Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Opéra - Paru le 8 février 2019 | Claves Records

Livret
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 juin 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Le mystère continue de roder autour du fantôme des troisième et quatrième mouvements de l’Inachevée de Schubert, qui n’était peut-être pas si inachevée que ça. On sait depuis longtemps qu’il existe les trente premières mesures du Scherzo entièrement orchestrées ainsi qu’un « particell » – un monstre déroulant intégralement le discours musical, mais sous forme réduite dans laquelle l’orchestration n’est que mentionnée – du reste du Scherzo, mais du Trio, il ne reste qu’une simple mélodie, pas même harmonisée. Quant au dernier mouvement, rien… D’aucuns ont longuement discouru sur le fait que Schubert, malade, aurait abandonné son ouvrage en estimant la qualité des deux derniers mouvements en-dessous de celle des deux premiers. Ce serait oublié que jusqu’à son dernier souffle, il écrivit encore de stupéfiants chefs-d’œuvre comme les derniers quatuors et sonates, prouvant que sa force créatrice était encore intacte. Autre élément troublant : s’il avait estimé les deux derniers mouvements mal fichus, pourquoi aurait-il commencé à rédiger au propre le Scherzo, si ce n’était pour terminer le travail ? Et pourquoi la partie orchestrée s’arrête-t-elle subitement en bas de page, d’une page qui referme un « cahier » (le « cahier » étant un ensemble de feuillets que l’on peut détacher sans rien déchirer ni séparer) ? Le livret d’accompagnement de l’album, signé Mario Venzago – qui dirige l’Orchestre de chambre de Bâle – propose une spéculation : Schubert aurait pu demander à Huttenbrenner de lui renvoyer d’urgence le dernier mouvement de la symphonie pour recycler dans la musique de scène de Rosamunde qui venait de lui être commandée à très courte échéance ; et Huttenbrenner aurait détaché les « cahiers » contenant le quatrième mouvement, ce qui incluait aussi une partie du scherzo. Séduisant, même si cela reste une théorie. Toujours est-il que Venzago a repris dans Rosamunde tous les éléments qui, en termes de continuité harmonique et mélodique, s’enchaîne parfaitement et a « restitué » un quatrième mouvement très convaincant. Reste à savoir, en fin de compte, si les deux derniers mouvements sont à la hauteur des deux premiers – que Venzago interprète selon d’autres tempi et conceptions dès lors que la symphonie n’est plus un assemblage de deux mouvements lents, mais une continuité en quatre mouvements. De la sorte, le premier mouvement semble bien plus rapide que d’habitude… © SM/Qobuz
CD14,99 €

Classique - Paru le 8 février 2014 | Musiques Suisses

CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 5 juillet 2011 | CPO

Livret
CD14,99 €

Musique symphonique - Paru le 3 janvier 2012 | CPO

CD9,99 €

Symphonies - Paru le 1 juillet 2014 | CPO

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 30 mars 2010 | BIS

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2010 | Orchid Classics

CD9,99 €

Symphonies - Paru le 4 novembre 2014 | CPO

Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 30 avril 2013 | CPO

Livret