Artistes similaires

Les albums

1,99 €

Soul - Paru le 26 mai 2017 | Blackbird Production Partners LLC

1,99 €

Soul - Paru le 14 avril 2017 | Blackbird Production Partners LLC

1,99 €

Soul - Paru le 12 mai 2017 | Blackbird Production Partners LLC

2,29 €

Soul - Paru le 20 mars 2019 | Anti - Epitaph

2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 avril 2017 | Parlophone UK

2,29 €

Soul - Paru le 17 avril 2019 | Anti - Epitaph

2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 2008 | Anti - Epitaph

2,29 €

Dance - Paru le 21 avril 2017 | Parlophone UK

2,29 €

R&B - Paru le 24 mars 2015 | Anti - Epitaph

2,29 €

R&B - Paru le 9 avril 2013 | Anti - Epitaph

6,49 €
5,49 €

R&B - Paru le 17 avril 2015 | Anti - Epitaph

Hi-Res
5,49 €

R&B - Paru le 17 avril 2015 | Anti - Epitaph

7,99 €

Soul - Paru le 24 juin 2006 | Charly Records

10,99 €

Soul - Paru le 19 mai 2017 | Stax

15,49 €

Soul - Paru le 1 janvier 1996 | Verve

13,49 €

Soul - Paru le 6 juillet 1979 | Rhino - Warner Bros.

15,99 €
13,49 €

Soul - Paru le 8 février 2019 | Anti - Epitaph

Hi-Res
« C’est incroyable que je continue à enregistrer. Jamais je n’aurais imaginé chanter à mon âge, et les gens semblent vraiment vouloir m’entendre, ils me connaissent, ils me donnent de l’amour, je suis bouleversée. Je remercie Dieu chaque soir avant d’aller au lit et chaque matin lorsque je me réveille. » Peu auraient effectivement imaginé qu’à 79 ans passés, Mavis Staples touche toujours autant de monde et enregistre des albums toujours aussi habités. La force qui sommeille en elle est intacte et ce live à l’Union Chapel de Londres le prouve une fois de plus. Il faut dire que l’Amérique de Trump est une bonne source d’inspiration et un carburant puissant pour cette voix qui chante Dieu, l’amour mais surtout les injustices et les maux ambiants. Toujours aussi impliquée et engagée qu’aux grandes heures des Staple Singers que dirigeait son illustre père Pops Staples, lorsque la formation signait la BO de la lutte pour les droits civiques, la reine du gospel chante essentiellement des titres gravés sur les albums qu’elle a signé pour le label ANTI depuis 2007. De Love and Trust signé Ben Harper au Can You Get to That de Funkadelic, en passant par What You Gonna Do qu’elle chantait durant les 60's avec les Staples Singers, Let's Do It Again de Curtis Mayfield ou Slippery People des Talking Heads, Mavis Staples transforme en or tout ce que sa voix touche. © Marc Zisman/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Soul - Paru le 17 novembre 2017 | Anti - Epitaph

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
Dix ans après sa signature sur le label ANTI, Mavis Staples poursuit son impressionnante résurrection. Toujours épaulée par Jeff Tweedy, la grande prêtresse de la soul gospel lui laisse même les clefs du camion sur ce If All I Was Was Black pour lequel le leader du groupe Wilco a écrit toutes les chansons. Après We'll Never Turn Back produit en 2007 par Ry Cooder, You Are Not Alone en 2010, One True Vine en 2013 et Livin' On A High Note en 2016 (sur lequel elle avait passé commande à Nick Cave, Ben Harper, Justin Vernon alias Bon Iver, The Head & The Heart, tUnE-yArds, Neko Case, Aloe Blacc, Son Little, Valerie June et M Ward), la fille de Pops Staples habite chaque composition et sa voix apprivoise les paroles de chansons on ne peut plus engagées. Figure majeure de la lutte pour les droits civiques, étant une habituée des grandes causes et du militantisme en chanson, la dame dompte avec sa classe habituelle ces morceaux anti-Trump, critiques fortes et subtiles mais jamais manichéennes ou puériles d’une Amérique en pleine régression. Surtout, l’alliage qu’elle propose entre intériorité gospel, puissance soul et groove rhythm’n’blues se marie à la perfection à la production roots et sans gras de Tweedy. Un grand disque de soul. © MZ/Qobuz
13,49 €

Soul - Paru le 8 février 2019 | Anti - Epitaph

« C’est incroyable que je continue à enregistrer. Jamais je n’aurais imaginé chanter à mon âge, et les gens semblent vraiment vouloir m’entendre, ils me connaissent, ils me donnent de l’amour, je suis bouleversée. Je remercie Dieu chaque soir avant d’aller au lit et chaque matin lorsque je me réveille. » Peu auraient effectivement imaginé qu’à 79 ans passés, Mavis Staples touche toujours autant de monde et enregistre des albums toujours aussi habités. La force qui sommeille en elle est intacte et ce live à l’Union Chapel de Londres le prouve une fois de plus. Il faut dire que l’Amérique de Trump est une bonne source d’inspiration et un carburant puissant pour cette voix qui chante Dieu, l’amour mais surtout les injustices et les maux ambiants. Toujours aussi impliquée et engagée qu’aux grandes heures des Staple Singers que dirigeait son illustre père Pops Staples, lorsque la formation signait la BO de la lutte pour les droits civiques, la reine du gospel chante essentiellement des titres gravés sur les albums qu’elle a signé pour le label ANTI depuis 2007. De Love and Trust signé Ben Harper au Can You Get to That de Funkadelic, en passant par What You Gonna Do qu’elle chantait durant les 60's avec les Staples Singers, Let's Do It Again de Curtis Mayfield ou Slippery People des Talking Heads, Mavis Staples transforme en or tout ce que sa voix touche. © Marc Zisman/Qobuz
13,49 €

Soul - Paru le 17 novembre 2017 | Anti - Epitaph

Dix ans après sa signature sur le label ANTI, Mavis Staples poursuit son impressionnante résurrection. Toujours épaulée par Jeff Tweedy, la grande prêtresse de la soul gospel lui laisse même les clefs du camion sur ce If All I Was Black pour lequel le leader du groupe Wilco a écrit toutes les chansons. Après We'll Never Turn Back produit en 2007 par Ry Cooder, You Are Not Alone en 2010, One True Vine en 2013 et Livin' On A High Note en 2016 (sur lequel elle avait passé commande à Nick Cave, Ben Harper, Justin Vernon alias Bon Iver, The Head & The Heart, tUnE-yArds, Neko Case, Aloe Blacc, Son Little, Valerie June et M Ward), la fille de Pops Staples habite chaque composition et sa voix apprivoise les paroles de chansons on ne peut plus engagées. Figure majeure de la lutte pour les droits civiques, étant une habituée des grandes causes et du militantisme en chanson, la dame dompte avec sa classe habituelle ces morceaux anti-Trump, critiques fortes et subtiles mais jamais manichéennes ou puériles d’une Amérique en pleine régression. Surtout, l’alliage qu’elle propose entre intériorité gospel, puissance soul et groove rhythm’n’blues se marie à la perfection à la production roots et sans gras de Tweedy. Un grand disque de soul. © MZ/Qobuz

L'interprète

Mavis Staples dans le magazine