique - Paru le 5 mars 2012 | Because Music Ltd.

CD3,99 €

Électronique - Paru le 14 septembre 2009 | Because Music Ltd.

CD7,99 €

Électronique - Paru le 3 septembre 2012 | Late Night Tales

CD3,99 €

Électronique - Paru le 5 décembre 2011 | Because Music Ltd.

HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Dance - Paru le 10 septembre 2019 | Because Music

Hi-Res
CD2,99 €

Électronique - Paru le 8 décembre 2008 | Because Music Ltd.

Remixes du titre "A Thing For Me" du groupe anglais Metronomy composé Joseph Mount, Oscar Cash & Gabriel Stebbing
CD1,29 €

Électronique - Paru le 7 avril 2014 | Because Music Ltd.

HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Électronique - Paru le 30 septembre 2016 | Because Music Ltd.

Hi-Res
CD1,29 €

Électronique - Paru le 25 janvier 2014 | Because Music Ltd.

L'interprète

Metronomy dans le magazine