Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,49 €
CD11,99 €

Chanson française - Paru le 28 février 2020 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Livret
L’expression a beau être vaine, Tout ce qu’on veut dans la vie est ce qu’on peut appeler un « album de la maturité », dans le sens le plus strict du terme. Car le chanteur septuagénaire prend ici la posture du sage qui dresse un bilan serein de sa vie. La chanson la plus emblématique de cet état d’esprit a pour titre Danser sur les décombres, un morceau dans lequel il « ouvre les bras » à la pénombre que constitue la vieillesse, le tout sur une danse de la mort à la manière de Goran Bregovic. Cet élan vital positif se retrouve également dans Tout ce qu’on veut dans la vie – véritable hymne à l’amour –, ou encore Dis-toi que t’es vivant. Pour Louis Chedid, la clé de cette sagesse joyeuse trouve sa source dans une pulsion régressive, entre autres. Le thème du retour à l’enfance infuse les morceaux Volatile comme… (« Retrouver la candeur, l’innocence, la sensibilité de l’enfance »), la ballade lennonienne Chasseur de papillons (« Retrouver nos cœurs d’enfants et partir chasser les papillons »), et Mon Enfant intérieur, avec son piano à la Satie. L’humanisme du chanteur éclate au grand jour dans des morceaux en pleine harmonie avec une musique particulièrement solaire : on retiendra la guitare solo et les nappes de cordes de Ne m’oubliez pas (avec ces harmonies qui frottent, mais pas trop), ainsi que le rythme nonchalant de La Fille sur le banc (avec son piano traînant, ses percussions brésiliennes et ses cordes langoureuses). Mais toute cette tendresse n’empêche pas l’esprit critique et certaines touches d’amertume. C’est ainsi que le père de - M - chante la séparation dans la rumba Si j’avais su, et notre monde robotisé dans Redevenir un être humain – même si le vieux sage précise qu’il n’est pas « trop tard » pour retrouver une dose d’humanité. Et c’est à ses semblables qu’il dédie, avec sobriété et émotion, le morceau qui conclut cet album, J’ai toujours aimé aimer : « Moi j’ai un faible pour le genre humain, je l’avoue / C’est une longue histoire entre nous ». © Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 23 août 2019 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res
CD13,49 €

Pop - Paru le 19 août 2004 | Atmosphériques

HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Chanson française - Paru le 20 novembre 2019 | [PIAS] Le Label

Hi-Res
CD11,49 €

Chanson française - Paru le 13 septembre 2004 | Sony Music Media

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 6 novembre 2013 | Sony Music Entertainment

Après le triomphe de Le Soldat Rose conçu avec Pierre-Dominique Burgaud (et la participation de M dans le rôle-titre), et l’apport de celui qui nous occupe ici au mixage de l’album de son rejeton Mister Mystère, Louis Chédid offre son seizième album studio…enregistré en compagnie de son fils, et dont deux mélodies bénéficient de la collaboration de Burgaud. On pourrait ainsi considérer la boucle bouclée. Sauf que le Franco-Libanais n’a que peu de goût pour les formes finies, figées, en fait étouffantes. C’est sans nul doute pour cette raison (mais pas uniquement) qu’on éprouve grand plaisir à retrouver l’univers tellement personnel d’un artiste qui démontre glorieusement à chacune de ses prestations que l’on peut élaborer une œuvre sans pour ce suivre le troupeau. D’autant que (la sagesse du temps qui passe ?), le chanteur a opté délibérément pour des couleurs simples, dénudées, et uniquement acoustiques. On reste positivement ravi de ces quelques guitares, ou percussions minimalistes et claviers liquides, nimbées des soyeuses cordes de David Whitaker, et qui servent à merveille des textes sentimentaux, dans le sens étymologique du terme. Car Chédid reste un artiste rare, seul par ici susceptible de rappeler des pulsions fondamentales (la chanson-titre), battre le rappel de la solidarité (« Tu peux compter sur moi », rafraîchissante réponse au cynisme d’une chanson homonyme de Bénabar), ou expliquer le monde qui va (et vient) par ces minuscules fractures du quotidien (« Le Blues du dimanche soir »). Louis Chedid est un chanteur politique (« Chat noir ») en ce sens qu’il jette sur la vie de la cité un regard humaniste, enfin. C’est un artiste pudique, n’hésitant pas toutefois (« Au secours ! ») à livrer des plaies près de l’os. C’est un créateur authentique enfin, renvoyant plus souvent qu’à son tour (« Maman, maman ») les convenances au rayon de la tartufferie contemporaine. « Voilà pourquoi jusqu’au dernier jour/Je continuerai à parler d’amour » : dans On Ne Dit Jamais Assez…, Louis Chedid négocie un premier degré tout en nuances et subtilités, et offre onze chansons minimalistes et riches de leur discrétion : un album rare pour un chanteur qui l’est tout autant. © Christian Larrède / Music-Story
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1994 | Universal Music Division Mercury Records

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 1981 | Versailles

CD10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1990 | Universal Music Division Mercury Records

CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Universal Music Division Mercury Records

CD13,49 €

Pop - Paru le 12 mai 2004 | Atmosphériques

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 1978 | Sony Music Media

CD13,49 €

Chanson française - Paru le 23 août 2019 | Universal Music Division Mercury Records

CD13,49 €

Pop - Paru le 17 avril 2001 | Atmosphériques

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 6 novembre 2013 | Sony Music Entertainment

CD13,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 1992 | Universal Music Division Mercury Records

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 23 juillet 1983 | Versailles

CD13,49 €
Zap

Chanson française - Paru le 1 janvier 1990 | Universal Music Division Mercury Records

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 1974 | Sony Music Entertainment

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 1976 | Sony Music Entertainment

L'interprète

Louis Chedid dans le magazine