Artistes similaires

Les albums

2,99 €

Techno - Paru le 12 avril 2019 | Columbia

16,99 €
12,99 €

Techno - Paru le 16 novembre 2018 | Columbia

Hi-Res
Cinq albums en trois ans ! Après les deux volumes d’Electronica, Oxygène 3, la compilation rétrospective Planet Jarre, voici Equinoxe Infinity, qui voit Jean-Michel Jarre donner une suite à son œuvre majeure de 1978. Une sequel qui n’était pas prévue à l’origine, mais qui a trouvé du sens avec cette idée qui lui trottait dans la tête : partir du visuel d’une pochette pour composer un album. C’est donc une sorte de BO de film que le parrain de la musique électronique propose ici, en s’inspirant des watchers (les observateurs) qui ornent la pochette de l’original. Le premier mouvement s’appelle d’ailleurs The Watchers, qui donne l’impression de se réveiller dans l’estomac affamé d’un robot, puis Jarre illustre des scènes nées dans son esprit (désertique et épique sur Flying Totems, thriller/duel de cow-boys sur All That You Leave Behind). Quarante ans après, mais en utilisant des machines contemporaines, Jarre livre une suite réussie à cet album qui aura marqué sa carrière, avec des compos épurées pour ce qui constitue sans doute l’un de ses disques les plus mélodiques. © Smaël Bouaici/Qobuz
15,99 €

Techno - Paru le 14 septembre 2018 | Columbia

Que de chemin parcouru pour le pionnier de la musique électronique française depuis sa sortie du GRM de Pierre Schaeffer – le père de la musique concrète et de la musique électroacoustique –, où il a passé deux années (de 1969 à 1971) qui allaient s’avérer décisives pour la suite de sa carrière. Après cinquante ans, au cours desquels il a initié toute une génération à la musique électronique et est devenu l’artiste français le plus connu à l’étranger, Jean-Michel Jarre revisite aujourd’hui son abondante discographie avec cette compilation Planet Jarre, qui rassemble 41 morceaux divisés en quatre parties. Le premier disque réunit, comme son titre Soundscapes l’indique, des paysages sonores, des morceaux contemplatifs, à la limite de l’ambient, dont le mélancolique The Heart of Noise (The Origin) ainsi que deux extraits du troisième volume d’Oxygène sorti en 2016, les Part 19 et 20. Sur le second, Themes, Jarre a compilé ses morceaux les plus “catchy”, essentiellement produits durant les années 70 et 80 (à l’exception de Bells et Chronology, Pt. 4), avec le fameux Oxygene, Part. 4, le moroderien Equinoxe Part 5 et l’iconique Fourth Rendez-vous. Le disque 3, Séquences, se concentre sur des titres plus “hypnotiques”, de Arpegiateur de 1982 au psytrance Exit, composé avec Edward Snowden en 2016, ainsi que le très dancefloor Oxygène 8, issu de l’album Oxygène 7-13 de 1997. Ce Séquences est renforcé par deux titres inédits, Herbalizer et Opening Coachella, capté lors de la performance du Français au prestigieux festival californien. Enfin, le disque 4, Explorations & Early Works, est peut-être le plus intéressant du lot, déjà parce qu’il contient deux minutes de Music for Supermarkets, son album paru à 1 seul exemplaire en 1983. On en retient aussi le crispant Roseland (Le Pays de rose) qu’il avait écrit pour le film Les Granges brûlées en 1973 (avec Delon et Signoret) et surtout La Cage, titre composé en 1969 au GRM avec une scie musicale, une crécelle, une cuiller en bois et un synthétiseur (avec sa face B Erosmachine et ses bruits de ressort). Deux titres ovnis vendus à 117 exemplaires (!) qui permettent de mesurer le chemin parcouru… © Smaël Bouaici/Qobuz
18,99 €
15,99 €

Techno - Paru le 14 septembre 2018 | Columbia

Hi-Res
Publiée en 2018, la compilation Planet Jarre propose de revisiter cinquante années de travaux du compositeur et producteur électronique français Jean-Michel Jarre. Gorgé des nappes de synthétiseurs et des sonorités qui ont fait la notoriété du musicien grâce à des titres comme "Oxygène, Pt. 4" ou "Equinoxe, Pt. 4", l'album, regoupant 41 titres sur quatre disques thématiques baptisés Sounscapes, Themes, Sequences et Explorations & Early Works propose notamment de découvrir quelques-uns de ses tous premiers travaux ainsi que deux nouveaux titres, "Coachella Opening" et "Herbalizer".
2,49 €

Techno - Paru le 7 septembre 2018 | Columbia

Techno - Paru le 7 septembre 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible
16,99 €
11,49 €

Techno - Paru le 24 août 2018 | Columbia

Hi-Res
Le titre l’annonçait mais tout le monde n’était pas prêt. En 2000, trois ans après avoir donné une suite à son chef-d’œuvre Oxygène, Jean-Michel Jarre, auréolé d’une ligne de plus dans le Livre des Records pour son concert géant sur la Place rouge à Moscou, sort ce Métamorphose qui va surprendre ses fans, parce qu’il contient des voix ! Le disque s’ouvre ainsi avec une collaboration avec la chanteuse américaine Laurie Anderson, Je me souviens, sur un instrumental façon électro 80’s, avant que Natacha Atlas n’entre en scène sur le morceau suivant. Sur C’est la vie, la diva de Transglobal Underground fait ce qu’elle sait faire, avec ses envolées proche-orientales, que Joachim Garraud, à la production, accompagne de percussions de la même origine, d’un beat et clavier trance qui paraissent un peu kitsch. Derrière, le mantra Rendez-vous à Paris est scandé par la voix de Jarre filtrée au vocodeur sur fond de glitchs aquatiques, en compagnie du violon de l’Irlandaise Sharon Corr de The Corrs, Bells, l’un des seuls titres entièrement instrumental, semble destiné aux dancefloors, tandis que Tout est bleu et son beat techno est une petite faute de goût. Malgré un joli casting, le disque, qui n’obtiendra pas le succès commercial escompté, n’a apparemment pas été compris par les inconditionnels de Jean-Michel Jarre. Vingt ans après, ils l’entendront peut-être d’une autre oreille. © Smaël Bouaici/Qobuz
11,49 €

Techno - Paru le 24 août 2018 | Columbia

Il n’est jamais évident de réaliser une suite à une œuvre mythique – les amateurs de cinéma en font régulièrement l’amère expérience. Pour le successeur de son légendaire album Oxygène, Jean-Michel Jarre n’a pas voulu dénaturer le projet et s’est imposé des contraintes techniques en forme de garde-fou. Vingt ans auparavant, le musicien français sortait du Groupe de recherches musicales mené par Pierre Schaeffer, alors largement considéré comme une bande de savants fous, où il s’était familiarisé avec les synthétiseurs analogiques. Pour ce Oxygene 7-13, paru en 1997, Jarre a donc décidé de s’entourer de ces mêmes machines qui ont poussé toute une génération à se lancer dans la musique électronique, le synthétiseur Arp 2600, un mellotron, un thérémine ou encore la fameuse boîte à rythme TR-808, qui a permis l’éclosion de la techno et de la house. Enfermé une année durant dans son studio de Bougival, Jean Michel Jarre s’est organisé son propre petit voyage dans les 70’s, durant laquelle ses expérimentations répondaient à celles de Kraftwerk et de Tangerine Dream. Un exercice de style qui tient à la fois de l’introspection et de l’hommage (le disque est dédié à Pierre Schaeffer), et que Jarre a plutôt bien réussi, puisque sans repère de temps, on pourrait facilement penser que les deux disques ont été composés à la suite, entre l’ouverture Pt 7, qui porte toutes les caractéristiques de l’original, la Pt 8 un peu plus trance, ou le plus dramatique et ténébreux Pt 9, avec ces envolées de cordes synthétiques – en fait un remix tortueux d’Oxygène Pt 1 – qui boucle la boucle de fort belle manière. © Smaël Bouaici/Qobuz
16,99 €
11,49 €

Techno - Paru le 24 août 2018 | Columbia

Hi-Res
C’était le début des années 2000 et la mode du downtempo et de l’acid jazz, asphyxiée par la montée de la house estampillée French Touch, trouve une échappatoire avec la flambée de la musique lounge et ses tempos à 90 BPM, portée par des spots branchés comme la Mezzanine de l'Alcazar à Saint-Germain-des-Prés, le Buddha Bar ou l’hôtel Costes, qui sortiront chacun des compilations associées à leur nom. Si le mouvement ne s’inscrit clairement pas dans le cadre d'une révolution musicale, les programmateurs radio en profitent pour adoucir leurs playlists et la lounge envahit les bars et les restaurants parisiens (qui la remplaceront bientôt par la deep house, alors au 36e dessous). C’est dans ce contexte que la chaîne de discothèques VIP Room, dirigée par Jean Roch, commande à Jean-Michel Jarre cet album de lounge music, tiré à seulement 2 000 exemplaires CD à l’époque, et qui figure parmi la salve de rééditions lancée par la maison de disques de la star française en 2018. Pour cet exercice de style, Jarre démontre durant une quarantaine de minutes sa maîtrise des codes du genre – ce qu’il n’a pas toujours réussi à faire avec d’autres – et offre huit titres plutôt sensuels (une dimension accentuée par le titre et la présence sur la pochette du pubis pixélisé de sa compagne de l’époque, Isabelle Adjani), avec Geometry of Love pt 1 en point d’orgue, et mystiques (le Minimoog sur Soul Intrusion), parfois à la limite de l’ambient (Skin Paradox). Si le disque est anecdotique dans la discographie de Jarre, il offrira tout de même un intérêt pour les plus fervents de ses fans et a le mérite d’être représentatif d’une certaine époque. © Smaël Bouaici/Qobuz
2,49 €

Techno - Paru le 24 août 2018 | Columbia

Techno - Paru le 24 août 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible
2,49 €

Techno - Paru le 10 août 2018 | Columbia

Techno - Paru le 10 août 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible
2,49 €

Techno - Paru le 20 juillet 2018 | Sony Music Catalog

Techno - Paru le 20 juillet 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible

Techno - Paru le 20 juillet 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible

Techno - Paru le 20 juillet 2018 | Sony Music Catalog

Téléchargement indisponible
2,49 €

Techno - Paru le 6 juillet 2018 | Sony Music Entertainment

2,49 €

Techno - Paru le 22 juin 2018 | Columbia

16,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 février 2017 | Disques Dreyfus

L'interprète

Jean Michel Jarre dans le magazine