Artistes similaires

Les albums

16,99 €

Musique de chambre - Paru le 11 mars 2011 | harmonia mundi

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc du Monde de la Musique - 4F de Télérama
Six Suites pour violoncelle seul, BWV 1007 à 1012 / Jean-Guihen Queyras, violoncelle
16,79 €
11,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 18 mai 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Après deux albums salués par la critique internationale unanime, l’Ensemble Resonanz, basé à Hambourg, propose un enregistrement consacré à Carl Philip Emanuel Bach : les Concertos pour violoncelle Wq. 170 et Wq. 172, respectivement de 1750 et 1753, et la Symphonie Wq. 173 de 1741. On remarquera d’emblée la différence radicale de langage entre les deux concertos, écrits après la mort de Bach-le-Père, et la Symphonie, écrite encore de son vivant : les concertos regardent résolument vers l’époque classique en devenir, y compris dans le futur « Sturm und Drang » (à cet égard, le Concerto en la mineur qui ouvre l’album, tout en vigueur et en oppression mélodique, est un parfait exemple), tandis que la Symphonie procède du baroque en cours de mutation finale. La lecture cristalline qu’offre le violoncelliste Jean-Guilhen Queyras et l’Ensemble Resonanz sous la direction de son nouveau directeur musical en résidence, le violoniste Riccardo Minasi, s’oppose sans vergogne aucune à la vogue – parfois assez intrusive il est vrai, voire dictatoriale et exclusive – des instruments d’époque qui voudrait que toute musique avant Mozart (et encore, même Mozart) n’eût pas droit d’être joué sur instruments modernes. Queyras, Resonanz et Minasi ont su se saisir des véritables apports stylistiques de la mode baroque. Voilà un bien bel album, superbement joué, et qui sait faire ressortir toute l’originalité de Carl Philip Emanuel Bach. © SM/Qobuz « Leur première rencontre au disque fait des étincelles, dans deux concertos exubérants où Riccardo Minasi excelle à mettre Jean-Guihen Queyras tout à la fois en danger et en valeur. Quel orchestre ! » (Diapason, juillet/août 2018)
16,79 €
11,99 €

Musique de chambre - Paru le 14 janvier 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Couplage intellectuellement et musicalement passionnant, car ces deux œuvres essentielles de l'Ecole de Vienne reposent sur des arguments littéraires, avérés pour La Nuit transfigurée de Schönberg (poème de Richard Dehmel) et découverts depuis peu pour la Suite Lyrique de Berg (citations de la Symphonie Lyrique de Zemlinsky et de lettres écrites par le compositeur à Hanna Fuchs pour laquelle il éprouvait une vive passion). En outre Berg avait réalisé lui-même une transcription pour ensemble à cordes de trois mouvements de son œuvre initialement prévue pour le seul quatuor. Il a fallu attendre 2006 pour qu'un musicien, Theo Verbey, complète les mouvements 1,5 & 6 dans le même esprit. Jean-Guihen Queyras et l'Ensemble Resonanz en proposent le premier enregistrement intégral sur cet album magnifique. Car le temps a passé et tout ce qui semblait rugueux et difficile aux oreilles non averties d'hier s'est transformé en une musique parfaitement assimilée par plusieurs générations de musiciens. Ils jouent aujourd'hui ces deux chefs-d'œuvre avec une intensité, une expressivité et un romantisme que l'on ne percevait pas avec une telle acuité autrefois. Ici la qualité instrumentale est confondante, la prise de son exceptionnelle (elle donne à entendre le "grain" des instruments). C'est un véritable sortilège pour les sens, fait de bruissements, de mystère, de lyrisme et c'est ce même sentiment amoureux, qui a régné sans partage pendant la composition, que l'on retrouve dans ces très puissantes interprétations. FH
15,39 €
10,99 €

Musique concertante - Paru le 25 octobre 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
À côté des célèbres Quattro Stagioni et autre Notte, ce sont pas moins de 27 concertos que Vivaldi consacre au violoncelle – instrument qui restait alors le plus souvent cantonné à la basse continue... Disposant à l’Ospedale della Pietà de véritables virtuoses, le prêtre roux participa grandement à l’émancipation d’un violoncelle si prompt à aiguiser l’inventivité en matière de variation des figurations. Les musiciens de l’Akademie für Alte Musik Berlin ont su varier les couleurs chez Caldara afin de ponctuer cette somptueuse fête sonore proposée par le maestro Queyras !
26,59 €
18,99 €

Duos - Paru le 22 septembre 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Ils ont l'habitude de jouer ensemble et cela se ressent très vite, tant cette intégrale de la musique pour violoncelle et piano de Beethoven est aboutie. La complicité circule d'un bout à l'autre de ce nouvel enregistrement réalisé en studio à Berlin. Les cinq Sonates pour violoncelle et piano couvrent les "trois styles" (selon une terminologie très en vogue dans la musicologie d'autrefois) du compositeur qui est le premier à consacrer un corpus de sonates aussi important pour le violoncelle. L'art de Jean-Guihen Queyras repose avant tout sur le chant et le phrasé, avec une grande subtilité et sans aucune rudesse. Alexandre Melnikov sait combien Beethoven a privilégié son instrument fétiche, au point de lui donner la primauté, en tout cas dans les deux sonates opus 5. La prise de son, vraiment superbe, souligne ce partenariat entre deux interprètes aguerris à la musique de chambre. Un enregistrement qui figure sans complexe à côté des versions mythiques de Casals, Fournier, Rostropovitch ou Du Pré. FH
15,99 €
13,49 €

Duos - Paru le 19 janvier 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« [...] L'équilibre absolu de leurs prises de parole, leurs dictions et leurs couleurs jumelles, leur fondu d'âme et d'accent s'imposent [...] violoncelle pur, à la fois émacié et rayonnant, au vibrato économe ; piano agile, poli, subtil, aérant la polyphonie et les enchevêtrements. [...] Queyras et Tharaud ont aussi le mérite d'émanciper ce Brahms déjà presque vieillissant des rêveries étouffées et des sentiments de résignation où on le calfeutre quelquefois. Et de lui rendre ainsi sa liberté de carrure et son idéal d'un tracé clair. Habilement transcrites par nos deux musiciens, les Danses hongroises gagnent au violoncelle une gravité radieuse. » (Diapason, février 2018 / Patrick Szersnovicz)  
16,79 €
11,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 septembre 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
D’aucuns – allez, donnons le nom : Stravinsky – ont prétendu que Vivaldi avait écrit cinq cent fois le même concerto, ce qui est radicalement faux. Par contre, personne n’est aller hasarder qu’il aurait écrit cent fois la même sonate, ce qui n’est que justice. Les Six sonates pour violoncelle (ici joué par Jean-Guilhen Queyras) et basse continue – tenue au clavecin/l’orgue, au théorbe et au second violoncelle par Michael Behringer, Lee Santana et Christoph Dangel respectivement – furent publiées à Paris en 1740 d’après un manuscrit alors inédit. Bien sûr, les éditeurs n’allaient pas se fatiguer à payer le compositeur, ni même à rester fidèles au manuscrit : en le comparant avec l’édition, on trouve nombre de « corrections » : un continuo sur-chiffré (mal chiffré aussi), la suppression des augmentations et des diminutions d’intervalles, un rappel à l’ordre de certaines dissonances, rythmes, répétitions, articulations, notes et harmonies, entre autres étourderies – ou plutôt affadissements ! Car le manuscrit offre autrement de richesse que l’édition, sans doute destinée à d’aimables amateurs pas trop aventureux. La vraie musique, elle, offre mille surprises, entre délire chromatique, élégance chorégraphique, farce paysanne, élans lyriques. Bref, le vrai Vivaldi, celui qui s’est mille fois renouvelé d’œuvre en œuvre. © SM/Qobuz
8,79 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 26 mai 2014 | harmonia mundi

Distinctions Choc de Classica
16,79 €
11,99 €

Concertos pour violoncelle - Paru le 1 avril 2016 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« [...] Dans le Concerto en la mineur [...] l’intelligence de la diction et des phrasés de Jean-Guihen Queyras maintient la continuité dramatique. [...] Entouré de contrastes dynamiques parfois abrupts, le violoncelle à la fois sombre et épuré (plus qu’émacié) de Queyras poursuit son monologue intime et développe sa vision directrice avec un sens narratif aigu. Aucune ostentation dans les traits de pure virtuosité (finale), pas d’inutile rhétorique dans les périodes contrastées et rythmiques de l’ample Allegro initial. Le cantabile grave et méditatif, tout comme la souplesse d’élocution, relève d’un grand raffinement (Langsam) sans verser dans le maniérisme.» (Diapason, mai 2016 / Patrick Szersnovicz) « [...] On retrouve ici le jeu tout à la fois souverain mais jamais péremptoire du violoncelliste, trouvant un bel équilibre entre intelligence musicale et spontanéité mettant davantage en valeur qu'à l'accoutumée la ligne mélodique assez torturée du violoncelle concertant, notamment dans le premier mouvement pris à un tempo assez allant. L'orchestre, très précis dans ses articulations, colle au geste du soliste. [...] D'aucuns resteront de marbre devant le jeu nerveux et parfois un brin sec du violoncelle et de l'orchestre ; [...] Mais Queyras apporte par son interprétation un regard complémentaire, d'une pertinence indiscutable qu'il serait dommage d'ignorer. On retrouve dans le Trio n° 1 un équilibre instrumental parfait [...] Fluidité, dialogues, palette infinie de couleurs nous sont perpétuellement proposés. Faust, Melnikov et Queyras nous livrent tout simplement la seule intégrale des trios pour piano à être véritablement recommandable, avec celle des Beaux-Arts, en une belle complémentarité.» (Classica, mai 2016 / Antoine Mignon)
16,79 €
11,99 €

Classique - Paru le 18 octobre 2013 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
12,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Deutsche Grammophon Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Voilà déjà plus de vingt ans que Pierre Boulez enregistrait, à l'IRCAM, ces trois Concertos de György Ligeti pour Deutsche Grammophon. Ces trois partitions, datant de périodes différentes, sont toutes marquées du sceau d'un compositeur en pleine possession de son langage. Un langage qui allait évoluer dans des voies moins hermétiques que les oeuvres de la période précédente, suivant ainsi un mouvement assez général dans la musique contemporaine. Ce faisant, Ligeti reste fidèle à lui-même par une invention sans cesse en éveil et des facéties dont il aime parsemer sa musique. Cet album bénéficie d'un soin tout particulier et de la présence de trois solistes (Pierre-Laurent Aimard pour le Concerto pour piano, Jean-Guihen Queyras pour le Concerto pour violoncelle et Saschko Gawriloff pour le Concerto pour violon) tout à fait conquis par la musique du compositeur hongrois. Quant à Pierre Boulez, il prend un évident plaisir à diriger une musique qui lui est falmilière et dont il sait comme personne faire ressortir les timbres et toute la magie instrumentale. FH
10,99 €

Classique - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

6,49 €

Classique - Paru le 21 janvier 2013 | harmonia mundi

Jean-Guihen Queyras offre une interprétation très fine et sensible des trois Suites pour violoncelle solo que Britten écrivit pour son ami Rostropovitch. Pour les violoncellistes d'aujourd'hui les Suites de Britten offrent un pendant contemporain à celles de Bach qui sont, depuis Pablo Casals, le pain quotidien de tout violoncelliste. Si l'esprit de Bach souffle sur les oeuvres de Britten, elles n'en sont toutefois pas des pastiches. Les Suites de Britten ont considérablement enrichi le répertoire pour violoncelle solo qui n'avait guère évolué depuis le XVIIIème siècle. FH
16,79 €
11,99 €

Musiques du monde - Paru le 26 août 2016 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
8,79 €

Classique - Paru le 27 janvier 2011 | harmonia mundi

10,99 €

Classique - Paru le 22 mai 2009 | harmonia mundi

9,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2011 | Vienna Modern Masters

L'interprète

Jean-Guihen Queyras dans le magazine
  • Isabelle Faust, une trilogie Schumann
    Isabelle Faust, une trilogie Schumann La grande violoniste allemande entame son intégrale des concertos et trios de Schumann...
  • B.A.C.H. comme source d'inspiration
    B.A.C.H. comme source d'inspiration Du 3 au 11 décembre, la Cité de la Musique proposera un cycle autour des lettres du nom B.A.C.H., quatre lettres qui, dans la notation allemande forment un motif dont se sont inspirés nombre de mus...
  • Un dimanche matin avec Isabelle Faust
    Un dimanche matin avec Isabelle Faust Dans le cadre des Concerts du Dimanche Matin, la grande violoniste allemande Isabelle Faust se produit en trio au Théâtre des Champs-Elysées avec un programme Haydn, Beethoven et Schumann.
  • Herreweghe en mode Schumann
    Herreweghe en mode Schumann L’Orchestre des Champs-Élysées dirigé par Philippe Herreweghe accueille le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, le 3 novembre au Théâtre des Champs-Elysées.