Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 30 juin 1969 | Vogue

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1970, le Dutronc remonté au fiel des débuts a planté ses cactus et remisé sa guitare pour adopter un profil plus tendre. C’est ce que démontre ce quatrième album qui inclut les deux dernières salves de l’année écoulée, « L’Aventurier », une espagnolade à calembours du globe-trotter Lanzmann, et « Le Responsable », une charge rock à fond de caisse. A la place, une suite de ballades rustiques et molles dans lesquelles Dutronc cherche à s’échapper de l’image d’amuseur acide au profit de l’observateur perplexe (« Laquelle des deux est la plus snob ») ou lucide (« L’amour est le moteur du monde »). Ses moqueries se sont transformées en une conscience aiguë (« Quand c’est usé on le jette »). Un peu perdu, le chanteur opte un temps pour la gauloiserie facile et toute en yodl de « L’Hôtesse de l’air » que lui a concocté un Lanzmann rigolard. C’est ce qui s’appelle négocier un virage artistique. © Loïc Picaud / Music-Story
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Rock - Paru le 8 novembre 2019 | Parlophone (France)

Hi-Res
En 2014 et en 2017, les « Vieilles Canailles » ont réuni le temps d’une série de concerts à Bercy trois des plus grandes stars de la chanson française : Jacques Dutronc, Johnny Hallyday et Eddy Mitchell. À la manière du Rat Pack (célèbre trio américain des années 1950 réunissant Dean Martin, Sammy Davis Jr. et Frank Sinatra), les compères n’ont pas tellement eu à se forcer pour mettre en lumière une complicité particulièrement communicative. Une fois le casse-tête juridique solutionné (chacun des chanteurs appartenant à une maison de disques différente), il ne restait plus pour les principaux intéressés qu’à s’en donner à cœur joie dans l’art du duo et du trio, dans un répertoire parfaitement équilibré (sept titres de Dutronc, sept titres d'Hallyday, sept titres de Mitchell).Accompagnés tantôt par un big band tout à fait l’esprit du Rat Pack, tantôt par une formation blues-rock, les trois hommes redoublent d’énergie dans des morceaux comme Pas de boogie-woogie, Les Cactus, Noir c’est noir ou bien la reprise du classique des classiques, Be Bop a Lula. Dans une ambiance moins survoltée, on appréciera aussi Il est cinq heures, Paris s’éveille (avec le solo de flûte d’Hervé Meschinet) et Couleur menthe à l’eau. Parmi les musiciens, on trouve des complices de chacun des interprètes, comme l’harmoniciste de Johnny (Greg Zlap), le guitariste de Dutronc (Fred Chapellier) ou encore le saxophoniste de Mitchell (Michel Gaucher). Dans ce live hors norme, chacun apporte donc sa couleur musicale, mais aussi et surtout son humour et son amour absolu du rock – « à la papa », est-on tenté d’ajouter. ©Nicolas Magenham/Qobuz
CD11,49 €

Pop/Rock - Paru le 31 mai 1999 | Vogue

CD17,49 €

Chanson française - Paru le 1 février 2019 | Legacy Recordings

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 7 janvier 2004 | Vogue

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 14 novembre 1968 | Vogue

Fort du succès rencontré avec une première salve de E.P. sans égal formant un album parfait, Jacques Dutronc renoue avec l’écriture sur-mesure de Lanzmann qui lui trouve de nouveaux thèmes provocateurs et un peu d’espace pour le crooner à frange séductrice. Anne Segalen, la compagne de Lanzmann, vient renforcer l’équipe. Le rock ‘n’ roll primitif de « Fais pas ci, fais pas ça » et « La Publicité », qui reproduit les slogans à la mode, constitue toujours la base de certaines compositions mais est tempéré par une majorité de morceaux au tempo plus moyen, de « Comment elles dorment » (« Je suis le polisson du polochon ») et « La Métaphore » au « Courrier du cœur ». La chronique sociale moqueuse a encore sa place dans « L’augmentation » post-68 et « Hippie hippie hourrah » pré-69 sur l’air de « Ils ont des chapeaux ronds », mais elle s’attendrit dans « Les Rois de la réforme ». Dans un album en demi-teinte s’épanouissent deux fleurs sauvages : le swing nostalgique de « Il est cinq heures, Paris s’éveille » conduit par la flûte traversière de Roger Bourdin, et la légèreté de « Le Plus difficile » qui rattrapent certaines facilités. © Loïc Picaud / Music-Story
CD9,99 €

Chanson française - Paru le 8 novembre 1992 | Columbia

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 30 juin 1966 | Vogue

C’est par une suite d’heureux hasards que Jacques Dutronc, ci-devant guitariste d’El Toro et les Cyclones et compositeur chez Vogue, est arrivé à la chanson. A la recherche d’un parolier et d’un interprète capables de contrer le phénomène Antoine, Jacques Wolfsohn déniche deux perles rares et faites pour s’entendre : la plume acerbe de Lanzmann et le chant détaché de Dutronc dont la maquette le dispense d’aller voir ailleurs. Sur ce premier album qui réunit les trois premiers E.P. « Et moi, et moi, et moi », « Les Play-boys » et « Les Cactus », le tandem fait des étincelles qui vont embraser le paysage musical et social de l’époque. Le premier titre qui révèle le phénomène Dutronc au printemps 66 est la réponse à la vague de chanteurs protestataires qui s’abat sur le marché du disque ; le second moque le snobisme des jeunes minets parisiens. Parcouru par un accompagnement garage rock empruntant aux Kinks et aux Troggs, l’album déroule une sarabande de chansons allant du caustique (« Mini, mini, mini ») à l’absurde (« La Compapadé », récréation dutronesque typique) et du donjuanisme de « L’espace d’une fille » à la parodie dylanienne de « L’opération ». L’emblématique et impeccable « Les Cactus » et le rock ‘n’ roll originel de « La Fille du Père Noël » sont aussi là comme les meilleurs moments de ce disque sans-faute. © Loïc Picaud / Music-Story
CD11,49 €

Chanson française - Paru le 2 septembre 1972 | Sony Music Entertainment

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 5 août 1971 | Sony Music Entertainment

CD12,99 €

Chanson française - Paru le 18 décembre 1980 | Sony Music Entertainment

CD9,99 €

Chanson française - Paru le 4 octobre 1995 | Columbia

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 29 novembre 2010 | Columbia

En 2010, Jacques Dutronc partait en tournée à travers la France, mettant fin à 13 ans d’absence des scènes. Depuis 2003 et Madame l’existence, pas de nouvelles du grand Jacques sur le plan discographique. Ce disque live enregistré lors de sa tournée 2010 comblera ainsi les fans impatients.
CD9,99 €

Chanson française - Paru le 8 novembre 2003 | Columbia

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Rock - Paru le 21 octobre 2019 | Parlophone (France)

Hi-Res
CD11,49 €

Chanson française - Paru le 29 novembre 2010 | Columbia

Nombre de spectateurs (plutôt jeunes) sortaient des derniers concerts de Jacques Dutronc des étoiles dans les yeux, et balbutiant, mi-surpris mi-ravis : c’est vachement rock ! Comme si l’ancien guitariste d’El Toro et les Cyclones avait fait autre chose, depuis ses débuts comme cornac de Zouzou la twisteuse à la sortie de ses obligations militaires, de tenter d’insuffler à un Hexagone somnolent quelques refrains vibratiles.  Or donc, guitares électriques et séminales, batterie irréprochable dans la scansion déterminée, et effets faciles invités à aller se rhabiller : tout cela pour nous, pour nous, pour nous…Les dix-huit chansons de cet album copieux comme des retrouvailles émues, et joviales, et innervées, célèbrent donc la ballade française de l’ermite corse, qui ne supposait certainement pas le succès de ces thés dansants électriques (la tournée sera engraissée de plusieurs dizaines de prestations), mais en goûta le plaisir comme un gamin tendant la main vers l’étagère aux confitures (on se souvient de son triomphe, collectif mais pas collectiviste, à l’édition 2010 de la Fête de l’Humanité). La réponse est dans le programme, qui compile les tubes de l’un des chanteurs préférés des français. De la période rock punky initiale (« La Fille du Père Noël ») aux tubes transgenres (« Et moi, et moi, et moi » ou « Les Play-boys », une maille à l’endroit de la provocation, une maille à l’envers de l’irrésistible succès populaire), le disque prend rapidement l’aspect d’une collection de madeleines de Proust, car on a tous en nous quelque chose de Jacques Dutronc. Le goût pour les effets faciles et la séduction en smoking blanc (« Gentleman cambrioleur »), la résurgence de l’acidité originelle (« Madame l’existence »), voire le grand n’importe quoi (« L’Hymne à l’amour moi l’nœud »), font du garçon l’exemple unique dans la chanson d’ici d’une élégance constante, et d’une distance permanente qui a finalement eu comme paradoxale conséquence de lui attacher son public de manière indéfectible. Versant amitié, Dutronc interprète (une habitude) « Tous les goûts sont dans ma nature » en compagnie d’Étienne Daho, et duettise « Le Petit jardin » avec Vanessa Paradis. Versant chef d’œuvre, on le suit bien volontiers dans une nouvelle randonnée dans Paris qui s’éveille (flûte traversière incluse). Versant boucle à boucler, le disque s’achève par là où tout a commencé : la guitare circa Link Wray et le rock lavabo de « Merde in France », comme l’espiègle salut d’un éternel jeune homme, Faust de nos passions, émotions, et trahisons. Séance de rattrapage pour tous ceux qui l’ont raté sur scène, doux rappel pour les spectateurs de la tournée sus-dite, constat terrifiant du temps qui passe, et ému de la pérennité d’une certaine chanson populaire pour une France qui n’a pas tellement changé en quarante années (Dutronc à gros cigare choque toujours autant dans les étranges lucarnes) : un album amical, et une classe intacte. © Christian Larrède / Music-Story
CD11,49 €

Chanson française - Paru le 4 décembre 1969 | Vogue

CD9,99 €

Chanson française - Paru le 8 novembre 1987 | Sony Music Entertainment

CD12,99 €

Chanson française - Paru le 4 janvier 1981 | Sony Music Entertainment

CD11,49 €

Chanson française - Paru le 21 février 1975 | Sony Music Entertainment

L'interprète

Jacques Dutronc dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 17 mars 2014
    QIBUZ / Lundi 17 mars 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • Et moi, et moi, et moi....
    Et moi, et moi, et moi.... Jacques Dutronc sort demain un live de sa tournée 2010 malicieusement intitulé Et vous, et vous, et vous...
  • Vieilles Charrues 2010, record de fréquentation
    Vieilles Charrues 2010, record de fréquentation Pour son édition 2010, le festival breton a totalisé 242.000 entrées, soit 12.000 festivaliers de plus qu'en 2009.
  • Quand la musique déferle...
    Quand la musique déferle... Des têtes d’affiches françaises et des musiciens de renommée internationale défileront du 9 au 12 juillet pour la 4e édition des Déferlantes, à Argelès-sur-Mer, avec Iggy Pop, Patti Smith, General...