Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Électronique - Paru le 1 septembre 2017 | DFA Records - Columbia

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music - Preis der deutschen Schallplattenkritik
LCD, même pas mort ! Après avoir solennellement enterré son groupe lors d’un concert d’adieu en avril 2011 au Madison Square Garden de sa New York natale, James Murphy réveille la bête, six ans plus tard, avec American Dream. Dans son costume de David Byrne du troisième millénaire (flagrant sur Other Voices dont le refrain sonne comme du Talking Heads de la grande heure), le leader et son gang azimuté signent un quatrième album articulé autour d’assemblages rock, punk, funk et electro. Une marque de fabrique LCD Soundsystem qui s’ouvre ici vers d’avantage de chansons classiques (Call The Police, intéressant croisement entre David Bowie et U2) et moins de titres purement dancefloor (les séants s’agitent tout de même sur Other Voices). Les Talking Heads donc, toujours et encore, mais aussi ce Bowie de la période berlinoise (Change Yr Mind et Black Screen), autre influence majeure de James Murphy. A quelques encablures du demi-siècle, ce dernier n’a pas à réinventer LCD Soundsystem mais plutôt à faire fructifier ce son si singulier. A sanctuariser aussi cette musique qu’il a sculptée dès le milieu des années 2000 en mêlant la gouaille punk, les sonorités électro, la grisaille new wave, l’hédonisme dance et le pesant contexte politique du moment. © MD/Qobuz
CD14,99 €

Électronique - Paru le 17 mai 2010 | Parlophone UK

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Sélection Les Inrocks
Faire du neuf avec du vieux, certes… Mais pas seulement. Pour son troisième album sous pavillon LCD Soundsystem, James Murphy continue ses assemblages rock, funk et electro avec une richesse décuplée. Une sublime fête au village urbain pour un nouveau carambolage magique de ses démentes phobies de dance music rigides. Certaines se localisent très clairement dans un axe New York – Berlin : Drunk Girls est une version de White Light/White Heat du Velvet entonnée par Roxy Music, Somebody's Calling Me ressemble étrangement au Nightclubbing d’Iggy, All I Want est un inédit du Bowie berlinois comme Pow Pow est une belle révérence aux Talking Heads… Mais cette célébration classieuse n’est jamais la taxidermie gratuite d’un simple faiseur. Pas vraiment… Derrière ses machines, le cerveau de LCD Soundsystem s’affirme fin mélodiste qui ose (revendique ?) toutes ces citations pour mieux les malaxer, les travestir. En ça, This Is Happening est un grand disque de pop music à la gouaille rock’n’roll. Peu importe qu’un synthé kitsch couine ici ou qu’une batterie 80’s racle là, le bidouilleur new-yorkais conçoit le patchwork d’une fiesta en totale prise avec son temps. © MZ
CD14,99 €

Électronique - Paru le 24 janvier 2005 | Parlophone UK

Distinctions Pitchfork: Best New Music
CD9,99 €

Pop - Paru le 24 janvier 2005 | Parlophone UK

Distinctions Pitchfork: Best New Music

Électronique - Paru le 6 octobre 2017 | DFA Records - Columbia

Distinctions Preis der deutschen Schallplattenkritik
Téléchargement indisponible
American Dream, quatrième album de LCD Soundsystem, fut la sortie la plus inattendue de la fin d’été 2017. Effrayé par le succès grandissant, James Murphy, le chanteur et multi-instrumentiste du groupe, avait pris ses distances avec le show business depuis sept ans. Le retour aux affaires de ce démiurge du clubbing en surprendra donc plus d’un. Objet de spéculations savamment orchestrées, American Dream s’ouvre sur un amer constat : il s’agit d’un réveil brutal au sortir d’un cauchemar. La gueule de bois persiste chez cet éternel d'adolescent coincé dans un corps d'adulte. Avant lui, les Anglais de New Order exploitaient déjà cette formule qui consiste à accommoder des paroles déprimantes avec des cadences disco (cf. « Blue Monday »).Ainsi, la synth-pop introspective du titre « Oh Baby » expose délicatement la teneur de l’ensemble, où les arpèges électroniques invoquent les noirceurs de Suicide et la mélancolie d’Orchestral Manoeuvres in the Dark, période Factory Records. James Murphy scande plus qu’il ne chante, tel un reporter, observateur désabusé par le milieu artistique, de sa futilité, de sa cruauté parfois. L’hommage aux figures marquantes de la Grosse Pomme comme Alan Vega et Suicide est d’avantage appuyé sur le titre « American Dream », dans lequel l’artiste déclame cette tirade édifiante : « He was leather and you were screaming, swinging chains against the stage » (Il était vêtu de cuir et tu hurlais, il frappait la scène avec des chaînes). LCD Soundsystem souffle sur les braises, alterne syncopes punk-funk du nouveau millénaire en contraste de panoramas glacés. Sur « Other Voices », les rythmiques hybrides afro-funk convoquent le spectre de Talking Heads en concoctant une réponse à l’angoisse d’une Amérique divisée au lendemain des élections de 2016.Le titre « Change Yr Mind » décrit la période durant laquelle James Murphy décida de mettre un terme à sa carrière. La désillusion, la peur de vieillir s’incarnent dans ses morsures de guitares « frippiennes » et les incantations noyées dans des amas de réverbérations. Tout autant aigre-doux, « How Do You Sleep », une montée harmonique impressionnante, illustre une diatribe à l'encontre de Tim Goldsworthy , le cofondateur du label DFA, accusé de détournement de fonds pour entretenir son addiction à la cocaïne. Le chanteur entonne un « And Six Steps Back », répétitif à souhait, un emprunt assumé à une chanson du groupe Gang of Four.L'épilogue, « Black Screen », immerge, plus profondément encore l'auditeur dans un climat poignant.  Impossible de retenir ses larmes à l'écoute de cette métaphore de la mort, soutenue par un paysage sonore hypnotique. L'écran noir dépeint un ciel de nuit où se réfugient les étoiles. James Murphy, la voix nouée par le chagrin, psalmodie  :  « You couldn't make our wedding day, too sick to travel, you fell between a friend and a father, you could be anywhere on the black screen » (Tu n’as pas pu assister à mon mariage, tu étais trop malade pour voyager, tu étais pour moi un mélange d’ami et de père, tu es partout sur cet écran noir) . On devine alors que cette lettre ouverte s'adresse à un ami cher, un père spirituel, une poussière d'étoile disparue récemment... David Bowie ? © Anthony Augendre / Music-Story
CD7,99 €

Dance - Paru le 14 septembre 2009 | Parlophone UK

Distinctions 8/10 de Trax
CD11,49 €

Électronique - Paru le 12 mars 2007 | Parlophone UK

James Murphy est célèbre pour être l'autre moitié du duo de producteurs new-yorkais du label DFA (qui a apporté son style unique à des chansons d'artistes tels que Gorillaz, the Rapture et N.E.R.D.). En plus d'avoir créé un format moderne de dance music indie depuis le début des années 2000, James Murphy a passé beaucoup de temps sur son projet solo, LCD Soundsystem. Son second album, Sound of Silver, reprend là où le premier album s'était arrêté, en développant un ensemble d'influences déjà bien variées et en affûtant la composition artisanale pour donner un ensemble soudé. Avec des références allant de la disco, Krautrock, Bowie, la house et le post-punk à des styles chanteur/compositeur, Sound of Silver est un véritable bijou, unique en son genre. © Dave Shim /TiVo
CD11,49 €

Électronique - Paru le 8 février 2019 | DFA Records - Columbia

Huit ans après les London Sessions, enregistrées aux studios Miloco où The Cure et Depeche Mode avaient leurs habitudes, la bande de James Murphy s’est enfermée durant sa dernière tournée – l’American Dream Tour – dans un autre lieu mythique, les studios Electric Lady (conçu par John Storyk pour Jimi Hendrix), pour pondre son nouvel album live. Au programme : trois reprises, des hits maison et des extraits du dernier album studio, American Dream, paru en 2017.Rayon covers, LCD Soundsystem s’est inspiré de deux groupes de Sheffield, avec Seconds de The Human League, une reprise plutôt fidèle avec un son plus massif, et, plus intéressant, (We Don't Need This) Fascist Groove Thang de Heaven 17, qui ressemble à un message à Donald Trump. Si l’original était déjà très rapide pour l’époque (143 BPM en 1981 !), les New-Yorkais accélèrent encore un peu le tempo et ajoutent un petit côté funk à cette hymne de stade et son refrain caricatural de la pop 80’s. Dernière reprise, I Want Your Love de Chic, pour une version plus compacte mais plus rythmée que l’original, avec un batteur et un bassiste qui s’en donnent à cœur joie. Les fans seront aussi contents d’entendre You Wanted a Hit, extrait de This Is Happening en 2010, ou Get Innocuous (sorti de Sound of Silver en 2007) et le dernier tube en date American Dream avec le son XXL de ce “live en studio”, une méthode qui permet d’éviter les accrocs techniques de la scène, qui, on le devine, n’est pas la tasse de thé de James Murphy, crédité en tant que producer, mixing engineer mais aussi recording engineer. Qui a dit control freak ? © Smaël Bouaici /Qobuz
HI-RES29,99 €
CD26,49 €

Électronique - Paru le 19 avril 2014 | Parlophone UK

Hi-Res
Puisque vous n’avez pas pu obtenir de place, James Murphy vous propose de revivre le concert d’adieu de son groupe LCD Soundsystem qui se déroula dans l’antgre du Madison Square Garden de New York le 2 avril 2011. Pendant cette performance ultime (dans tous les sens du terme) de près de quatre heures, le New-yorkais et son groupe, accompagnés d’une chorale et d’un ensemble à cordes ainsi que de plusieurs invités (Arcade Fire, Reggie Watts…), ont donné vie au répertoire du groupe phare de l’electro rock. Intense. © MD/Qobuz
CD41,99 €

Électronique - Paru le 19 avril 2014 | Parlophone UK

Puisque vous n’avez pas pu obtenir de place, James Murphy vous propose de revivre le concert d’adieu de son groupe LCD Soundsystem qui se déroula dans l’antgre du Madison Square Garden de New York le 2 avril 2011. Pendant cette performance ultime (dans tous les sens du terme) de près de quatre heures, le New-yorkais et son groupe, accompagnés d’une chorale et d’un ensemble à cordes ainsi que de plusieurs invités (Arcade Fire, Reggie Watts…), ont donné vie au répertoire du groupe phare de l’electro rock. Intense. © MD/Qobuz
CD2,29 €

Dance - Paru le 25 mars 2011 | Parlophone UK

CD13,49 €

Électronique - Paru le 3 décembre 2010 | Parlophone UK

Faire du neuf avec du vieux, certes… Mais pas seulement. Pour son troisième album sous pavillon LCD Soundsystem, James Murphy continue ses assemblages rock, funk et electro avec une richesse décuplée. Une sublime fête au village urbain pour un nouveau carambolage magique de ses démentes phobies de dance music rigides. Certaines se localisent très clairement dans un axe New York – Berlin : Drunk Girls est une version de White Light/White Heat du Velvet entonnée par Roxy Music, Somebody's Calling Me ressemble étrangement au Nightclubbing d’Iggy, All I Want est un inédit du Bowie berlinois comme Pow Pow est une belle révérence aux Talking Heads… Mais cette célébration classieuse n’est jamais la taxidermie gratuite d’un simple faiseur. Pas vraiment… Derrière ses machines, le cerveau de LCD Soundsystem s’affirme fin mélodiste qui ose (revendique ?) toutes ces citations pour mieux les malaxer, les travestir. En ça, This Is Happening est un grand disque de pop music à la gouaille rock’n’roll. Peu importe qu’un synthé kitsch couine ici ou qu’une batterie 80’s racle là, le bidouilleur new-yorkais conçoit le patchwork d’une fiesta en totale prise avec son temps. © MZ
CD14,99 €

Électronique - Paru le 3 décembre 2010 | Parlophone UK

Faire du neuf avec du vieux, certes… Mais pas seulement. Pour son troisième album sous pavillon LCD Soundsystem, James Murphy continue ses assemblages rock, funk et electro avec une richesse décuplée. Une sublime fête au village urbain pour un nouveau carambolage magique de ses démentes phobies de dance music rigides. Certaines se localisent très clairement dans un axe New York – Berlin : Drunk Girls est une version de White Light/White Heat du Velvet entonnée par Roxy Music, Somebody's Calling Me ressemble étrangement au Nightclubbing d’Iggy, All I Want est un inédit du Bowie berlinois comme Pow Pow est une belle révérence aux Talking Heads… Mais cette célébration classieuse n’est jamais la taxidermie gratuite d’un simple faiseur. Pas vraiment… Derrière ses machines, le cerveau de LCD Soundsystem s’affirme fin mélodiste qui ose (revendique ?) toutes ces citations pour mieux les malaxer, les travestir. En ça, This Is Happening est un grand disque de pop music à la gouaille rock’n’roll. Peu importe qu’un synthé kitsch couine ici ou qu’une batterie 80’s racle là, le bidouilleur new-yorkais conçoit le patchwork d’une fiesta en totale prise avec son temps. © MZ
CD2,99 €

Électronique - Paru le 10 août 2018 | DFA Records - Columbia

CD9,99 €

Dance - Paru le 13 décembre 2010 | Parlophone UK

CD4,99 €

Pop - Paru le 25 mai 2007 | Parlophone UK

CD11,49 €

Pop - Paru le 12 novembre 2007 | Parlophone UK

CD7,99 €

Électronique - Paru le 10 mars 2006 | Parlophone UK

CD2,29 €

Pop - Paru le 14 janvier 2005 | Parlophone UK

CD2,29 €

Dance - Paru le 10 novembre 2009 | Parlophone UK

L'interprète

LCD Soundsystem dans le magazine