Artistes similaires

Les albums

19,49 €

R&B - Paru le 17 mai 2010 | Bad Boy - Wondaland

Vidéo Distinctions Pitchfork: Best New Music - Sélection Les Inrocks - Discothèque Insolite Qobuz
Classée dans la catégorie R'nB, elle en évite pourtant tous les clichés du genre. Un bonne dose d'originalité, des collaborations extraordinaires et un talent énorme font de ce premier album une belle pièce de la collection du label Bad Boy de Diddy.
7,99 €

R&B - Paru le 17 mai 2010 | Bad Boy - Wondaland

Distinctions Pitchfork: Best New Music - Sélection Les Inrocks
15,99 €
13,49 €

Soul - Paru le 27 avril 2018 | Bad Boy Records

Hi-Res
Mais c’est Dieu là avec Janelle ? A peine les première secondes de Dirty Computer retentissent qu’une voix identifiable entre mille se mêle à celle de la chanteuse de Kansas City : Brian Wilson ! Fascinant ce choix du leader des Beach Boys pour entamer ce troisième album. Fascinant mais pas si incohérent. Comme feu son maître à penser Prince, Janelle Monáe n’a jamais restreint sa musique aux frontières de la soul, du funk et du R&B. Un Prince avec lequel elle travaillait justement à ce disque juste avant qu’il ne quitte la terre sans prévenir, en avril 2016… Une fois de plus, impossible de ne pas faire de parallèles entre Dirty Computer et le Prince des années 80/90. Comme lorsque retentit le riff de guitare de Kiss sur Make Me Feel. Mais Janelle Monáe est assez intelligente et surtout assez doué pour aller voir ailleurs que dans l’héritage de celui qu’elle cite à longueur d’interview comme son gourou ultime. Chez Stevie Wonder ? Lui aussi pointe le bout de ses lunettes sur le bien nommé Stevie’s Dream. Le dossier « featurings » de cette cuvée 2018 est complété par Pharrell Williams (I Got The Juice), Grimes (Pynk) et Zoe Kravitz (Screwed). Mais avant toute chose, Dirty Computer est un disque on ne peut plus personnel et intime. L’auto-portait de son auteur. Qui elle est. Qui elle veut être. Comment elle désire être perçue par le public. Bien plus que sur ses deux précédents albums, Janelle Monáe se met ici totalement à nue. Musicalement, elle épure son style et signe des composition beaucoup plus directes et souvent très pop dans l’âme. D’où une efficacité décuplée. Une simplification salvatrice. Dans sa globalité, ce troisième album dégage une saveur assez vintage. Et de par sa parenté princière, on pense plus aux années 80 et 90 qu’aux 2000/2010. Pourtant, rien de passéiste niveau production. Et Dirty Computer assume totalement d’être une œuvre de 2018. Et peut-être l’une des plus ambitieuse même ? © Marc Zisman/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Soul - Paru le 7 octobre 2016 | Bad Boy - Wondaland

Hi-Res
A force dire qu’elle était notamment une sorte de retour de la mère de la vengeance de Prince, il fallait bien que cela arrive : Janelle Monae a réussi à inviter Sa Majesté de Minneapolis sur le second titre de son deuxième album ! Mais derrière le joli fait d’armes (auquel on peut aussi ajouter d’autres participations flamboyantes comme celles d’Erykah Badu, d’Esperanza Spalding et de Solange Knowles), il ne faut guère oublier l’essentiel : ce disque est un bel Everest de soul, de R&B et de funk moderne. Trois ans après The ArchAndroid, impressionnant concept album qui la plaça d’entrée de jeu sur l’échiquier du groove contemporain, Janelle Monae a peaufiné une suite assez flamboyante. Loin des canons faciles et souvent trop sucrés du R’n’B contemporain, la musicienne originaire du Kansas soigne davantage ses mélodies, son style et sa prose. Moins expérimental et éclectique que son prédécesseur, ce deuxième opus se savoure sur la durée et confirme au final qu’elle est une actrice majeure de la soul contemporaine. © Marc Zisman/Qobuz
2,29 €

R&B - Paru le 22 février 2018 | Bad Boy Records

1,49 €

Pop - Paru le 2 avril 2014 | Caroline Distribution

5,49 €

R&B - Paru le 12 août 2008 | Bad Boy Records

Livret
13,49 €

Soul - Paru le 27 avril 2018 | Bad Boy Records

Mais c’est Dieu là avec Janelle ? A peine les première secondes de Dirty Computer retentissent qu’une voix identifiable entre mille se mêle à celle de la chanteuse de Kansas City : Brian Wilson ! Fascinant ce choix du leader des Beach Boys pour entamer ce troisième album. Fascinant mais pas si incohérent. Comme feu son maître à penser Prince, Janelle Monáe n’a jamais restreint sa musique aux frontières de la soul, du funk et du R&B. Un Prince avec lequel elle travaillait justement à ce disque juste avant qu’il ne quitte la terre sans prévenir, en avril 2016… Une fois de plus, impossible de ne pas faire de parallèles entre Dirty Computer et le Prince des années 80/90. Comme lorsque retentit le riff de guitare de Kiss sur Make Me Feel. Mais Janelle Monáe est assez intelligente et surtout assez doué pour aller voir ailleurs que dans l’héritage de celui qu’elle cite à longueur d’interview comme son gourou ultime. Chez Stevie Wonder ? Lui aussi pointe le bout de ses lunettes sur le bien nommé Stevie’s Dream. Le dossier « featurings » de cette cuvée 2018 est complété par Pharrell Williams (I Got The Juice), Grimes (Pynk) et Zoe Kravitz (Screwed). Mais avant toute chose, Dirty Computer est un disque on ne peut plus personnel et intime. L’auto-portait de son auteur. Qui elle est. Qui elle veut être. Comment elle désire être perçue par le public. Bien plus que sur ses deux précédents albums, Janelle Monáe se met ici totalement à nue. Musicalement, elle épure son style et signe des composition beaucoup plus directes et souvent très pop dans l’âme. D’où une efficacité décuplée. Une simplification salvatrice. Dans sa globalité, ce troisième album dégage une saveur assez vintage. Et de par sa parenté princière, on pense plus aux années 80 et 90 qu’aux 2000/2010. Pourtant, rien de passéiste niveau production. Et Dirty Computer assume totalement d’être une œuvre de 2018. Et peut-être l’une des plus ambitieuse même ? © Marc Zisman/Qobuz
1,79 €

R&B - Paru le 31 août 2010 | Bad Boy - Wondaland

2,99 €
2,49 €

Pop - Paru le 31 mars 2015 | Wondaland Records - Epic

Hi-Res
2,29 €

R&B - Paru le 22 février 2018 | Bad Boy Records

2,29 €

R&B - Paru le 16 avril 2018 | Bad Boy Records

2,49 €

R&B - Paru le 25 février 2014 | Bad Boy - Wondaland

14,99 €

Soul - Paru le 6 septembre 2013 | Bad Boy - Wondaland

A force dire qu’elle était notamment une sorte de retour de la mère de la vengeance de Prince, il fallait bien que cela arrive : Janelle Monae a réussi à inviter Sa Majesté de Minneapolis sur le second titre de son deuxième album ! Mais derrière le joli fait d’armes (auquel on peut aussi ajouter d’autres participations flamboyantes comme celles d’Erykah Badu, d’Esperanza Spalding et de Solange Knowles), il ne faut guère oublier l’essentiel : ce disque est un bel Everest de soul, de R&B et de funk moderne. Trois ans après The ArchAndroid, impressionnant concept album qui la plaça d’entrée de jeu sur l’échiquier du groove contemporain, Janelle Monae a peaufiné une suite assez flamboyante. Loin des canons faciles et souvent trop sucrés du R’n’B contemporain, la musicienne originaire du Kansas soigne davantage ses mélodies, son style et sa prose. Moins expérimental et éclectique que son prédécesseur, ce deuxième opus se savoure sur la durée et confirme au final qu’elle est une actrice majeure de la soul contemporaine. © Marc Zisman/Qobuz
16,99 €

Dance - Paru le 20 juillet 2010 | Bad Boy - Wondaland

2,29 €

R&B - Paru le 12 février 2010 | Bad Boy - Wondaland

16,99 €

R&B - Paru le 12 août 2008 | Bad Boy Records

Livret + Vidéo
9,99 €

Dance - Paru le 3 septembre 2013 | Bad Boy - Wondaland

2,29 €

R&B - Paru le 23 avril 2013 | Bad Boy - Wondaland

2,29 €

R&B - Paru le 10 avril 2018 | Bad Boy Records

L'interprète

Janelle Monáe dans le magazine