Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD9,99 €

Classique - Paru le 2 août 2011 | TwoPianists

Livret Distinctions 5 de Diapason
Œuvres de Bach, Gluck, Mozart, Mendelssohn, Brahms, Liszt, Rachmaninov, Chopin, Debussy, Liadov, Saint-Saëns, Glinka & Schubert / Konstantin Scherbakov, piano
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2003 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Beethoven : Symphonies n°4 & n°6 (Transcriptions) / Constantin Scherbakov, piano
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 26 janvier 2010 | Marco-Polo

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Arabesque op.16 n°2 - Barcarolle-Valse op.16 n°4 - Valse-Scherzo - Grande Valse-Romantique... / Constantin Scherbakov, piano
HI-RES11,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2003 | Marco-Polo

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2020 | Steinway and Sons

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Steinway and Sons

CD14,99 €

Classique - Paru le 5 août 2016 | Unclassified

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
Pianiste russe établi à Zürich où il enseigne, Konstantin Scherbakov a enregistré une quarantaine de CD pour le label Naxos qui l’a repéré dès 1992. Plusieurs enregistrements furent rapidement distingués par la presse, notamment celui des Douze Études d’exécution transcendante de Liapounov, une sorte de réponse russe au cycle éponyme de Franz Liszt qui fut une véritable révélation. Après avoir enregistré les neuf Symphonies de Beethoven dans la transcription de Liszt, Scherbakov se lance dans l’enregistrement des 32 Sonates pour piano de Beethoven pour le propre label des pianos Steinway & Sons, fondé en 2010. Enregistrée dans l’ordre chronologique, cette nouvelle intégrale en est à ses débuts. Le volume 2 est consacré aux Sonates n° 4, 5 et 6. Composée en 1796 et de vastes proportions, la Sonate Op. 7 anticipe curieusement les vastes compositions du dernier Beethoven avec un style très affirmé et quelquefois péremptoire prenant délibérément ses distances avec Mozart et avec le langage de Haydn, le propre professeur du jeune Beethoven. Composée dans un état d’esprit passionné selon ses contemporains, cette sonate a vite reçu le surnom de « L’Amoureuse » par le public viennois. Scherbakov en donne une vision solidement construite et déjà romantique. Les deux œuvres suivantes font partie des trois Sonates, Op. 10 publiées en 1798. Dans le Finale de la Sonate en ut mineur, Beethoven utilise déjà une figure qu’il reprendra, dans la même tonalité, dans le début de sa Cinquième Symphonie sept ans plus tard. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juin 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
CD7,99 €

Classique - Paru le 28 février 2020 | Marco Polo

Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Steinway and Sons

Hi-Res Livret
Premier grand prix du nouveau Concours Rachmaninov en 1983, le pianiste russe Konstantin Sherbakov avait réalisé un excellent enregistrement des Douze Etudes d’exécution transcendante de Liapounov, en 1993, pour le label Naxos, avec lequel il collabore régulièrement. Il récidive ici avec ce nouvel enregistrement, enregistré au Steinway Hall de New York en janvier 2018. L’idée était de réunir en deux CDs le peintre et son modèle, en l’occurrence les douze Études éponymes de Franz Liszt et celles de Liapounov. Point de comparaison oiseuse ici, mais le plaisir d’une passionnante confrontation. Les douze Études du Russe n’existeraient probablement pas sans leur modèle lisztien, et constituent une fresque convoquant l’âme russe alliée à la virtuosité débridée de Rachmaninov et de Medtner ainsi que celle de Franz Liszt ; ce redoutable cycle achève celui laissé en jachère par Liszt, qui avait envisagé initialement un recueil de vingt-quatre études dans toutes les clés. Konstantin Sherbakov se dit touché par ce compositeur qui se consacre à son idole, et qui sait garder toutefois sa propre personnalité. Quant aux Études de Liszt, le pianiste russe y voit la quintessence de la vision artistique du compositeur hongrois, qui ne connaissait aucune frontière, et ces pièces représentent sans doute le summum de la difficulté pianistique. Le souhait de Liapounov était de créer une unité de style entre les deux cycles, un challenge difficile selon Sherbakov car, même avec leur proximité, le romantisme russe de Liapounov reste tout de même bien éloigné de celui de Liszt. Mais il est permis de penser que Konstantin Sherbakov a réussi ce pari difficile. © François Hudry/Qobuz
CD6,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2007 | Naxos

Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
CD7,99 €

Classique - Paru le 1 mars 1993 | Marco-Polo

Livret
CD6,99 €

Classique - Paru le 12 décembre 1997 | Naxos

CD6,99 €

Classique - Paru le 19 août 2003 | Naxos

Livret
Rachmaninov: Sonata en si bémol mineur No. 2 Op. 36, Variations sur un thème de Chopin Op. 22, Morceaux de Fantaisie, Op. 3 / Konstantin Scherbakov, piano
CD6,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 12 mai 2004 | Naxos

Livret
CD6,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 28 avril 1999 | Naxos

Livret