Artistes similaires

Les albums

15,99 €
11,49 €

Musique de chambre - Paru le 14 octobre 2016 | Audax

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Comme le rappelle Johannes Pramsohler dans la notice, les œuvres pour violon de Mondonville témoignent d’une ambition technique rare en France sous l’Ancien Régime. Raison de plus pour chérir cet enregistrement des six Sonates en trio op. 2, une première mondiale. [...] les musiciens de l’Ensemble Diderot donnent à cette découverte l’éclat qu’elle mérite. La virtuosité violonistique sans faille de Pramsohler et de son acolyte Roldan Bernabé enflamme les passages les plus redoutables. La partition proposant la flûte comme substitut au violon, la voici convoquée aux endroits les plus judicieux (Sonates nos 3 et 5) ; le jeu de Kristen Huebner s’y déploie avec une sensibilité espiègle. Sur l’ensemble du disque, il aurait suffi d’une respiration plus large dans les mouvements lents, et d’un rien de relief supplémentaire dans certains allegros, pour que s’impose le Diapason découverte. » (Diapason, mars 2017 / Luca Dupont-Spirio)
23,09 €
16,49 €

Classique - Paru le 23 février 2018 | Audax

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Preis der deutschen Schallplattenkritik
Au XVIIIe français, nombre de nouveaux compositeurs développèrent plus largement la « musique pure » et non plus seulement la musique vocale, sacrée d’une part, lyrique de l’autre. Ces nouvelles œuvres s’adressaient en premier lieu aux grands amateurs, plus particulièrement les clavecinistes en salon. D’où donc ces titres de « pièces de clavecin avec accompagnement de violon », car en effet on peut à la rigueur se passer de la partie de violon, qui par ailleurs n’est pas d’une véritable difficulté virtuose. Il en résulte bien sûr que la partie de clavecin n’est pas un simple continuo mais bel et bien écrite comme une pièce de clavecin, elle, plus proche du virtuose – mais un claveciniste amateur de niveau moyen s’en tirera toujours, là où un violoniste amateur de niveau équivalent tirerait seulement d’affreux miaulements de son instrument ! Tous les compositeurs ici présentés sont nés entre 1705 et 1720, et morts entre 1770 et 1799 – certains donc bien après Mozart. Lorsqu’il publia en 1740 ses Pièces de clavecin en sonates avec accompagnement de violon, Mondonville faisait office de précurseur – même les Pièces de clavecin en concert de Rameau, pourtant largement son aîné, datent de l’année suivante. En 1742, Corrette suivait avec ses propres pièces Sonates pour le clavecin avec accompagnement de violon, l’année suivante Clément publiait ses Sonates en trio pour un clavecin et un violon – la partie de violon y est plus développée sans doute que chez ses prédécesseurs. En 1745, Guillemain montait la difficulté de plusieurs degrés avec ses Pièces de clavecin avec accompagnement de violon où le violon, très italianisant, devient indispensable et n’a d’ailleurs rien d’un simple accompagnement – « truc » d’éditeur pour rendre la partition plus attirante auprès des amateurs ? – tandis que le clavecin devient quasiment virtuose. En 1747, c’est au tour de Marchand avec ses Pièces de clavecin avec accompagnement de violon, hautbois, violoncelle ou viole : le compositeur ratisse large ! En 1748, c’est au tour de Balbastre d’entrer dans la ronde des chambristes, comme quoi la mode était désormais solidement ancrée. Le dernier de notre liste est Duphly qui dans son Troisième livre de clavecin offrait la possibilité d’ajouter une partie de violon, sans doute plus adaptée aux amateurs de niveaux divers. Le claveciniste Philippe Grisvard est un habitué du Poème Harmonique, du Chamber Orchestra of Europe, des Nouveaux Caractères et de tant d’autres grands ensembles baroques et classique à travers la planète ; tandis que le violoniste Johannes Pramsohler a fondé en 2008 l’Ensemble Diderot, et exerce ses talents en tant que violon solo du King’s Consort, du Concert d’Astrée ou de l’ensemble baroque Concerto Melante qui en est issu. © SM/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | Audax

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 3 novembre 2014 | Audax

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Bel enregistrement que voici, animé par les excellents musiciens autrichiens de l'Ensemble Diderot : " Netteté des contours, générosité des textures et intelligence du discours musical : pour leur premier disque consacré à la musique de chambre à la Cour de Dresde — où s'illustrèrent Händel, Fux, Fasch et Telemann —, l'Ensemble Diderot impose sa marque qui doit beaucoup au violon charismatique de Johannes Pramsohler. " (Classica, février 2015)
23,09 €
16,49 €

Cantates sacrées - Paru le 20 avril 2018 | Audax

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Poursuivant leurs recherches dans le vaste domaine de la cantate allemande du premier baroque, Johannes Pramsohler et les musiciens de son excellent Ensemble Diderot s’investissent ici dans l’austère et étrange musique de Biber, mais aussi celle, moins connue, de Johann Christoph Bach, grand oncle de Johann Sebastian et de musiciens comme Pachelbel, Bruhns ou Eberlin. Johannes Pramsohler donne une flamme particulière et une sensualité mystique (croix et délices ne sont jamais éloignés) à ce nouvel album en dirigeant de son violon d’où s’élèvent des volutes célestes d’une intense expression. Distribution de chanteurs internationaux qui délaissent tous l’opéra pour se lancer avec une aisance confondante dans un répertoire totalement opposé. Artisans de cette réussite, la voix souple et aérienne de la mezzo canadienne Andrea Hill, le timbre si propre à l’expression doloriste du ténor espagnol Jorge Navarro Colorado et la couleur noire de la basse argentine Nahuel di Pierro qui sonde les profondeurs d’une musique portée par l’expression d’une grande piété. © François Hudry/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Duos - Paru le 1 mars 2019 | Audax Records

Hi-Res Livret
Depuis plus de dix ans, l’Ensemble Diderot se distingue par ses interprétations captivantes de répertoires encore largement méconnus. Une soif de redécouverte qui a donné naissance depuis cinq ans à Audax Records, le label de l’ensemble. Il s’agit aujourd’hui d'une plateforme artistique au service de projets musicaux qui échappent à des critères purement commerciaux. Les deux violonistes de l’Ensemble Diderot, Johannes Pramsohler et Roldan Bernabé, présentent ici un éblouissant programme de duos de violons sans basse continue. Ils offrent un panorama fascinant sur la « Ligue des champions » des violonistes en France au milieu du XVIIIe siècle. Outre les deux célèbres recueils de pièces de Leclair, ils explorent des découvertes d’une rare beauté qui combinent la virtuosité italienne à l’élégance française. © harmonia mundi
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Audax Records

Hi-Res Livret
On pourrait croire que l’idée de « concertos pour violon de Darmstadt » couvrirait des œuvres concertantes de Stockhausen, Boulez, Nono, Berio ou Cage. Que nenni ! Avant de devenir la Mecque d’une certaine avant-garde dès le milieu du XXe siècle, Darmstadt fut le berceau d’une richissime vie musicale à l’époque du Landgrave Ernest-Louis de Hesse, à savoir dans le premier tiers du XVIIIe siècle. Pour mémoire, Graupner fut Kapellmeister auprès de sa cour pendant des décennies, et ce n’est que l’obstination du Landgrave à lui refuser de quitter son emploi qui l’empêcha de prendre le poste de Cantor à Leipzig. On trouva également à la cour musicale d’Ernest-Louis des noms tels que Pisendel, célébrissime en son temps, Johann Fasch, Telemann, ainsi que – moins connus de nos jours – Johann Kress et Samuel Endler. Tous ces compositeurs sont ici rassemblés sous la bannière du genre concertant, y compris l’éclatante Suite de Endler dont les divers mouvements sont autant de concertos-miniature pour divers instruments, trompette, hautbois et violon en tête. Hormis le Telemann, toutes les autres œuvres sont données en première discographique mondiale. Aux commandes, les Darmstädter Barocksolisten – décidément, on ne sort pas de Darmstadt, comme quoi la ville peut s’enorgueillir de bien plus de richesse musicale que l’austère dodécaphonisme… © SM/Qobuz
11,49 €

Classique - Paru le 16 mars 2012 | Raumklang (edition raumklang)

Livret
15,99 €
11,49 €

Duos - Paru le 30 mars 2015 | Audax

Hi-Res Livret
Voici un petit voyage à travers le monde qui a entouré Johann Sebastian Bach : amis, disciples et collègues. Johann Krebs fut son élève à l’orgue, Johann Pisendel un célèbre violoniste virtuose qui croisa le chemin du jeune Kantor (ainsi que de Telemann et même de Vivaldi), tandis que Johann Graun enseigna le violon à l’un des fils de Bach. Tout ce microcosme a offert bien des œuvres pour violon et basse continue à la postérité, dont certaines furent même attribuées à Bach lui-même. Vous trouverez tout cela sur ce CD sous les doigts du violoniste baroque Johannes Pramsohler, avec son complice Philippe Grisvard au clavecin. Le claveciniste est d’ailleurs le seul sur tout ce CD à ne pas s’appeler Johann ou Johannes ! La juxtaposition de ces pièces est des plus intéressantes. L’on notera enfin que deux sonates, l’une de Graun et l’autre de Krebs, sont ici présentées en première discographique mondiale. © SM/Qobuz
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | Audax

Hi-Res Livret
15,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 3 novembre 2014 | Audax

Hi-Res Livret
9,49 €
6,49 €

Enfants - Paru le 14 octobre 2016 | Audax

Hi-Res