Artistes similaires

Les albums

13,49 €

Rock - Paru le 30 novembre 2018 | dBpm Records

Distinctions Pitchfork: Best New Music
La mort, le temps qui passe, la dépression, l’usure… On n’attire pas le chaland en placardant des thématiques aussi sexy sur le devant d’une vitrine. Même lorsque le bouclard s’appelle Warm (chaud en français). Pourtant, Jeff Tweedy est l’un des songwriters les plus avenants de sa génération. Celui chez qui on aime se réfugier en cas de gros coup de blues hivernal. Depuis la fin des années 80, le leader du groupe Wilco n’a cessé de faire des merveilles avec ces mots de l’intime qui parlent des maux de l’intime. Evidemment avec un brin d’humour ou de causticité… Régulièrement, Tweedy a pigé ça et là avec d’autres. Depuis 2010, il travaille régulièrement avec l’une des grandes reines de la soul, Mavis Staples, qu’il produit ou avec laquelle il coécrit (les albums You Are Not Alone en 2010 et One True Vine en 2013). En 2014, il publiait un disque en duo avec son fils batteur Spencer (Sukierae). En 2017, avec Together at Last, il sortait un disque enfin orné de son propre nom. Un vrai-faux départ en solo puisque exclusivement composé de vieilles chansons de Wilco et de ses projets Golden Smog et Loose Fur, qu'il revisitait en version acoustique. Avec Warm, le répertoire est 100 % neuf et Jeff Tweedy est 100 % maître à bord. Le terrain est connu. Toujours aussi sobre et beau dans son univers d’americana intemporelle. Impeccable dans cet équilibre doux-amer qu’il affectionne tant. Et toujours impressionnant lorsqu’il s’agit de magnifier une mélodie pure (I Know What It's Like) ou de faire du bruit (The Red Brick). Tweedy prouve surtout qu’il est l’un des meilleurs poètes rock de sa génération. Comme lorsqu’il referme la chanson Some Birds par la phrase : “I break bricks with my heart, Only a fool would call it art.” © Marc Zisman/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 juin 2017 | Anti - Epitaph

Hi-Res
Enregistré au Loft, son studio de Chicago, Together At Last réunit les versions acoustiques de onze anciens titres écrits par Jeff Tweedy. Des chansons de son groupe Wilco bien évidemment mais aussi de ses projets parallèles comme Golden Smog et Loose Fur. Ce disque marque en fait le coup d’envoi de la série des Loft Acoustic Sessions pour laquelle le cerveau de Wilco revisitera des pièces piochées dans toute son œuvre qui s’étale l’air de rien sur trois décennies et plus d’une vingtaine d’albums. Dans ces simples habits, les versions présentes sur Together At Last soulignent un peu plus la talent de leur auteur. C’est souvent dans ce plus simple appareil (qui fait de l’œil à Dylan) que s’apprécie la vraie teneur d’une chanson. L’effet est impressionnant sur Via Chicago qui ouvre l’album, une chanson (extraite de Summerteeth) qui trouve ici une intensité assez inédite. Même sur un titre comme Muzzle Of Bees (extrait de A Ghost Is Born) dont la version originale était assez épurée, il joue davantage la carte de l’introspection. Sans surprise, c’est une fragilité et une délicatesse rares qui s’imposent dans chaque recoin d’un disque qui comblera les fans de Tweedy mais peut aussi servir de belle introduction pour les novices… © MZ/Qobuz
2,29 €

Rock - Paru le 24 septembre 2018 | dBpm Records

14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 juin 2017 | Anti - Epitaph

Enregistré au Loft, son studio de Chicago, Together At Last réunit les versions acoustiques de onze anciens titres écrits par Jeff Tweedy. Des chansons de son groupe Wilco bien évidemment mais aussi de ses projets parallèles comme Golden Smog et Loose Fur. Ce disque marque en fait le coup d’envoi de la série des Loft Acoustic Sessions pour laquelle le cerveau de Wilco revisitera des pièces piochées dans toute son œuvre qui s’étale l’air de rien sur trois décennies et plus d’une vingtaine d’albums. Dans ces simples habits, les versions présentes sur Together At Last soulignent un peu plus la talent de leur auteur. C’est souvent dans ce plus simple appareil (qui fait de l’œil à Dylan) que s’apprécie la vraie teneur d’une chanson. L’effet est impressionnant sur Via Chicago qui ouvre l’album, une chanson (extraite de Summerteeth) qui trouve ici une intensité assez inédite. Même sur un titre comme Muzzle Of Bees (extrait de A Ghost Is Born) dont la version originale était assez épurée, il joue davantage la carte de l’introspection. Sans surprise, c’est une fragilité et une délicatesse rares qui s’imposent dans chaque recoin d’un disque qui comblera les fans de Tweedy mais peut aussi servir de belle introduction pour les novices… © MZ/Qobuz
2,29 €

Rock - Paru le 13 novembre 2018 | dBpm Records

2,29 €

Rock - Paru le 27 novembre 2018 | dBpm Records

L'interprète

Jeff Tweedy dans le magazine