Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,99 €

Piano solo - Paru le 1 janvier 1997 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or - Choc du Monde de la Musique - 10 de Répertoire - 4F de Télérama
CD15,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon (DG)

CD16,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon (DG)

Sonates Kk. 20, 135, 9, 119, 1, 87, 98, 13, 8, 11, 450, 159, 487, 529 & 380 / Ivo Pogorelich, piano
CD9,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1990 | Deutsche Grammophon (DG)

Frédéric Chopin : 24 Préludes Op. 28 / Ivo Pogorelich, piano
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1982 | Deutsche Grammophon (DG)

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2016 | Universal Music Division Decca Records France

CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon (DG)

Ivo Pogorelich, piano - Orchestre Symphonique de Londres, Claudio Abbado / Enregistrement réalisé à Londres, Watford Town Hall, les 9-10 juin 1985
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1984 | Deutsche Grammophon (DG)

CD17,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1981 | Deutsche Grammophon (DG)

CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Deutsche Grammophon (DG)

Frédéric Chopin : Scherzos n°1-4 / Ivo Pogorelich, piano
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1983 | Deutsche Grammophon (DG)

CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon (DG)

HI-RES16,99 €
CD12,99 €

Piano solo - Paru le 23 août 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
On l’attendait autant qu’on le redoutait !Soucieux de soigner le retour du pianiste, Sony Classical – adieu Deutsche Grammophon – a déroulé le tapis rouge. Enregistré au Schloss Elmau et au Concert Hall de Raiding – Beethoven dans la première salle, Rachmaninoff dans la deuxième – ce nouvel album offre un son ample à la réverbération dosée. De quoi accueillir la rugosité du jeu de Pogorelich ainsi que ses nuances plus tendres. Une main de fer gantée de velours.Ivo Pogorelich ne cherche pas à séduire. De Rachmaninoff, il choisit la deuxième Sonate en si bémol mineur, op. 36 dans sa version originelle non raccourcie et dont les nombreuses sections dépaysent l’auditeur qui se perd avec le musicien dans une errance hallucinée. Pogorelich nous y conduit progressivement et nous apprivoise d’abord avec deux œuvres, certes, de Beethoven mais rares au disque : ses sonates n° 22 en fa majeur, op. 54 et n° 24 en fa dièse majeur, op. 78. Le répertoire choisi est donc à la fois sage (deux figures majeures du répertoire), ambitieux (des partitions exigeantes) et généreux (justement pour les raisons qu’on vient d’évoquer).Ouf, nous voilà donc en continent bien connu. En réalité, rien n’est moins sûr car l’interprète empoigne littéralement les partitions, déployant un discours héroïque dans un souffle puissant. Mais Pogorelich reste ce musicien expressif scrutant les textes avec autant de malice que d’âpreté, en dépit de tempos souvent plus lents. Le programme en est comme rétro-éclairé par une vision personnelle des œuvres. © Elsa Siffert/Qobuz

L'interprète

Ivo Pogorelich dans le magazine